Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

La politique internationale en questions

 | 
Guillermo Aureano
, 
Philippe Faucher
, 
Frédéric Mérand
, 
et al.

2. Les grands de ce monde

L’Asie du Sud-Est peut-elle coopérer ?

Dominique Caouette y Isabelle Beaulieu

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Le multilatéralisme en Asie, et plus particulièrement en Asie du Sud-Est, est en pleine mutation. Au cours des quinze dernières années, à des rythmes différents et selon des modes de fonctionnement distincts de ceux de l’Union européenne ou du Mercosur, certaines institutions multilatérales se sont consolidées, telle l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN1). L’ANASE a ainsi donné naissance au Forum régional de l’ANASE (ARF) en 1994, à l’ANASE + 3 en 2001 et au Sommet de l’Asie de l’Est (ANASE + 6) en 2005. Au même moment, de nouvelles formes de coopération multilatérale se développent. Ces formes de coopération s’incarnent entre autres dans l’Organisation de coopération de Shanghai (SOC), au Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) et dans le Dialogue Shangri-la (du nom de l’hôtel où se déroulent les rencontres annuelles). Les deux premières institutions, la SOC et l’EAS, regroupent des États souverains alors que le Dialogue Shangri-la inclut des acteurs étatiques et ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540