Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Liban

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. Le quartier Al-Wastani en projets de paysage

In_ter_fé_ren_ce

Mohamed Ait El Haj, Étienne Binette, Ramona Saïd et Elisabetta Trainotti

Texte intégral

1Interférence tente de concilier certaines caractéristiques du territoire et des paysages d’Al-Wastani en lien avec les différents enjeux qui le touchent. Plus particulièrement, le projet questionne les problématiques du mitage du territoire « vert » d’Al-Wastani, la désorganisation de l’espace périphérique urbain et l’abandon de certains sites culturels et archéologiques significatifs de l’histoire de Saïds. L’agriculture comme patrimoine justifie un intérêt pour sa préservation en accord avec les autres besoins et fonctions de l’espace (éducatifs, résidentiels, sportifs, industriels, archéologiques).

PROBLÉMATIQUES/ENJEUX

2ISOLEMENT de l’espace touristique, patrimonial et urbain, absence de visibilité et de liaison appropriées entre les sites historiques ; identité cachée de certains quartiers.
DÉVELOPPEMENT URBAIN NON PLANIFIÉ : concentration des activités et des services au centre-ville seulement ; mitage et désorganisation du tarifaire urbain absence d’intégration entre le bâti et le paysage.
ABANDON DES SITES AGRICOLES ET ARCHÉOLOGIQUES : temple d’Echmoun non valorisé ; terres agricoles dépourvues de structures ; vestiges délaissés.
PRIVATISATION DES ESPACES : mutation de l’espace public vers l’espace privé.

SOLUTIONS/INTENTIONS

3CONNEXION : renforcement des liens entre les différents pôles identitaires (résidentiel, culturel, commercial, archéologique).
CONTRÔLE OU DÉVELOPPEMENT : contrôle et canalisation de l’urbanisation à des endroits précis sur le site ; décentralisation des services dans le quartier : organisation cohérente du territoire (liaison entre espaces verts et bâti).
MISE EN VALEUR DE SITES : valorisation du caractère identitaire du temple d’Echmoun ; valorisation du patrimoine agricole ; implantation d’un circuit touristique.
MIXITÉ SOCIALE : création d’espaces privés, publics et tampons.

SÉPARATION DES PÔLES

PRESSION DE L’EXPANSION URBAINE

LIAISON DES PÔLES

CONTRÔLE DE L’EXPANSION URBAINE

CONCEPT_identité stratifié

4Le projet se fonde sur la mise en place d’un système de pôles identitaires distincts (îles) délimités selon les caractéristiques physiques et culturelles du territoire. La connexion de ces îles par un réseau routier et pédestre permet d’interférer avec les caractères propres de Saïda et, en circonscrivant les activités en des lieux précis, de préserver et de mettre en valeur l’activité agricole toujours présente sur le site.

PROJET DE PAYSAGE

DÉTAIL DE L’ÎLE DU TEMPLE D’ECHMOUN_expérimenter le savoir

5Le schéma directeur pourrait combiner en valeur du territoire et des paysages d’Al-Wastani. À titre illustratif, l’îlot du temple d’Echmoun est présenté ici à une échelle plus détaillée. Plus précisément, les infrastructures et le design proposés visent à mettre en valeur les différentes couches historiques paysagères caractéristiques de l’époque phénicienne.

6L’idée principale du projet est celle d’un parcours expérientiel mettant en lien les différents éléments d’intérêt du lieu : un jardin sous le thème de la stratification archéologique, un pavillon d’exposition pourvu d’un restaurant-terrasse, un site voué à la mise en valeur des vestiges archéologiques, et un accès aux berges du fleuve Al-Awali.

PAVILLON DU SAVOIR

PAVILLON DU SAVOIR

Le musée est situé à l’entrée du site archéologique du temple d’Echmoun. Pour y accéder, le visiteur doit traverser le jardin qui lie le pavillon au restaurant-terrasse. Conçu sur le thème de la stratification archéologique, le jardin est composé de strates qui révèlent chacune un élément particulier du site : pierre, aire gazonnée, aire de friche, eau, culture, sol et topographie.

RENAISSANCE DU TEMPLE

RENAISSANCE DU TEMPLE

Les traces des canaux et des bassins d’irrigation ponctuant le site du temple d’Echmoun démontrent l’importance mythique qui était à l’origine accordée à l’eau par les populations. L’intervention vise à restaurer les canaux et les bassins grâce aux techniques anciennes, ainsi que les colonnades qui marquaient jadis l’entrée du site par leur monumentalité, signe de la petitesse de l’homme face aux dieux.

ACCÈS AU FLEUVE AL-AWALI

ACCÈS AU FLEUVE AL-AWALI

Un accès piéton relie les vestiges archéologiques au fleuve, jusque-là inaccessible. Il est bordé de canaux suggérant le lien mythique de l’eau avec le temple d’Echmoun. Ainsi, les trois éléments qui, autrefois, faisaient du site un lieu paradisiaque, sont à nouveau réunis : le fleuve, les vergers et la position du site sur le flanc de la montagne.

PRÉSERVATION DES VESTIGES

PRÉSERVATION DES VESTIGES

Mise en valeur et préservation des mosaïques du site représentant les différentes saisons grâce à une structure de verre protectrice. Des écriteaux gravés dans le verre permettent l’interprétation de ces artefacts et vestiges millénaires.

Table des illustrations

Légende SÉPARATION DES PÔLES
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende PRESSION DE L’EXPANSION URBAINE
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende LIAISON DES PÔLES
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende CONTRÔLE DE L’EXPANSION URBAINE
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 324k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 872k
Titre PAVILLON DU SAVOIR
Légende Le musée est situé à l’entrée du site archéologique du temple d’Echmoun. Pour y accéder, le visiteur doit traverser le jardin qui lie le pavillon au restaurant-terrasse. Conçu sur le thème de la stratification archéologique, le jardin est composé de strates qui révèlent chacune un élément particulier du site : pierre, aire gazonnée, aire de friche, eau, culture, sol et topographie.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre RENAISSANCE DU TEMPLE
Légende Les traces des canaux et des bassins d’irrigation ponctuant le site du temple d’Echmoun démontrent l’importance mythique qui était à l’origine accordée à l’eau par les populations. L’intervention vise à restaurer les canaux et les bassins grâce aux techniques anciennes, ainsi que les colonnades qui marquaient jadis l’entrée du site par leur monumentalité, signe de la petitesse de l’homme face aux dieux.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Titre ACCÈS AU FLEUVE AL-AWALI
Légende Un accès piéton relie les vestiges archéologiques au fleuve, jusque-là inaccessible. Il est bordé de canaux suggérant le lien mythique de l’eau avec le temple d’Echmoun. Ainsi, les trois éléments qui, autrefois, faisaient du site un lieu paradisiaque, sont à nouveau réunis : le fleuve, les vergers et la position du site sur le flanc de la montagne.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Titre PRÉSERVATION DES VESTIGES
Légende Mise en valeur et préservation des mosaïques du site représentant les différentes saisons grâce à une structure de verre protectrice. Des écriteaux gravés dans le verre permettent l’interprétation de ces artefacts et vestiges millénaires.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14115/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 131k

© Presses de l’Université de Montréal, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540