Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Marrakech

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. La palmeraie en projets de paysage

Chapitre 2. La palmeraie en projets de paysage

Philippe Poullaouec-Gonidec

Texte intégral

1Le Workshop_Atelier/terrain a produit 11 projets de paysage Le présent chapitre rapporte le résultat des réflexions engagées dans cette activité Sur la base des planches réalisées par les étudiants et déposées au terme de l’atelier, la présentation de chaque projet se déploie en deux parties : soit d’une part celle qui situe les assises de la réflexion (problématique) et les principales analyses qui soutiennent le parti des interventions proposées, et d’autre part celle qui expose la stratégie générale d’aménagement du territoire de la palmeraie et les termes spécifiques du projet de paysage (esquisse de design).

2Face à un territoire en profonde mutation et aux enjeux déclarés par les acteurs du territoire et identifiés par l’ensemble des participants, la quête de l’équilibre est le dénominateur commun des 11 projets. Tous expriment leur préoccupation envers ce qui n’est plus et ce que l’on pourrait faire pour garder la palmeraie en vie. Tous clament très clairement I’importance de l’humain au lieu parce que le paysage de la palmeraie résulte d’une histoire singulière, celle des savoir-faire ancestraux, d’usages millénaires, qui ont contribués au développement d’une « nature » devenue emblématique.

3Les étudiants identifient des mesures ciblant spécifiquement les paysages, tout en étant conscients que la meilleure façon de préserver la qualité de ceux-ci est de maintenir les activités qui les ont façonnés. Les scénarios proposés illustrent bien l’importance du maintien et de la cohabitation des usages (agriculture, tourisme, habitation, etc.). Par ailleurs, ils offrent plusieurs illustrations sur les manières et les actions à poser pour assurer la multifonctionnalité du territoire et son développement viable.

4Exposés à l’univers de la complexité, les étudiants nous convient à des réponses viables et très clairement explicitées qui devraient interpeller les décideurs et les gestionnaires publics de Marrakech comme l’ont mentionné certains membres du jury du Workshop_Atelier/terrain.

5Le jury, présidé par Brigitte Colin, responsable Architecture et Villes-programme MOST de l’UNESCO (Paris), était composé de Jalila Kadiri du ministère de la Culture (Rabat-Maroc), de Abdelouahed Fikrat, directeur de l’Agence urbaine de Marrakech, de Stefan Tischer, directeur de l’École d’architecture de paysage, et de Philippe Poullaouec-Gonidec, titulaire de la CUPEUM, comme observateur. Après la remise des médailles de l’UNESCO aux récipiendaires, le jury a tenu à féliciter l’ensemble des « étudiants qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour produire, en dépit de leur fatigue extrême et de leur diversité culturelle et disciplinaire, un éventail si riche d’idées innovantess pour la réalisation d’une stratégie durable de développement de la palmeraie de Marrakech » (extrait de l’allocution de la présidente).

6L’annonce des résultats et la cérémonie de clôture se sont déroulées à l’hôtel de ville de Marrakech sous la présidence du maire, Omar El Jazouli, et ont réuni plusieurs acteurs gouvernementaux de Marrakech et de la région. Tous ont mentionné l’importance de cette activité internationale unique qui offre des réflexions nouvelles et des propositions inventives pour le territoire de la palmeraie. Les projets présentés laissent ainsi entrevoir des suites puisque plusieurs acteurs, dont la Direction de l’Agence urbaine de Marrakech, ont manifesté leur intérêt à étudier chacune des propositions. De l’avis de toute l’équipe pédagogique. Les travaux réalises témoignent d’une stimulante réflexion multidisciplinaire et d’une implication étudiante et professorale hors du commun. Cette expérience pédagogique a relève plusieurs défis puisqu’elle obligeait le dialogue constant entre les participants et la mise en commun des savoir-faire (architecture de paysage, architecture, agronomie, géographie et tourisme), l’écoute des cultures, le partage des points de vue et, bien évidemment, la mise en forme de résultats tangibles.

LES RÉCIPIENDAIRES

7À la suite de l’examen des 11 projets de paysage réalisés dans e cadre du Workshop. Atelier/terrain de Marrakech sur le territoire de la palmeraie, le jury a décerné les prix suivants :

1er Prix
« ÉCO/NO/VERDI »

8Composition de l’équipe : Adil Chakir, Nora Enneddam, Maria Elena Fisicaro et Gabriel Lussier

2e prix ex aequo
« LA PALMERAIE DE MARRAKECH : UN DESSEIN EN ÉVOLUTION »

9Composition de l’équipe : Axelle Buriez, Sara De N’Osa. Zineb Jaanine et Hind Ottmani

« MOVIMENTO »

10Composition de l’équipe : Khalid Ben Khallouk. Marco Cundari, Karim Sangaré et Guillaume Vanderveken

Auteur

Titulaire
Chaire UNESCO en paysage et environnement Université de Montréal (Canada)

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540