Version classiqueVersion mobile

Les relations ethniques en question

 | 
Jean Renaud
, 
Linda Pietrantonio
, 
Guy Bourgeault

Les auteurs

Texte intégral

1Rachad Antonius est sociologue, et ses publications portent sur l’ethnicité, sur les représentations des Arabes dans les médias, sur le pouvoir dans les sociétés arabes, et sur les conflits au Proche-Orient. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages de méthodologie, dont Interpreting Quantitative Data with SPSS, à paraître prochainement chez Sage, Royaume-Uni.

2Guy Bourgeault est professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Il s’intéresse aux enjeux et aux modèles de citoyenneté et d’éducation à la citoyenneté sous l’angle de ce que certains appellent « l’éthique de société ». Il dirige des recherches et des séminaires en éthique, spécialement en bioéthique et en éducation. Il est notamment l’auteur d’Éloge de l’incertitude, publié aux Éditions Bellarmin en 1999.

3François Crépeau est professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, où il enseigne le droit international depuis juin 2001. Il a aussi été professeur de droit public et de droit constitutionnel à l’Université du Québec à Montréal. Il est directeur de la Revue québécoise de droit international (RQDI) et vice-président de la Fondation canadienne des droits de la personne. Il est aussi le fondateur du Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CÉDIM). Il a publié de nombreux articles et chapitres d’ouvrages portant sur le droit international des réfugiés et sur les migrations, et sur les rapports entre le droit international et la mondialisation. Il est notamment l’auteur de Droit d’asile : De l’hospitalité aux contrôles migratoires, Bruxelles, Bruylant, 1995.

4Gabriella Djerrahian est titulaire d’une maîtrise en anthropologie de l’Université de Montréal. Son mémoire, intitulé Memory and Migration : Ethiopian Jews in Montreal, explore entre autres les questions liées au discours politique suscité par l’immigration des juifs éthiopiens à Montréal. Elle est aussi assistante de recherche au Groupe de recherche ethnicité et société (GRES) de l’Université de Montréal.

5Khadiyatoulah Fall est linguiste. Il est titulaire de la Chaire d’enseignement et de recherche interethniques et interculturels (CERII) de l’Université du Québec à Chicoutimi. Spécialiste de l’analyse du discours, ses recherches portent sur la désignation de l’altérité, et ses enjeux culturels et identitaires. Il est l’auteur de nombreux articles et chapitres de livres ; il vient de publier Énonciation et forme du sens : L’identité du mot, aux Presses universitaires de Limoges, en coédition avec les Presses de l’Université Laval.

6Jean-françois Godin est titulaire d’une maîtrise en sciences économiques et d’une maîtrise en sociologie de l’Université de Montréal. Il poursuit actuellement ses études au doctorat en sciences humaines appliquées à l’Université de Montréal. Il a participé à l’étude de Jean Renaud Ils sont maintenant d’ici !, dont il est l’un des coauteurs.

7Denise Helly est professeure à l’Institut national de recherche scientifique (INRS) – urbanisation, culture et société. Ses recherches portent sur le nationalisme, la citoyenneté, les minorités ethniques, les politiques du pluralisme culturel et la cohésion sociale. Auteure de nombreux articles et rapports de recherche, elle est notamment codirectrice du collectif Mondialisation, citoyenneté et multiculturalisme, paru en 2000 aux Presses de l’Université Laval/L’Harmattan.

8Michel Laurier est professeur et doyen de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Il travaille dans le domaine de l’évaluation des apprentissages et des programmes éducatifs. Plus particulièrement, il s’intéresse au développement et à l’évaluation des compétences langagières. Ses recherches récentes portent sur l’établissement de niveaux de compétence pour la francisation des immigrants adultes et sur la place des programmes d’enseignement des langues d’origine. Parmi ses nombreux articles et rapports de recherche, on compte Niveaux de compétences en français langue seconde pour les immigrants adultes (Québec, MRCI, 2000).

9Françoise Lorcerie est chargée de recherches auprès de l’Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM), rattaché au CNRS, un laboratoire spécialisé sur l’aire arabo-musulmane. C’est à partir de cette perspective que s’édifient ses travaux, qui portent aussi sur le pluralisme dans la société et dans l’action publique en France, notamment en éducation. Parmi ses nombreuses publications, dont certaines traduites en italien et en espagnol, on compte notamment « La lutte contre les discriminations ou l’intégration requalifiée », paru dans Ville École Intégration en juin 2000, et « Les habits neufs de l’assimilation en France », paru dans Migrations internationales et relations interethniques : Recherches, politiques et sociétés, à L’Harmattan en 1999.

10Marco Martiniello est maître de recherches du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) et maître de conférences en science politique à l’Université de Liège. Il est aussi directeur du Centre d’études de l’ethnicité et des migrations (CEDEM), vice-président du Centre d’études québécoises de l’Université de Liège et vice-président de l’Association belge de science politique – Communauté française de Belgique. Il a publié de nombreux articles et chapitres d’ouvrages portant sur les migrations, l’ethnicité, la citoyenneté et le racisme dans l’Union européenne, et aux États-Unis. Il a publié en français, en anglais, en italien, en espagnol, en néerlandais et en japonais. Il est notamment l’auteur de L’ethnicité dans les sciences sociales contemporaines, publié dans la collection « Que sais-je ? » aux Presses Universitaires de France (no 2997, 1995), et de La nouvelle Europe migratoire : Pour une politique proactive de l’immigration (Bruxelles, Editions Labor, 2001).

11Marie Mc Andrew est professeure à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Elle est directrice d’immigration et métropoles, le Centre de recherche interuniversitaire de Montréal sur l’immigration, l’intégration et la dynamique urbaine. Elle est aussi directrice, depuis sa fondation, du Groupe de recherche sur l’ethnicité et l’adaptation au pluralisme en éducation (GREAPE) de l’Université de Montréal. Elle est l’auteure de nombreux articles, rapports de recherche et chapitres de livres. Elle vient de publier Immigration et diversité à l’école : Le débat québécois dans une perspective comparative, aux Presses de l’Université de Montréal.

12Victor Piché est sociologue de formation. Il est directeur du Département de démographie de l’Université de Montréal depuis 1993, et son travail porte principalement sur les migrations et l’insertion socioprofessionnelle en Afrique et au Québec, de même que sur les politiques d’immigration. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles, dont Trois générations de citadins au Sahel, à L’Harmattan, dans la collection « Villes et Entreprises » en 1998 ; Anciennes et nouvelles minorités, dont il est le coauteur, publié par l’INED à Paris, ainsi que « L’insertion économique des nouveaux immigrants sur le marché du travail : une approche longitudinale », à paraître dans la revue Population, un article préparé avec Jean Renaud et Lucie Gingras.

13Linda Pietrantonio vient d’obtenir un poste au Département de sociologie de l’Université d’Ottawa comme professeure adjointe. Elle travaille principalement sur les politiques relatives à la gestion sociale du fait minoritaire et sur le discours social relatif aux rapports entre groupes majoritaires et minoritaires. Dans cette perspective, elle a commencé une analyse sociologique des usages sociaux et scientifiques de la notion d’égalité et de l’idéologie égalitaire, qu’elle poursuit actuellement, entre autres, par l’étude du majoritaire social. Parmi ses publications, on compte « Le débat scientifique sur l’action positive : l’occasion d’une analyse sociologique de l’égalité », à paraître prochainement dans la revue Études ethniques au Canada.

14Jean Renaud est professeur au Département de sociologie de l’Université de Montréal et directeur du CEETUM depuis 1996. Ses travaux, réalisés à partir de grandes enquêtes longitudinales, portent sur l’établissement des immigrants et des demandeurs d’asile. L’an dernier, il rendait publique une étude portant sur les 10 ans d’établissement d’une cohorte d’immigrants arrivés en 1989 intitulée Ils sont maintenant d’ici !, parue aux Publications du Québec en 2001. Il travaille également sur la répartition spatiale des populations dans les zones urbaines. Il est enfin coresponsable de l’école d’été canadienne en analyse longitudinale, coparrainée par le CEETUM et le Centre interuniversitaire d’études démographiques (CIED).

15Carolle Simard est professeure au Département de science politique et d’administration publique de l’Université du Québec à Montréal. Elle est membre du réseau Metropolis, et elle s’intéresse principalement aux questions concernant la représentation politique des communautés ethnoculturelles et des minorités visibles, de même qu’à l’analyse des politiques publiques relatives à l’immigration et à l’intégration. Elle est l’auteure de livres, d’articles et de rapports de recherche portant sur l’administration publique, l’équité en matière d’emploi et l’intégration politique des immigrés. Elle est en outre l’auteure de Fonctionnaires et immigrés au Québec (Editions Fides, Saint-Laurent, 1998).

16Michèle Vatz Laaroussi est professeure au Département de service social de l’Université de Sherbrooke. Depuis 1992, ses recherches portent sur les dynamiques et les stratégies d’insertion des familles immigrantes en France et au Québec, et plus particulièrement dans les régions du Québec. Elle s’est aussi intéressée aux perceptions et représentations qu’ont les intervenants en santé-social-emploi des femmes et des familles immigrantes ainsi que des jeunes immigrants. Elle travaille régulièrement avec les communautés musulmanes des régions du Québec, dont celle de l’Estrie. Elle est l’auteure de Le familial au cœur de l’immigration : Stratégies de citoyenneté des familles immigrantes au Québec et en France, publié par L’Harmattan en 2001, un ouvrage qui fait la synthèse de ses recherches.

© Presses de l’Université de Montréal, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search