Version classiqueVersion mobile

La Beauce Inc.

 | 
Jacques Palard

Annexe 1. Entretien avec un chef d’entreprise

Secteur de la confection, 8 juin 1999

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment devient-on industriel et, aujourd’hui, le plus important employeur de la Beauce ?

Mes débuts ont été forcés par le courant de la vie ; mes parents (nous étions une famille de 7 enfants) étant très pauvres. J’ai voulu aller au Séminaire de Saint-Georges, l’actuel cégep, mais il fallait payer et mes parents n’avaient pas les moyens. Ce n’était pas mon intelligence qui a prévalu à ce moment-là : c’était la capacité monétaire de mes parents. Si bien qu’à l’âge de 15 ans je me suis trouvé sortir de l’école et entrer dans une usine de textile de Saint-Georges. J’y suis entré comme un simple employé : j’y faisais de la mécanique, de la machine à coudre, de la livraison, de la coupe, etc. À 19 ans, je suis devenu mécanicien-chef de l’usine, après avoir appris mon métier sur le tas, et, à 21 ans, j’étais devenu gérant de l’usine, qui comptait 80 employés. En faisant la mécanique des machines, je regardais comment la production fonctionnait. Deux « vieilles filles » de 45 ans faisaient...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search