Version classiqueVersion mobile

La bataille de l'imprimé

 | 
Éric Le Ray
, 
Jean-Paul Lafrance

Liste des collaborateurs

Texte intégral

1Jacques Angelé est actuellement directeur des Programmes technologiques chez Nemoptic, qu’il a cofondé en 1999. Il est auteur et coauteur de nombreux brevets et publications sur cette technologie d’affichage à papier électronique inventée au Laboratoire de physique des solides de l’Université de Paris-Sud. Responsable jusqu’en 2005 des développements technologiques, il avait auparavant travaillé au sein du groupe Matra (à présent EADS), puis chez Sagem pour développer les applications professionnelles des technologies d’affichage à écrans plats. Il a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des cristaux liquides. Il a reçu son diplôme d’ingénieur dans la microélectronique en 1981.

2Jean-Paul Baillargeon, à présent retraité, est rattaché à la Chaire Fernand-Dumont sur la culture, à l’INRS Urbanisation Culture et Société, à titre de chercheur honoraire. Il est présentement actif dans des recherches touchant les rapports socioculturels de la bibliothèque publique québécoise avec son milieu.

3Frédéric Barbier a été archiviste-paléographe (1976), directeur de recherches au CNRS, directeur d’études à l’École pratique des hautes études (conférence d’histoire et civilisation du livre), détaché au Max Planck Institut de Göttingen (1998-2000), puis professeur d’histoire du livre à l’ENSSIB (2000-2004 : fondateur de la chaire). Il est directeur de collection à Genève (Droz) et Leipzig (Leipziger Universitätsverlag), rédacteur en chef de Histoire et civilisation du livre. Revue internationale. Son dernier ouvrage est L’Europe de Gutenberg. Le livre et l’invention de la modernité occidentale (XIIIe-XVIe siècle) (Librairie Belin, 2006).

4Serge Bernier a étudié aux collèges militaires de Saint-Jean et de Kingston, puis a enseigné au Royal Military College de Kingston. Il est actuellement directeur de la section « Histoire et Patrimoine » à la Défense nationale, Canada. Il a publié huit livres et des dizaines d’articles. Il est membre de la Société royale du Canada et de l’Ordre des Palmes académiques (France).

5Hélène Blanchette, ancienne imprimeuse, a été directrice du marketing pour l’industrie des arts graphiques chez Xerox Canada pour l’ensemble du Québec avant son détachement en Asie.

6Jean de Bonville, professeur titulaire au Département d’information et de communication de l’Université Laval où il enseigne l’histoire des médias et la méthodologie, est l’auteur de plusieurs livres, articles ou chapitres de livres. Ses recherches portent principalement sur le journalisme et sur l’histoire de la presse au Québec. Il est membre fondateur du Groupe de recherche sur les mutations du journalisme.

7Frédéric Brisson est adjoint à la responsable des programmes de 2e cycle en édition et librairie à l’Université de Sherbrooke, où il est également chargé de cours. Il termine sa thèse de doctorat sur l’implantation des activités de Hachette au Québec (1953-1983) et sur ses multiples conséquences dans le monde du livre québécois.

8France Brodeur, animée d’une passion pour les mots et l’industrie graphique, détient un baccalauréat en traduction, une maîtrise en terminologie et un doctorat en ingénierie linguistique. Sa longue carrière dans l’industrie de la langue l’a toujours amenée à côtoyer le milieu graphique. Elle est rédactrice et traductrice indépendante pour un grand nombre de sociétés graphiques. Elle a également fondé le magazine Qi-Québec imprimerie, magazine qui s’adresse aux professionnels de la chaîne graphique, et en assure l’édition et la rédaction en chef.

9Caroline Caron est doctorante en communication à l’Université Concordia ; ses recherches sur les jeunes et les médias sont financées par le CRSH et la Fondation Trudeau. Son mémoire de maîtrise en communication (Université Laval, 2003), portant sur la presse féminine adolescente produite au Québec, lui a mérité deux prix de la recherche en 2004 : le prix de l’Association de la recherche en communication du Québec (ARCQ) et le prix Elsie-MacGill de la Chaire d’étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes.

10Marylaine Chaussé est étudiante au doctorat conjoint en communication à l’Université de Montréal. Sa recherche porte sur la mondialisation de la communication.

11Michel Cliche a fait son entrée au Comité sectoriel des communications graphiques en 2001 au poste de directeur général et a soutenu de nombreux projets, dont le colloque sur « La bataille de l’imprimé à l’ère numérique », organisé par Éric Le Ray pour l’Université de Sherbrooke, avec l’aide de l’Association pour l’étude de l’imprimé (AQEI). Ces projets ont contribué à augmenter la notoriété et le rayonnement du Comité sectoriel, tant auprès des entreprises que des travailleurs des secteurs de l’imprimerie et des communications graphiques. Le Collège Ahuntsic lui a décerné en 2006 un diplôme honorifique en Gestion de l’imprimerie à titre de reconnaissance pour l’apport et la contribution de son travail dans le secteur des communications graphiques.

12Bernard Descôteaux, directeur du quotidien Le Devoir depuis 1999, en a auparavant assuré la rédaction en chef pendant neuf ans. Journaliste et analyste politique, il est entré au Devoir en 1974 où il a d’abord été chroniqueur municipal. Il a été par la suite correspondant parlementaire à l’Assemblée nationale du Québec et à la Chambre des communes à Ottawa. Son premier emploi comme journaliste a été au quotidien La Voix de l’Est, publié à Granby.

13Hervé Foulon est éditeur et président-directeur général chez Hurtubise HMH depuis 1979. Il est également président-directeur général des éditions Marcel Didier depuis 1982. Il a été administrateur et cofondateur de la société Bibliothèque québécoise (Montréal) et administrateur du Centre d’édition et de diffusion africaine (CEDA), Abidjan (Côte d’Ivoire). Il est président de Bibliothèque québécoise depuis 1996 et président de la Librairie du Québec à Paris depuis 2000. Hervé Foulon est aussi président de la Commission du livre et membre du conseil d’administration de la Société de développement des entreprises culturelles, et depuis 2007 son vice-président.

14Jean-Paul Gagné, éditeur émérite du journal Les Affaires, y occupe le poste d’éditorialiste et est responsable des pages d’opinions. Il a reçu plusieurs distinctions prestigieuses, dont l’Hermès de carrière, remis en 1999 par l’Université Laval, le prix Hector Saint-Louis, attribué en 2001 par la Jeune Chambre de commerce de Montréal, le prix Carrière, décerné en 2002 par le Conseil du patronat du Québec, la médaille Gloire de l’Escolle, remise en 2004 par l’Association des diplômés de l’Université Laval, le prix Robert-Murray attribué en 2004 par les Manufacturiers et exportateurs du Québec et le prix Carrière du journalisme économique décerné en 2005 par la Caisse de dépôt et placement et Merrill Lynch. Il a aussi reçu en 2005 le prix Ovation dans le cadre du programme de reconnaissance de Transcontinental.

15François Gingras, détenteur d’une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information de l’Université de Montréal (1985), a été archiviste du Collège Ahuntsic de 1986 à 2008.

16Guy Gingras est enseignant en infographie et communication graphique au Collège Ahuntsic.

17Jean-Paul Lafrance, ancien titulaire de la Chaire UNESCO-Bell en communication et développement international, a été professeur fondateur associé au Département de communication puis de communication sociale et publique de l’UQAM depuis les origines de cette université.

18Marie Lebert est chercheure, écrivaine et journaliste ; elle s’intéresse de près aux technologies numériques appliquées au livre, aux autres médias et aux langues. Elle est l’auteure de De l’imprimé à Internet (00h00, 1999), Le Livre 010101 (NEF, 2003), Le Dictionnaire du NEF (NEF, 2007) et Les mutations du livre (NEF, 2007). Tous ses travaux sont librement disponibles en ligne sur le NEF (Net des études françaises : <www.etudes-francaises.net>), dont elle est un membre actif.

19Éric Le Ray est détenteur d’un doctorat soutenu à l’École Estienne de l’École pratique des hautes études (France) et dont le sujet portait sur Hippolyte Auguste Marinoni (1823-1904). Grâce à une bourse postdoctorale de la Chaire de recherche du Canada en histoire du livre et de l’édition (Université de Sherbrooke), il organise un colloque sur « La bataille de l’imprimé à l’ère du numérique » en septembre 2006. Dans le cadre d’un second postdoctorat à la Chaire de recherche industrielle Quebecor sur l’impression et les communications graphiques du Centre intégré en pâtes et papiers à l’Université du Québec à Trois-Rivières, il oriente ses recherches vers un nouveau support révolutionnaire : le papier électronique ou papiel (e-paper en anglais) d’où est issu le présent livre.

20Éric Leroux est professeur agrégé à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’histoire du livre et de l’imprimé, principalement sur les aspects sociaux et culturels touchant les ouvriers des métiers du livre au Québec. Une recherche financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

21Patrice J. Mangin est directeur général du Centre intégré en pâtes et papiers de Trois-Rivières, professeur et titulaire de la Chaire industrielle de recherche en impression et communications graphiques à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il est président de PAPIER, l’association des instituts de recherche papetière des universités canadiennes, vice-président du TAPPI Research Management Committee et le seul membre canadien du Chief Technical Officers Committee, Agenda 2020 qui coordonne la recherche américaine des produits forestiers sur l’utilisation des bio et des nanotechnologies.

22Claude Martin est docteur en sciences économiques de l’Université d’Aix-Marseille et professeur au Département de communication de l’Université de Montréal. Ses enseignements et recherches portent sur les industries culturelles, les statistiques culturelles et l’histoire des médias. Il collabore aux travaux de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec et est membre du Comité consultatif national de la statistique culturelle de Statistique Canada.

23Jacques Michon, professeur à l’Université de Sherbrooke où il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire du livre et de l’édition, a été directeur du Groupe de recherche sur l’édition littéraire au Québec de 1982 à 2006. Il a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire du livre et est directeur de publication avec Carole Gerson du volume III de l’Histoire du livre et de l’imprimé au Canada/History of the Book in Canada (Presses de l’Université de Montréal, 2007). Il dirige actuellement le projet de publication du troisième et dernier volume de l’Histoire de l’édition littéraire au Québec.

24Guy Millière, économiste, géopolitologue, historien, professeur d’université, ancien maître de conférences à la Fondation nationale des sciences politiques, est président de l’Institut Turgot à Paris. Il est titulaire d’un doctorat de troisième cycle en littérature, d’un autre en sociologie culturelle et d’un doctorat d’État en philosophie. Il est professeur à l’Université de Paris VIII en Licence d’information et communication. Titulaire d’un Master of Sciences in Economy de l’Université de Stanford, il est professeur invité à la California State University, Long Beach. Aussi conférencier pour la Banque de France, enseignant à l’École des sciences politiques (Sciences Po) et conseiller auprès de l’Union européenne en bioéthique et biotechnologie.

25Édric Richard Richemond est étudiant à la maîtrise en communication à l’Université de Montréal. Sa recherche porte sur la diffusion de la musique haïtienne à la radio en Haïti.

26Marie-José des Rivières est professeure associée au Département des littératures de l’Université Laval, conseillère en développement de la recherche à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, membre du Centre interuniversitaire de recherche sur la littérature et la culture québécoises, du Groupe de recherche sur l’histoire de la vie culturelle et du comité de direction de la revue Recherches féministes. Elle a publié Châtelaine et la littérature et a participé à plusieurs collectifs, dont Femmes de rêve au travail et le Traité de la culture. Elle prépare, avec Denis Saint-Jacques, une histoire des magazines au Québec.

27Jocelyn Saint-Pierre, détenteur d’un doctorat, a fait carrière à la Biblio - thèque de l’Assemblée nationale du Québec, notamment à titre de coordonnateur de la reconstitution des débats parlementaires et de responsable des archives. Il a publié divers ouvrages et plusieurs articles sur l’histoire parlementaire et sur l’histoire de la presse. Il a collaboré avec André Beaulieu et Jean Hamelin au répertoire La presse québécoise des origines à nos jours. Parmi ses autres publications, signalons l’Histoire de la Tribune de la presse de Québec, 1871-1959 (2007) et, en collaboration, Québec : quatre siècles d’une capitale (2008). Il prépare une suite à son Histoire de la Tribune de la presse pour la période de 1960 à nos jours.

28Lorenzo Soccavo, expert en prospective dans le secteur de l’édition à Paris (<lorenzo.soccavo.free.fr>), est l’auteur, entre autres, de Gutenberg 2.0, le futur du livre (M21 éditions, 2008). Il mène depuis 2004 une veille permanente sur le devenir de l’édition. Il exerce aujourd’hui une double activité de consultant en recherche et développement en stratégies de l’innovation, au service de l’édition francophone, et de conférencier sur les évolutions de l’interface lecteurs/livres et les nouveaux dispositifs de lecture. Il est aussi le créateur de NouvoLivrActu, un blogue de veille et d’information sur le livre, l’édition et la presse à l’ère numérique.

29Jean-Sébastien Trudel a réalisé un projet de maîtrise sur le papier électronique à l’Université de Sherbrooke, en collaboration avec le Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits et services (CIRAIG) de l’École polytechnique de Montréal. Il a également publié le livre Arrêtons de pisser dans de l’eau embouteillée (Éditions Transcontinental, 2007) et il est l’auteur du blogue La prochaine évolution industrielle. Il est expert-conseil en développement durable chez Ellipsos.

30Christian Vandendorpe applique une réflexion sémiocognitive à des objets contemporains et s’intéresse particulièrement aux mutations engendrées par le numérique, dans la ligne de son essai Du papyrus à l’hypertexte (Montréal/Paris, 1999). Ses recherches portent aussi sur la rhétorique, la fable, le fait divers et le récit de rêve, ainsi que sur les pressions sociales qui s’exercent sur le langage. Il est professeur au Département de lettres françaises de l’Université d’Ottawa depuis 1987.

31Denis Vaugeois a été très actif dans le domaine de l’édition. Comme historien, il a reçu le prix Samuel de Champlain en 1997. Élu député du Parti québécois dans Trois-Rivières en 1976, il a été ministre des Affaires culturelles (1978-1981) et ministre des Communications (1979-1980). Il est directeur des Éditions du Septentrion et a été directeur général des Presses de l’Université Laval (1993-1995), président de l’Association nationale des éditeurs de livres (2000-2004). En 2005, il est nommé président du Conseil d’administration de « Montréal, capitale mondiale du livre ». Il est récipiendaire du prix Gérard-Parizeau en 2008.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search