Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les migrations internationales contemporaines

 | 
François Crépeau
, 
Delphine Nakache
, 
Idil Atak

Cinquième partie. Un droit de la personne

17. Existe-t-il un droit à la migration ? La cigogne et la maison

Jean-Yves Carlier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La cigogne

Ce sous-titre mérite explication. Il est tiré du titre d’un film du cinéaste grec Angelopoulos, Le pas suspendu de la cigogne. Dans une scène du film, un douanier soulève un pied au-dessus de la ligne blanche qui marque la frontière entre l’Albanie et la Grèce et dit : « Je peux lever le pied au-dessus de la ligne, mais je ne peux pas le déposer de l’autre côté ». Le pas est donc suspendu pour l’oiseau migrateur qu’est la cigogne. Est ainsi synthétisée la réalité du droit international : si j’ai le droit de quitter un pays, je n’ai pas le droit d’entrer dans un autre pays. Encore faut-il préciser ce que recouvrent le droit de sortie (A) et le droit d’entrée (B).

Le droit de sortie

Selon différents textes de protection des droits de la personne, dont le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (art. 12 § 2 ; 1966) et la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) (Protocole 4, art. 2, § 2 ; 1963), « toute perso...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540