Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Marrakech

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 1. Les enjeux de la palmeraie

Balisage des principaux enjeux du territoire

Yannick Roberge

Texte intégral

1L’ailleurs. Figure de l’imaginaire par excellence, c’est en son nom que résonna pour la première fois l’idée de la palmeraie de Marrakech, du moins pour les étudiants étrangers au Maroc ayant participé au Workshop_Atelier/terrain. Sphère de verdure rencontrée dans l’horizon calme, monotone et sec du désert, la figure de la palmeraie a peut-être toujours été l’espace de Tailleurs, celui d’une force en tension avec le milieu, d’un lumineux mirage, impossible, sublime et frais. En pleine aridité, l’ombrage et la verticalité de ses palmiers ouvrent une hospitalité. C’est donc en tant qu’étrangers au milieu qu’auront été appréhendé la palmeraie de Marrakech et ses principaux enjeux lors du Workshop_Atelier/terrain de Marrakech.

  • 1 Ces étudiants sont : Martin Bérubé, Frédéric Brault, Axelle Buriez, Claude Coumoyer, Isabelle L. La (...)

2Comme dans tout voyage, l’esprit et le corps auront été mis à contribution en deux temps : temps de la préparation et de l’appréhension lointaine du pays, et temps du voyage où les sens et le corps se confrontent au pays réel. Ainsi, des travaux préparatoires au Workshop furent élaborés par les étudiants provenant de l’Université de Montréal1 et touchant à des questions et thèmes variés concernant la culture, l’économie, le politique, le social, l’aménagement et l’évolution du territoire autant à l’échelle du Maroc que de celle de la palmeraie. Ils permirent une appréhension première de ses enjeux et leur mise en perspective dans le contexte plus large des enjeux nationaux. Cependant, c’est la confrontation in situ avec la matière et le territoire réel de la palmeraie qui aura donné au terme Workshop_Atelier/terrain son aspect le plus constructif. Construction qui, durant les cinq jours où fut arpenté le site, s’est édifiée à partir d’une masse importante d’informations et d’éléments de problématique dont certains ont nécessairement dû être mis à l’écart afin qu’une charpente simple mais solide, capable de soutenir un projet de paysage anticipé, puisse émerger en si peu de temps.

3C’est cet aspect bricolage nécessairement incomplet, fruit d’une expérience de terrain captivante et éprouvante, qui guida ce balisage des principaux enjeux du territoire. Prenant comme appui scientifique les recherches préparatoires effectuées par les étudiants de l’Université de Montréal ainsi que les rapports qu’ils produisirent après leur expérience du Workshop, les différents aspects touchés n’ont pas la prétention d’épuiser la profondeur des questions qu’ils pourraient soulever. Plutôt, ils doivent être abordés réellement comme des points de repères essentiels à quiconque voudrait s’aventurer dans la compréhension des transformations contemporaines de la palmeraie de Marrakech. Quatre grands thèmes ont été dégagés qui permettent de dresser un portrait clair, global et concis des principaux enjeux traversant le territoire de la palmeraie de Marrakech : histoire, eau, agriculture et occupation socioéconomique. En quatre points, cette section dresse donc une carte générale des faits et des enjeux les plus marquants du territoire de la palmeraie avec laquelle il sera possible de s’orienter.

Notes

1 Ces étudiants sont : Martin Bérubé, Frédéric Brault, Axelle Buriez, Claude Coumoyer, Isabelle L. Lalonde, Gabriel Lussier, Csilla Pordany-Horvath, Cédric Proulx, Yannick Roberge et Guillaume Vanderveken.

Auteur

Assistant de recherche
Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540