Version classiqueVersion mobile

L’intervention clinique communautaire

 | 
Jérôme Guay

Première partie : le modèle d’intervention

Le modèle d’intervention

Texte intégral

1Les quelques modèles d’intervention pour les clientèles « poquées » des services publics sont inadéquats parce qu’ils ont été conçus dans une optique médicale ou pour la pratique en bureau privé. Ce livre a comme objectif de combler cette lacune en offrant une approche taillée sur mesure pour ces clientèles, approche fondée sur l’expérience de l’auteur comme praticien et formateur dans un contexte de services publics. La nature et la gravité des problèmes rencontrés dans les services publics exigent une forme d’intervention qui se situe à la jonction du clinique et du communautaire et nécessite non seulement une grande compétence clinique, mais aussi une capacité à intervenir sur le plan communautaire. Il existe très peu d’écrits qui expliquent comment s’articule l’arrimage entre le clinique et le communautaire et qui, surtout, définissent l’expertise professionnelle dans une dynamique de collaboration avec les proches des clients et avec les personnes ordinaires. La pratique de la psychothérapie (individuelle, familiale) qui débouche sur une approche communautaire auprès de personnes et de familles sévèrement perturbées dans un contexte de services publics, pose des défis particuliers au praticien, car elle exige des modifications en profondeur de l’approche professionnelle traditionnelle.

2Une nouvelle élaboration du modèle clinique-communautaire ne signifie pas nécessairement le rejet des approches antérieures. Souvent il s’ensuit une application différente par suite des nouvelles perspectives adoptées. Cependant il est important de connaître ces dernières, c’est pourquoi les principes généraux sur lesquels le modèle se fonde sont présentés dans le premier chapitre, à la suite d’une analyse critique des principes de l’approche traditionnelle. Les chapitres suivants exposent les éléments les plus importants de l’évaluation et de l’intervention qui sont spécifiques à la nouvelle définition du modèle clinique-communautaire. D’abord la méthode utilisée pour prendre contact avec les proches affectés par les comportements du client, ensuite celle employée pour établir un rapport thérapeutique, puis pour inciter au changement les personnes peu motivées et enfin pour retisser les liens avec le milieu social dont ces personnes et leurs proches se sont mis en marge.

© Presses de l’Université de Montréal, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search