Version classiqueVersion mobile

L’énigme haïtienne

 | 
Sauveur Pierre Étienne

Remerciements

Texte intégral

1Le défi de soumettre l’énigme haïtienne à l’épreuve de la sociologie historique a été relevé grâce à la perspicacité et à la longue expérience dans le domaine de la politique comparée de Jane Jenson, qui a accepté de consentir les sacrifices nécessaires pour lire et relire les différents chapitres du livre. Nous tenons à lui exprimer notre profonde gratitude. Tous nos remerciements à Laënnec Hurbon, pour ses remarques et surtout pour la préface du livre. Nos remerciements vont aussi à Laurent McFalls et à Mamoudou Gazibo qui ont contribué à l’amélioration du livre. Nous ne saurions, bien sûr, oublier les remarques judicieuses et les suggestions pertinentes de la directrice, des professeurs invités et des camarades de la Chaire et du Laboratoire de recherche du Canada en citoyenneté et gouvernance. Qu’ils trouvent ici l’expression de nos sincères remerciements.

2Sans le dévouement et l’amitié de Nicole Nancy Édouard, il nous aurait été impossible de trouver et de faire venir d’Haïti les livres et documents indispensables à la réalisation de notre travail de recherche. Nous aimerions lui faire savoir à quel point nous lui en savons gré. Tous nos remerciements également à Mathess Fleur-Aimé, qui nous a offert son concours inestimable dans le travail de correction du texte, tant sur le plan de la forme que du fond. Nous lui en sommes très reconnaissant. Jean Florival, stylisticien et grammairien à lunettes, nous a aidé à dépouiller le texte des interférences linguistiques, à l’aérer et à le polir. Nous ne pouvons que lui dire un grand merci, tout en reconnaissant que nous ne pourrons jamais honorer notre dette pour l’excellente qualité du travail accompli. Comment, en outre, ne pas témoigner notre gratitude à Sylvie Paquerot et à Michel Hector ? Leurs commentaires et suggestions ont considérablement amélioré la version définitive du texte. Notre reconnaissance s’étend évidemment à Theodor Tudoroiu, pour ses remarques très pertinentes : sa curiosité et son intérêt pour la mégalomanie des dictateurs les plus célèbres nous ont porté à consulter des ouvrages qui auraient échappé à nos investigations.

3Nous exprimons aussi notre gratitude à William Toussaint, qui a bien voulu mettre à notre disposition son expertise en informatique, tout au long de la rédaction du livre. Nos remerciements s’adressent aussi à Alex Étienne, dont la vaste culture et le sens des nuances et de la précision nous ont permis d’éviter bien des chausse-trapes de l’historiographie haïtienne.

© Presses de l’Université de Montréal, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search