Version classiqueVersion mobile

Raconter et mourir

 | 
Thierry Hentsch

Quatrième partie. Héroïsme et vérité

Héroïsme et vérité

Texte intégral

1Socrate, le christ, augustin sont, chacun à sa manière, des héros de la vérité. Les deux premiers lui sacrifient la vie, le troisième les plaisirs charnels. Pour Socrate, toutefois, la mort n’est pas quelque chose dont la vérité puisse nous sauver : la mort vient de toute façon, et la grande affaire est de savoir dans quel état notre âme y entrera. Socrate choisit de mourir à son heure dans l’intégrité de ses convictions, plutôt que de prolonger dans le reniement ou l’exil une vie qui de toute façon est proche de sa fin. Il ne meurt pas pour la vérité, il meurt avec elle, heureux de cette bonne compagnie.

2Pour le Christ, au contraire, la vérité est une conquête qu’il parachève par son sacrifice et sa résurrection. Le sacrifice d’Augustin est moindre, mais son esprit est le même : il s’agit de troquer l’éphémère pour l’éternel, le sensuel pour le spirituel, de quitter le monde pour la foi. Cette visée, on l’a vu, introduit dans le récit la rupture fondamentale à travers laquelle la multiplicité du sens est, à son tour, sacrifiée à l’unicité du vrai. Avec la consolidation et l’expansion du christianisme la littérature de la chrétienté occidentale en sera inévitablement marquée.

3Mais le pur plaisir de conter est inextinguible. L’aventure, l’épopée gardent tous leurs droits. À la différence qu’elles se déroulent désormais sous l’emprise de la vérité chrétienne, qui s’en trouve à son tour aménagée. Héroïsme et vérité font en effet de drôles de ménages. Ces combinaisons s’appellent romans de chevalerie, ce sont, entre autres, La chanson de Roland, les quêtes sublimes et loufoques des chevaliers arthuriens dans la geste bretonne. Une autre aventure, plus singulière, se présente, elle, comme une épopée de l’esprit, une sorte de chevalerie onirique où l’amour et la vérité se répondent et s’embrassent, c’est le voyage fabuleux de Dante.

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search