Version classiqueVersion mobile

Workshop Liban

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. Le quartier Al-Wastani en projets de paysage

Saïda : un patchwork de mixité

Julie Dumont-Paquet, Youssef El Konnima, Jihad Farah et Fabio Masotta

Texte intégral

1Comment orienter le développement futur du territoire d’Al-Wastani, tout en conservant son identité propre ? Et quelle est cette identité ? Telles sont les questions fondamentales auxquelles tente de répondre Saïda : un patchwork de mixité. Par des analyses cartographiques et sensibles, l’équipe propose de voir le site d’Al-Wastani comme un patchwork de diversité socioculturelle, agricole et bâtie. Celui-ci se traduirait, sur le plan du paysage et de l’espace vécu, par les dimensions de proximité, d’intimité et de découverte, dimensions caractéristiques de l’espace sidonien. Le projet prévoit un espace refermé visuellement et physiquement qui, au détour de chaque coin et recoin, invite à la surprise et à la découverte. Ce sont ces principes de diversité, de patchwork, de proximité et de découverte qui sont reconnus ici comme éléments identitaires d’Al-Wastani et qui guident les orientations proposées.

FERMETURE VISUELLE : HORIZONS BÂTIS
Al-Wastani, par son caractère agricole, offre des vues vers l’horizon. Ce dernier est toujours bâti, que ce soit du côté des collines ou de la mer.

PATCHWORK AGRICOLE
trames agricoles
Au nord et sur la plaine, l’agriculture s’organise en parcelles de formes, d’étendues et de cultures variées : bananes, oranges, olives, dattes, etc. La topographie influence la trame des parcelles et le type de cultures.

PATCHWORK BÂTI
éléments bâtis
L’urbanisation sur la plaine reste toujours relativement faible Une diversité de constructions la circonscrit à différents endroits en regroupements plus ou moins denses. Les zones denses sont représentées en jaune et en orangé.

DIVERSITÉ URBAINE
unités urbaines
La plaine d’Al-Wastani se situe à la rencontre d’une variété d’unités urbaines possédant des caractères propres. Les liens entre ces diverses entités sont plus ou moins forts et certaines de ces entités commencent à exercer des pressions sur les zones non urbanisées.
1. Caractère urbain dense
2. Caractère urbain avec espaces verts
3. Éléments marquants
4. Zone des villas
5. Village Bramieh
6 Caractère rural
7. Remembrement récent
8. Caractère institutionnel

DIVERSITÉ PAYSAGÈRE
unités paysagères
Six grandes unités paysagères peuvent être définies :
1. Entre versants : pente forte, cultures denses, oliveraies épousait la vallée
2. Eau, pierre et vert : peu de bâti, grandes parcelles, serres, temple d’Echmoun, rivière Al-Awati
3. Contraste du piedmont : zone tampon, au pied des collines, cultures d’oliviers
4. Fragments agricoles : cultures morcelées, habitations informelles, friche
5. Entre deux états : augmentation de la friche et de la pression urbaine, désordonnée
6. Enclos verts : zones vertes enclavées, morcelées, faisant partie de la zone remembrée

INTENTIONS PROJETÉES

2Pour redonner une image au site de la plaine d’Al-Wastani, le projet propose un double programme. D’une part, il propose de mettre en relief et de révéler la diversité sociospatiale et paysagère du territoire à l’étude à l’aide d’un parcours de découverte du temple d’Echmoun jusqu’à la médina. D’autre part, il propose de créer dans la zone de la plaine un milieu de vie par l’ajout d’habitations. Alors que le parcours vise d’abord et avant tout à révéler les diverses qualités du territoire, la création du milieu de vie tente d’apporter des éléments concrets de solution aux problématiques touchant la transformation de la plaine agricole. Plus particulièrement, les objectifs poursuivis par la création du milieu de vie sont : l’émergence d’une transition entre l’habitat de type villa et le milieu urbain dense, le renforcement de l’enclavement de la plaine par une accentuation de la coupure créée par le boulevard urbain, la conservation des coupures vertes de la vallée et de la rivière Al-Awali, la création d’un pôle public ainsi que la mise en place de deux percées vertes vers la ville et le front de mer.

PARCOURS
• découverte progressive des points d’intérêt de Saïda et de la diversité sociospatiale d’Al-Wastani ;
• lien entre la vieille ville et le temple d’Echmoun en passant par la plaine d’AI-Wastani,

MILIEU DE VIE
• créer une transition entre le type d’habitat « villa » et l’urbain dense ;
conserver la fermeture de la plaine en renforcant la coupure créée par le boulevard urbain ;
conserver les coupures vertes de la vallée et de la rivière d’Al-Awali ;
• créer des pôles publics ;
• créer deux percées ou liens verts vers le front maritime.

LE MILIEU DE VIE

3La plaine agricole est requalifiée afin d’offrir un modèle de développement plus sensible à ses particularités et plus soucieux de la qualité de vie des communautés En s’inspirant des principes de patchwork et de mixité il est suggéré qu’elle devienne un espace vert pourvu d’habitations. Ces dernières sont regroupées en petits hameaux verdoyants où services et commerces de base se mêlent aux résidences dans un esprit de familiarité et de proximité. Ces regroupements, liés au parcours piétonnier, sont configurés selon la forme des parcelles agricoles existantes et infiltrés par les essences végétales des anciens lots : orangers, bananiers, dattiers et oliviers. Chaque hameau possède donc ses propres « jardins agricoles » configurés à la fois sur le mode de la production et sur celui du loisir. Un espace public vert semi-aménagé est planifié comme espace tampon entre l’espace urbain et celui de la plaine. Au niveau du palais de justice, un lien vert relie ce parc au front maritime.

LE PARCOURS

4Le parcours vise à révéler, par la découverte et l’expérience, les différents attraits de Saïda la médina, les zones publiques, la nouvelle zone d’habitation agricole-urbaine, les différentes cultures et leurs qualités paysagères, le temple d’Echmoun, etc. Succession de séquences paysagères traversant à la fois les espaces publics et les hameaux privés, il permet de mettre en valeur le paysage, son épaisseur historique et les modes de vie des Sidoniens qui en sont à l’origine.

Table des illustrations

Légende FERMETURE VISUELLE : HORIZONS BÂTISAl-Wastani, par son caractère agricole, offre des vues vers l’horizon. Ce dernier est toujours bâti, que ce soit du côté des collines ou de la mer.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende PATCHWORK AGRICOLEtrames agricolesAu nord et sur la plaine, l’agriculture s’organise en parcelles de formes, d’étendues et de cultures variées : bananes, oranges, olives, dattes, etc. La topographie influence la trame des parcelles et le type de cultures.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende PATCHWORK BÂTIéléments bâtisL’urbanisation sur la plaine reste toujours relativement faible Une diversité de constructions la circonscrit à différents endroits en regroupements plus ou moins denses. Les zones denses sont représentées en jaune et en orangé.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende DIVERSITÉ URBAINEunités urbainesLa plaine d’Al-Wastani se situe à la rencontre d’une variété d’unités urbaines possédant des caractères propres. Les liens entre ces diverses entités sont plus ou moins forts et certaines de ces entités commencent à exercer des pressions sur les zones non urbanisées.1. Caractère urbain dense2. Caractère urbain avec espaces verts3. Éléments marquants4. Zone des villas5. Village Bramieh6 Caractère rural7. Remembrement récent8. Caractère institutionnel
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende DIVERSITÉ PAYSAGÈREunités paysagèresSix grandes unités paysagères peuvent être définies :1. Entre versants : pente forte, cultures denses, oliveraies épousait la vallée2. Eau, pierre et vert : peu de bâti, grandes parcelles, serres, temple d’Echmoun, rivière Al-Awati3. Contraste du piedmont : zone tampon, au pied des collines, cultures d’oliviers4. Fragments agricoles : cultures morcelées, habitations informelles, friche5. Entre deux états : augmentation de la friche et de la pression urbaine, désordonnée6. Enclos verts : zones vertes enclavées, morcelées, faisant partie de la zone remembrée
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Légende PARCOURS• découverte progressive des points d’intérêt de Saïda et de la diversité sociospatiale d’Al-Wastani ;• lien entre la vieille ville et le temple d’Echmoun en passant par la plaine d’AI-Wastani,
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende MILIEU DE VIE• créer une transition entre le type d’habitat « villa » et l’urbain dense ;conserver la fermeture de la plaine en renforcant la coupure créée par le boulevard urbain ;conserver les coupures vertes de la vallée et de la rivière d’Al-Awali ;• créer des pôles publics ;• créer deux percées ou liens verts vers le front maritime.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 484k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14130/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 643k

© Presses de l’Université de Montréal, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search