Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Workshop Marrakech

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. La palmeraie en projets de paysage

Force3

Ahmed Aouit, Claude Cournoyer, Abdelghani Sadiki y Silvia Vagni

Texto completo

1FORCE 3 repose sur trois figures du paysage de la palmeraie : l’agricole (à la base du développement de la palmeraie), l’oasis (figure idyllique de l’abondance et de la volupté) et le paysage aride. Dans les climats désertiques ou semi-arides, lorsque les territoires ne sont plus cultivés, comme pour certains de la palmeraie, ce n’est bien souvent pas la friche qui apparaît mais le désert qui avance et qui les ensevelit de son manteau de sable. La palmeraie de Marrakech, dans sa forme et dans son idée, serait l’amalgame et l’emboîtement de ces trois forces que le projet tente de confronter et de mettre en valeur à la fois pour les équilibrer mais aussi pour en faire un outil de sensibilisation en rendant visible leur qualité.

Autrefois, la palmeraie était un espace de production agricole, un véritable petit îlot vert en plein milieu de l’aridité. Elle était respectée en tant que patrimoine culturel et écologique.

La population locale se détache des liens qu’elle entretient avec la palmeraie. On assiste alors à l’abandon des terres agricoles au profit de la spéculation foncière. Le tourisme prend de l’expansion et les douars se multiplient. La profondeur de la nappe phréatique augmente. On voit les palmiers et les espaces agricoles se dégrader considérablement.

Il faudra maintenant réaffirmer les trois forces soutenant l’idée de la palmeraie afin de trouver l’équilibre entre ces trois systèmes qui se côtoient. Valoriser ces systèmes pour informer la population locale mais également pour les rendre visible aux visiteurs afin de les sensibiliser à importance de ce territoire.

TROIS IMAGES DE LA PALMERAIE

1. L’image de la palmeraie agricole, fruit du travail acharné de l’homme pour cultiver et irriguer ses terres.
2. L’image de la palmeraie comme oasis d’abondance et de repas dans une nature des plus luxuriantes.
3. L’image de la dégradation et du désert qui avance, cette force incontournable qui laisse des terres entières dénudées et sans vie.

SCHÉMA DIRECTEUR

2Une stratégie globale d’intervention permettant une mise en valeur de ces trois composantes de la palmeraie fut dégagée. Certaines zones furent jugées meilleures à la valorisation de l’agriculture et de l’aridité tandis que d’autres, situées le long des axes routiers, furent choisies pour la création d’espaces touristiques La mise en valeur de trois zones particulières fut proposée.

ENTRÉE DE LA PALMERAIE

MISE EN VALEUR DE L’AGRICULTURE

3Espace encore fortement dominé par la présence de l’agriculture, le projet propose une immense promenade linéaire qui emprunte le chemin d’un ancien khettara aux pourtours duquel le passant pourra observer différentes cultures présentes sur le territoire de la palmeraie (oliviers, orangers, luzerne, dattes) ainsi que les cactus qui entoureront les douars existants comme une façon d’en limiter l’expansion. Plante importante dans la culture marocaine, le cactus, en plus d’être également utilisé pour la récolte de ses fruits, est souvent utilisé pour marquer le territoire.

4Lieu de convergence dans la palmeraie, cette zone est stratégique dans la création d’un point de repère visuel accessible des différentes routes qui la traversent. Le design propose l’établissement d’un lieu où touristes et paysans pourraient se rencontrer pour l’échange de produits agricoles. Une structure de toit inspirée des sommets des Atlas permet l’implantation de kiosques d’informations, marchés de produits locaux, restaurants, etc. La forêt d’eucalyptus qui caractérise l’agriculture de la zone est percée, ce qui crée une relation visuelle directe avec l’espace agricole.

MISE EN VALEUR DU PAYSAGE ARIDE

5Espace libre de toute végétation, mise à part l’Anabasis aphylla. L’horizon est brisé par un fort alignement de palmiers suivant le tracé des anciens systèmes d’irrigation. Les petites routes secondaires traversant le secteur seront suivies d’une légère structure procurant de l’ombre aux passants et les abords de l’oued seront réservés à la mise en place de bassins permettant la création de réservoirs capables d’irriguer une certaine partie du territoire de la palmeraie. Une barrière plantée de cactus permettra d’offrir un meilleur contrôle sur l’expansion des douars environnants.

Índice de ilustraciones

Título HISTORIQUE
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-1.jpg
Archivo image/jpeg, 44k
Título AUJOURD’HUI
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-2.jpg
Archivo image/jpeg, 40k
Título MISE EN VALEUR
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-3.jpg
Archivo image/jpeg, 72k
Leyenda 1. L’image de la palmeraie agricole, fruit du travail acharné de l’homme pour cultiver et irriguer ses terres.2. L’image de la palmeraie comme oasis d’abondance et de repas dans une nature des plus luxuriantes.3. L’image de la dégradation et du désert qui avance, cette force incontournable qui laisse des terres entières dénudées et sans vie.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-4.jpg
Archivo image/jpeg, 168k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-5.jpg
Archivo image/jpeg, 272k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-6.jpg
Archivo image/jpeg, 452k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-7.jpg
Archivo image/jpeg, 224k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-8.jpg
Archivo image/jpeg, 212k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-9.jpg
Archivo image/jpeg, 172k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-10.jpg
Archivo image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-11.jpg
Archivo image/jpeg, 180k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/15348/img-12.jpg
Archivo image/jpeg, 142k

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540