Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La politique internationale en questions

 | 
Guillermo Aureano
, 
Philippe Faucher
, 
Frédéric Mérand
, 
et al.

2. Les grands de ce monde

L’Asie du Sud-Est peut-elle coopérer ?

Dominique Caouette et Isabelle Beaulieu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le multilatéralisme en Asie, et plus particulièrement en Asie du Sud-Est, est en pleine mutation. Au cours des quinze dernières années, à des rythmes différents et selon des modes de fonctionnement distincts de ceux de l’Union européenne ou du Mercosur, certaines institutions multilatérales se sont consolidées, telle l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN1). L’ANASE a ainsi donné naissance au Forum régional de l’ANASE (ARF) en 1994, à l’ANASE + 3 en 2001 et au Sommet de l’Asie de l’Est (ANASE + 6) en 2005. Au même moment, de nouvelles formes de coopération multilatérale se développent. Ces formes de coopération s’incarnent entre autres dans l’Organisation de coopération de Shanghai (SOC), au Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) et dans le Dialogue Shangri-la (du nom de l’hôtel où se déroulent les rencontres annuelles). Les deux premières institutions, la SOC et l’EAS, regroupent des États souverains alors que le Dialogue Shangri-la inclut des acteurs étatiques et ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540