Version classiqueVersion mobile

Approches critiques de la mythologie chinoise

 | 
Charles Le Blanc
, 
Rémi Mathieu

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Jörg Bäcker a obtenu son doctorat en sinologie (influence du Chan sur le néo-confucianisme) ainsi qu’en études mongoles et mandchoues à l’Université de Bonn. Ses principaux champs de recherche sont la préhistoire de la philosophie et de la mythologie, les origines de la civilisation chinoise et asiatique, ainsi que la mythologie et les traditions orales. Ses plus récentes publications : « Shamanic Epics and Mongolian Influences on the Lower Amur » (2002), « Shamanism and the oral traditions of Eurasia » (2004), « The Swan-Maiden motif in Eurasia » (2005) et « The Sou shen ji » (2006) ; ces trois derniers sont parus dans Enzyklopädie des Märchens.

2Anne Birrell (University of Cambridge, Clare Hall ; doctorat de l’Université Columbia). Son étude et sa traduction complète de l’anthologie médiévale de poésie galante Yutai xinyong (Les Chants de la Terrasse de Jade), sous le titre Games Poets Play : Readings in Medieval Chinese Poetry (2004) ont été acclamées comme une importante contribution aux études chinoises et aux humanités. Elle a occupé des postes d’enseignement à City University of New York et à University of Cambridge. Ses publications comptent aussi deux ouvrages sur la mythologie chinoise, Chinese Myths (2000, introduit par Felipe Fernandez-Armesto, traduit en plusieurs langues) et Chinese Myth and Culture (2006) et la traduction annotée d’un des plus importants ouvrages de mythologie chinoise ancienne, le Shanhaijing, sous le titre The Classic of Mountains and Seas (Penguin Books, 1999).

3Jean-Pierre Drège est directeur d’études à l’École pratique des hautes études, Paris. Il a été membre, puis directeur de l’École française d’Extrême-Orient. Son intérêt l’a porté à l’étude de l’histoire du livre chinois, d’abord au XXe siècle, puis manuscrit (du Ve au Xe siècle) et à nouveau imprimé (du VIIIe au XIIe siècle). Il s’est engagé depuis une dizaine d’années dans la préparation d’une base de données électronique sur les estampages chinois conservés en Europe, dont les premiers éléments ont été publiés en cédéroms et dont l’ensemble sera disponible bientôt en ligne.

4Riccardo Fracasso est professeur agrégé de chinois classique dans le département d’études est-asiatiques à l’Università Ca’ Foscari de Venise. Ses nombreuses publications sinologiques portent principalement sur la religion, la philosophie, la mythologie, la paléographie et la philologie. Il a publié en 1996 une traduction annotée du Shanhaijing intitulé Libro dei monti e dei mari : cosmografia e mitologia nella Cina antica (Venezia). Son dernier ouvrage est une traduction entièrement annotée et commentée du septième chapitre du célèbre ouvrage de Liu Xiang (~79-~8) sur les femmes de l’Antiquité, intitulé Liu Xiang : Quindici donne perverse. Il settimo libro del Lienü zhuan, 2005).

5Anna Ghiglione est professeure au Département de philosophie et au Centre d’études de l’Asie de l’Est de l’Université de Montréal depuis juin 2001. Spécialiste de la Chine ancienne, elle y enseigne la philosophie et la civilisation chinoises. Docteur en études de l’Extrême-Orient de l’Université de Paris 7, elle a dispensé des cours et dirigé des séminaires dans des académies françaises telles que l’École Pratique des Hautes Études, le Collège International de Philosophie, les Universités de Paris 13 et de Bordeaux 3. Auteur d’un livre sur La pensée chinoise ancienne et l’abstraction (Paris, You-Feng, 1999), elle écrit actuellement sur la relation entre l’imaginaire et l’expression philosophique dans les textes chinois classiques.

6Charles Le Blanc est professeur émérite de l’Université de Montréal au Département de philosophie et chercheur au Centre d’études de l’Asie de l’Est. Il dirige la collection « Sociétés et cultures de l’Asie » aux Presses de l’Université de Montréal. Ses recherches et ses publications portent surtout sur la philosophie chinoise classique, du ~VIe au ~IIe siècle. Il a codirigé la traduction intégrale et l’étude du Huainan zi (œuvre philosophique ~IIe s) dans la Pléiade (2003) et prépare, avec Rémi Mathieu, un volume consacré, dans cette même collection, aux philosophes confucianistes. Il avait publié plus tôt Huai-nan Tzu. Philosophical Synthesis in Early China (Hong Kong, 1985), Le Wen zi à la lumière de l’histoire et de l’archéologie (Montréal, 2000) et une traduction et un commentaire philosophique du livre de Herbert Fingarette, Confucius — The Secular as Sacred sous le titre Confucius : du profane au sacré (Montréal, 2004). Son dernier livre est Profession, sinologue (Montréal, 2007).

7Jean Levi est directeur de recherche au CNRS ; si ses premiers travaux ont porté sur la mythologie chinoise ancienne, il a publié de nombreux essais et articles tant sur la formation de l’empire et ses fondements absolutistes que sur l’essence du romanesque en Chine et sa spécificité par rapport à la tradition occidentale. Ces dernières années il s’est intéressé tout particulièrement à Zhuang zi, rédigeant une biographie du philosophe (Tchouang Tseu, Maître du Tao) et un essai sur ses œuvres (Propos intempestifs sur le Tchouang-tseu). Par ailleurs Jean Levi a une activité d’écrivain et de traducteur. Il a publié des romans et des nouvelles, dont certains ont pour cadre la Chine ancienne et traduit et annoté des œuvres chinoises classiques tels le Shangjun shu, le Han Feizi, le Sunzi, le Sanguo yanyi et, tout récemment, le Zhuangzi.

8Rémi Mathieu est directeur de recherche au CNRS (Paris). Il a publié plusieurs ouvrages consacrés à la mythologie et la philosophie chinoises anciennes, dont une anthologie des mythes chinois de l’Antiquité et des traductions d’ouvrages relevant de cette catégorie, en particulier, une traduction pleinement annotée du Shanhai jing, intitulée Étude sur la mythologie et l’ethnologie de la Chine ancienne. Traduction annotée du Shanhai jing (Paris, 2 vol.). Il a codirigé le second volume des philosophes taoïstes dans la bibliothèque de la Pléiade (Huainan zi) et prépare, avec Charles Le Blanc, un volume consacré, dans cette même collection, aux philosophes confucianistes. Il a publié une étude sur la littérature fantastique sous les Six Dynasties (Paris, You Feng, 2000), une traduction commentée du Chu ci, « Élégies de Chu », attribué à Qu Yuan (Paris, Gallimard, 2004) et un ouvrage sur Confucius (Paris, Entrelacs, 2006).

9Chantal Zheng est professeure au Département d’Études Chinoises de l’Université de Provence et membre de l’IRSEA (Institut de Recherche sur le Sud-Est Asiatique). Ses domaines de recherche sont l’histoire, l’ethnohistoire et l’anthropologie de Taiwan. Parmi ses publications récentes, on note : Taiwan : Enquête sur une identité (C. Chaîgne, C. Paix, C. Zheng, éd.), Paris, Karthala, 2000 : Les Presbytériens anglais à Taiwan : la rencontre avec les Austronésiens, 1865-1940, ouvrage bilingue français-chinois, Taipei, Musée Shung Ye, 2004. Elle compte également plusieurs traductions de textes classiques et plusieurs articles sur l’archéologie, l’ethnologie et l’histoire de Taiwan.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search