Version classiqueVersion mobile

De la beauté comme violence

 | 
Michel Lacroix

Remerciements

Texte intégral

1Cet ouvrage se serait sans doute enlisé dans les affres du doute, sans de multiples apports. Je tiens à souligner ma vive reconnaissance à :

2 Marc Angenot, pour le vertigineux don de synthèse, la stimulation constante et efficace, l’exemple de la recherche pratiquée comme un sport ;

3Benoît Melançon, pour la démonstration de l’équation entre pensée, rigueur et audace, l’inimaginable finesse de lecture et les dives bouteilles (du culsec, du madonna, comme celles qui viendront…) ;

4Pierre Popovic, pour ses questions, toujours les plus difficiles, et ses dons de sociomaïeuticien ;

5Les membres du Collège de sociocritique, qui mêlent agréablement travail, plaisir et fraternité ;

6Benoît Denis, Jacques Dubois, Raoul Girardet, Pascal Ory, Stanley G. Payne et Michel Winock pour leur temps et leurs conseils, aimablement accordés ;

7Le service du Interlibrary Loans de la bibliothèque McLennan de l’Université McGill, qui a réussi à dénicher d’obscurs ouvrages en des endroits surprenants ;

8Le Fonds pour la formation des chercheurs et l’aide à la recherche (FCAR) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), dont l’appui financier m’a permis d’accomplir les recherches dont ce livre est l’aboutissement.

9Un merci tout spécial à mes parents, qui m’ont insufflé le goût de la lecture et le désir de comprendre.

© Presses de l’Université de Montréal, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search