Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Rictus romantiques

Politiques du rire chez Victor Hugo

Les efforts de l'homme pour se procurer de la joie sont parfois dignes de l'attention du philosophe, écrit Victor Hugo dans L'Homme qui rit. Comme les autres romantiques, il fait pourtant peser un énorme soupçon sur le rire et sur la gaieté. Les rictus omniprésents sous sa plume et celle de ses contemporains appartiennent tant au sadisme qu'à la souffrance, tant au bourreau qu'à sa victime.

Alors que notre époque se montre friande de bonne humeur, de fêtes, de festivals, Victor Hugo et...


Lire la suite
  • Éditeur : Presses de l’Université de Montréal
  • Collection : Socius
  • Lieu d’édition : Montréal
  • Année d’édition : 2002
  • Publication sur OpenEdition Books : 06 juillet 2018
  • EAN (Édition imprimée) : 9782760618275
  • EAN électronique : 9791036503788
  • DOI : 10.4000/books.pum.20956
  • Nombre de pages : 373 p.

Première partie. La gaieté perverse

Chapitre I. Le monstre et le bourreau

Han d’Islande (1823)

Chapitre 3. Le bouffon de cour

Le Roi s'amuse (1832)

Deuxième partie. La tristesse des justes

Chapitre 4. Le tyran, le soldat et le peuple

Napoléon le Petit (1852), Châtiments (1853). Histoire d’un crime (1852-1877)

Chapitre 5. Le forçat, la fille de joie, le gamin et le policier

Choses vues (posthume), Les Misérables (1862)

Troisième partie. Le rire de force

Chapitre 6. Le Diable

La Fin de Satan (posthume)

Chapitre 7. L’écrivain

William Shakespeare (1864)

© Presses de l’Université de Montréal, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Mots clés

Personnes citées