Version classiqueVersion mobile

Aux sciences, citoyens !

 | 
Léonore Pion
, 
Florence Piron

Deuxième partie. Expériences québécoises

7. Quand les citoyens québécois font la science

Isabelle Masingue

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans différents champs de recherche, les sociétés d’amateurs participent à l’avancement des connaissances et à la compréhension du monde. Avec le concours des technologies de l’information et de la communication se sont formés de véritables réseaux citoyens qui alimentent la recherche scientifique.

En 2005, le Québécois Gilbert Saint-Onge a fait une importante découverte en astrophysique. Cet amateur d’astronomie, concierge de son état, a commencé ses observations avec son télescope personnel, chez lui à Dorval. Mais sa persévérance lui a valu le rare privilège d’obtenir du temps d’observation sur l’un des plus gros télescopes du monde, à Hawaii − des heures normalement réservées à des scientifiques triés sur le volet qui patientent parfois très longtemps avant d’en bénéficier. Grâce à cet engin de très haute technologie, M. Saint-Onge a repéré des phénomènes lumineux liés à la formation d’une étoile dans la nébuleuse du Taureau.

Depuis 30 ans, les amateurs d’astronomie ne cessent de ...

Auteur

Journaliste scientifique

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search