Version classiqueVersion mobile

Les sciences sociales de l’environnement

 | 
Brigitte Dumas
, 
Camille Raymond
, 
Jean-Guy Vaillancourt

Les collaborateurs

Texte intégral

Les directeurs de publication

1Brigitte Dumas (M. A. en sociologie, Université Laval, Ph. D. en sociologie, London School of Economics) est professeure agrégée au département de Sociologie de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à l’épistémologie et à la Sociologie de la connaissance et de la culture, ainsi qu’à la construction des représentations sociales des problèmes écologiques et aux questions de rationalité et de normativité en écologie.

2Camille Raymond a obtenu son doctorat en sociologie de l’Université de Montréal en 1990, après y avoir obtenu précédemment un M. Sc. dans cette même discipline. Elle enseigne la sociologie au département des Sciences sociales du cégep Montmorency à Montréal. Elle s’intéresse tout particulièrement à la sociologie de l’environnement et à la sociologie économique, et a publié dans ces deux domaines.

3Jean-Guy Vaillancourt (Ph. D. en sociologie, Université de Californie, Berkeley) est professeur titulaire au département de Sociologie de l’Université de Montréal. Son principal champ d’intérêt est l’écosociologie. Il a publié plusieurs articles et ouvrages dans ce domaine, sur les questions de développement durable, de pluies acides, d’énergie, de déchets, et sur le mouvement vert québécois.

Les autres collaborateurs

4Denis Duclos, sociologue, est directeur de recherche au CNRS à Paris. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont La peur et le savoir : la société face à la science, la technique et leurs dangers (1988), L’homme face au risque technique (1991), Les industriels et le risque pour l’environnement (1991), De la civilité (1993), et Nature et démocratie des passions (1996). Il poursuit des recherches sur les techniques, le risque, la violence et l’environnement.

5Carmen Gendron (M. SC. et Ph. D. en sociologie, de l’Université de Montréal) est une chercheure indépendante en sciences sociales. Elle a écrit divers chapitres et articles en sociologie de l’environnement. Son Ph.D. portait sur l’œuvre de l’agronome-écologiste français René Dumont.

6Corinne Gendron, avocate et MBA, est candidate au doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse aux rapports entre économie et environnement et a écrit plusieurs ouvrages, chapitres et articles sur l’environnement. L’énergie au Québec. Quels sont nos choix ? (1998) a été publié sous sa direction et celle de Jean-Guy Vaillancourt par l’éditeur Ecosociété.

7Louis Guay a un Ph. D. en Planning Studies du London School of Economics. Il a été vice-doyen à la recherche à l’Université Laval et directeur du département de Sociologie, où il enseigne la sociologie de l’environnement. Il étudie les discours écologiques et s’intéresse particulièrement à l’influence de la science sur ceux-ci.

8Benoît Jacques a obtenu sa maîtrise en sociologie à l’Université de Montréal sous la direction de Jean-Guy Vaillancourt. Celle-ci portait sur la perception des changements climatiques chez les ruraux et les urbains dans diverses régions du Québec.

9Laurent Lepage (M. Sc. en sociologie de l’Université d’Ottawa, Ph. D. en sociologie de l’Institut d’Études Politiques de Paris) est professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal. Il a mené des recherches en sociologie des organisations et en éducation et plus récemment en environnement. Il est spécialisé dans la recherche empirique quantitative et dans la théorie de l’administration publique.

10Bertrand Perron (M. Sc. en science politique) est présentement candidat au doctorat en sociologie à l’Université de Montréal sous la co-direction de Jean-Guy Vaillancourt et de Claire Durand. Il travaille actuellement sur la perception des changements climatiques et a publié de nombreux articles et chapitres de livres en sociologie de l’environnement.

11Robert Tessier, Ph. D., a été chercheur postdoctoral en sociologie de l’environnement au département de Sociologie de l’Université de Montréal. Il a co-édité plusieurs ouvrages en sociologie et en éthique de l’environnement en collaboration avec José Prades et Jean-Guy Vaillancourt. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage sur Le sacré (1991), d’un autre sur Déplacements du sacré dans la société moderne. Culture, politique, économie, écologie (1994), et d’un troisième sur Éthique d’une société face aux pluies acides. Le cas du Québec (I996).

© Presses de l’Université de Montréal, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search