Version classiqueVersion mobile

Elles étaient seize

 | 
Linda Kay

6. Rendez-vous à Saint-Louis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est ici que le monde entier s’est donné rendez-vous.
Amintha Plouffe, à sa première visite à l’exposition,
Le Journal, 2 juillet 1904.

Tôt, en ce matin du 18 juin 1904, la voiture-lits Trudeau entra dans la gare de Saint-Louis, construite spécialement pour l’Exposition universelle, à proximité de laquelle elle était située. Il pleuvait à torrents. Le beau temps qui avait accompagné les voyageuses depuis Montréal avait disparu. Mais ce ciel gris et cette averse ne gâchèrent pas la première impression qu’elles eurent de l’exposition à leur descente du train. Devant elles, à perte de vue, s’étalait la Cité Ivoire, traversée de voies d’eau bleu azur, une merveilleuse création du génie humain qui leur sembla plutôt l’œuvre d’un génie de conte de fées1.

Les édiles municipaux avaient choisi Forest Park comme site de l’exposition, à l’extrémité ouest de la ville, loin de la congestion du centre-ville, une zone industrielle très densément occupée, sur les bords du Mississippi. Ils avaient opté...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search