Version classiqueVersion mobile

Qui perd gagne

 | 
Geneviève Lafrance

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre sur des dons imaginaires est l’aboutissement d’efforts qui seraient restés vains sans la générosité bien réelle de nombreuses personnes dont les conseils et les encouragements m’ont été précieux. Je tiens à exprimer ma gratitude et mon estime à Benoît Melançon, remarquable directeur de thèse et éditeur hors pair, dont la sagacité et la bienveillance sont à l’origine de ce travail, et qui l’a patiemment guidé jusqu’à l’impression du point final. Mes remerciements vont également à Michel Delon, Pierre Frantz, Pierre Popovic et Patrick Coleman, qui ont lu et judicieusement commenté la première version de cet ouvrage, de même qu’à l’équipe de l’Institut Benjamin-Constant (Étienne Hofmann, Anne Hofmann, Léonard Burnand et Marianne Berlinger-Konqui), pour leur chaleureux et stimulant accueil à l’Université de Lausanne. Je remercie enfin et tout particulièrement mes parents, Renée Laferrière et André Lafrance, pour leur indéfectible et tendre soutien, de même que Roberto Nigro, qui sait seul l’étendue de ce que je lui dois.

2Aux dettes contractées auprès des êtres chers qui ont accompagné mes recherches s’en seraient ajouté d’autres, de nature différente, sans le concours financier de multiples donateurs qui ont droit, eux aussi, à toute ma reconnaissance : le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture, la Commission permanente de coopération franco-québécoise, l’Institut d’études européennes, le ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur de France et le Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search