Versión clásicaVersión móvil

Aux sciences, citoyens !

 | 
Léonore Pion
, 
Florence Piron

Première partie. Expériences internationales

7. Les biobanques et la participation citoyenne : les consultations de la UK Biobank (Royaume-Uni, 2000-2003)

Marion Cassen

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

En matière de recherche génétique, l’heure semble être à la multiplication de gigantesques bases de données personnelles et biologiques qui permettent aux chercheurs d’étudier les variations génétiques à partir de populations entières. Ces biobanques de grande envergure, qui existent déjà à l’échelle nationale dans les États nordiques d’Islande, d’Estonie, de Lettonie et de Suède ainsi qu’au Royaume-Uni, à Singapour et au Japon, devraient prochainement avoir des cousines au Québec et, vraisemblablement, aux États-Unis, où elles existent déjà à l’échelle locale.

Les enjeux

L’arrivée des biobanques dans le monde de la recherche génétique suscite de nombreux questionnements. Les préoccupations sont d’autant plus vives que les biobanques d’envergure nationale ou régionale requièrent des investissements publics majeurs ainsi que la mise sur pied de systèmes d’information très sécurisés afin d’assurer la protection des données personnelles. Or, pour rentabiliser ces coûts collectifs, les bi...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search