Version classiqueVersion mobile

Pour un nouvel art de vivre

 | 
Daisaku Ikeda
, 
René Simard
, 
Guy Bourgeault

Postface

Guy Bourgeault

Texte intégral

1Au terme de ce dialogue à trois voix sur la vie humaine et la santé, il n’est pas possible de dresser un bilan tant soit peu précis des résultats de la rencontre que nous avons proposée, à notre façon, entre la science médicale et l’évolution de sa pratique, d’un côté, et le souci éthique qui en découle pour l’avenir des personnes et des sociétés, de l’autre. Ce qui en résulte reste, bien évidemment, modeste. Nous avons ouvert quelques pistes de réflexion, peut-être aussi d’action, et discuté de quelques questions à notre avis capitales et urgentes touchant la vie et la mort, la santé et la maladie – mais surtout le sens que nous pouvons apprendre à donner à cette vie nôtre, irrémédiablement vouée à la mort, vulnérable à la maladie, limitée et fragile, et à l’expérience d’une lutte constante, d’une incessante recherche d’équilibre.

2Au cours de nos échanges, nous avons résolu de déborder les limites habituelles des discours sur la vie et la santé, sur la mort et la maladie, discours qui s’enferment généralement dans le cadre biomédical - scientifique, technologique et professionnel. Nous avons tenté de prendre en compte des dimensions trop souvent éludées – anthropologiques, sociales, politiques – et de discuter d’enjeux d’éthique sociale, d’enjeux planétaires. Au cœur des bouleversements liés à la mondialisation (libéralisation des flux financiers, rationalisation, « relocalisation » ou transfert de la production d’entreprises transnationales dans des pays dont les lois sont plus permissives et la main-d’œuvre moins exigeante, déréglementation d’un marché désormais mondialisé), bouleversements entraînant partout des mutations sociales et des réaménagements importants dans l’ordre du politique, se profilent des questions de vie et de mort, de santé et de maladie pour les individus, les sociétés, l’humanité prise globalement. Nous décidons aujourd’hui de ce que sera demain l’humanité.

3Mais la dynamique actuelle de mondialisation se nourrit aussi de rencontres et d’échanges dont le présent dialogue ne constitue qu’un exemple parmi tant d’autres. Nous avons tenté, ici, de faire sauter les frontières des disciplines et des cultures. Non pour chercher querelle, convaincre ou l’emporter. Pour apprendre plutôt les uns des autres. Pour essayer de mieux comprendre un réel qui nous échappe toujours.

4De ces échanges, nous sommes ressortis avec davantage de questions que de réponses, mais avec des questions, osons-nous croire, mieux formulées. La santé, avons-nous dit à quelques reprises, est le résultat de la constante recherche d’un équilibre toujours problématique. De même pour la quête de sens : sans cesse, le sens donné est contredit par une expérience de vie qui oblige à en reprendre la quête.

5Après ce temps d’échanges, chacun de nous trois a repris sa route, enrichi. Une fois que vous aurez participé à notre dialogue en lisant ce livre, vous reprendrez vous aussi votre route, unique, pareille à nulle autre. Nous osons espérer que vous la reprendrez plus riche, plus alerte, armé d’une plus grande lucidité qui ne freinera toutefois pas votre élan.

6Que la vie vous soit belle et bonne ! C’est à la fois un vœu et une invitation à travailler à la construction d’un monde où il fera bon vivre pour le plus grand nombre.

© Presses de l’Université de Montréal, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search