Version classiqueVersion mobile

Histoire de l’éthique médicale et infirmière

 | 
Guy Durand
, 
Andrée Duplantie
, 
Yvon Laroche
, 
et al.

Appendices. Évolution récente de la déontologie

Texte intégral

1L’évolution des codes de déontologie s’est prolongée au-delà des années 1960 où s’arrête ce volume. Cet appendice est conçu pour faciliter la compréhension de l’évolution récente et s’y retrouver dans les références que l’on fait à ces codes sans toujours donner les dates des textes cités. Il rappelle donc succinctement ce qui a été vu aux chapitres 5 et 6 de ce volume et décrit les développements subséquents. L’appendice ne vise pas à être exhaustif. Il se limite aux codes internationaux, étatsuniens, canadiens et québécois.

2On distinguera trois champs pour faciliter la compréhension et aussi parce que la recherche n’est pas confinée aux professions traditionnelles en santé. Dans les laboratoires de recherche, de plus en plus de chercheurs ont des diplômes en sciences biologiques sans être médecins. Par ailleurs, les infirmières participent de plus en plus à la recherche, et les pharmaciens sont eux-mêmes très intéressés par le sujet. Le découpage est d’autant plus facile que les documents qui traitent d’éthique clinique sont souvent différents de ceux qui discutent d’éthique de la recherche.

  • 1 Ronald S. Gass, « Codes of the Health-Care Professions », dans W. Reich (dir.), Encyclopedia of Bio (...)

3Une étude commandée par l’Institut Kennedy de l’Université Georgetown en 1974 a voulu rendre compte des préoccupations éthiques de 525 organisations professionnelles de la santé dans le monde. Parmi les éléments traités, il y a les questions éthiques révélées par les différents codes de ces organismes. Ainsi, un code typique exhorte les praticiens à préserver la vie humaine, à être de bons citoyens, à éviter l’exploitation des patients, à promouvoir la meilleure qualité de soins disponible, à accomplir leurs devoirs avec objectivité et compétence, à tendre à l’excellence professionnelle au moyen d’une éducation continue, à éviter les pratiques discriminatoires, à promouvoir l’intérêt et l’idéal de la profession, à démasquer les collègues faisant preuve d’incompétence ou de conduite contraire à l’éthique, à favoriser la santé publique pour l’éducation, à être disponibles au moment d’une situation d’urgence publique, à promouvoir des relations harmonieuses avec les autres professionnels de la santé, et enfin à sauvegarder le bien-être, la dignité et la confidentialité des patients1.

CODES DE DÉONTOLOGIE. Évolution récente

CODES DE DÉONTOLOGIE. Évolution récente

Notes

1 Ronald S. Gass, « Codes of the Health-Care Professions », dans W. Reich (dir.), Encyclopedia of Bioethics, 1995, p. 1725.
On trouve le texte de plusieurs codes dans Françoise Baylis et Jocelyne Downie,
Codes of Ethics : Ethics Codes, Standards, and Guidelines for Professionals Working in a Health Care Setting in Canada, Toronto, University of Toronto, Department of Bioethics, 1992.

Table des illustrations

Titre CODES DE DÉONTOLOGIE. Évolution récente
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14327/img-1.png
Fichier image/png, 910k

© Presses de l’Université de Montréal, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search