Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Leibniz et Diderot

 | 
Christian Leduc
, 
François Pépin
, 
Anne-Lise Rey
, 
et al.

I. La question du matérialisme

Le Leibniz de rêve. Les partis-pris matérialistes de Diderot dans l’article « Leibnitzianisme »1

Josiane Boulad-Ayoub

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On a beau jeu de se livrer à une lecture matérialiste de Descartes, tant sa physique ou son Traité des passions, des sources écrites explicites, ouvrent des pistes en ce sens. Il est plus rare de rencontrer un matérialiste convaincu tel Diderot séduit par l’idéaliste Leibniz, au point d’interpréter en Fils de la Terre des concepts clés de sa métaphysique, de se les approprier et de les intégrer à la sienne. Que nous apprend alors cette rencontre improbable avec ce philosophe qui, au rebours de Descartes, boucle hermétiquement ses positions, en accumule les expressions, ou mieux, les points de vue, les perspectives multiples sous lesquels appréhender l’unicité de sa pensée, et, en même temps, ne donne absolument aucune prise pour en dérouter la signification, sous peine de mauvaise foi ? On pense bien sûr à Candide et au Dr Pangloss. Mais peut-être serions-nous plus heureux si nous nous avisions de renverser la perspective et de filer un paradoxe méthodologique transtemporel : interr...

Auteur

Université du Québec à Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr