Version classiqueVersion mobile

Renouveler l’aménagement et l’urbanisme

 | 
Mario Gauthier
, 
Michel Gariépy
, 
Marie-Odile Trépanier

Liste des collaborateurs

Texte intégral

1Martin Alain a soutenu sa thèse de doctorat à l’automne 2007. Il s’y intéressait à la récente réforme municipale montréalaise, et particulièrement aux stratégies des acteurs du milieu associatif dans le contexte de la construction politique des nouveaux arrondissements. Il a également participé à de nombreuses recherches sur Montréal, notamment en matière de gestion de la diversité. Ses champs d’intérêts sont la gouvernance urbaine, les espaces et la démocratie de proximité ainsi que les stratégies politiques d’échelles.

2Marie-Hélène Bacqué est professeure de sociologie à l’Université d’Évry et membre de l’UMR LOUEST. Elle travaille sur la transformation des quartiers populaires en France et en Amérique du Nord et sur la démocratie participative. Elle a codirigé Le quartier. Enjeux scientifiques, actions politiques et pratiques sociales (La Découverte, 2007) et coécrit Changer la vie ? Les couches moyennes et l’héritage de 68 (L’Atelier, 2007).

3Gérard Beaudet est urbaniste, professeur titulaire et directeur de l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. Il s’intéresse particulièrement aux valorisations patrimoniales, paysagères et touristiques de l’espace géographique.

4Sabine Courcier est agente de recherche à la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal. Elle a obtenu en 2003 un doctorat en aménagement de cette même université. Ses thèmes de recherche sont le projet urbain et les effets structurants, la protection des paysages, la gestion de l’environnement et la ville. Elle a notamment publié en 2005 « Vers une définition du projet urbain, la planification du réaménagement du Vieux-Port de Montréal ».

5Ludwig Desjardins est urbaniste de formation. Il a obtenu en février 2008 un doctorat en aménagement à l’Université de Montréal, en cotutelle avec le Laboratoire Techniques, territoires et sociétés de l’École nationale des ponts et chaussées. Ses travaux portent sur la gouvernance, le débat public et le rapport au territoire des grands projets routiers au Québec.

6Nicolas Douay a soutenu en 2007 une thèse de doctorat intitulée La planification urbaine à l’épreuve de la métropolisation : enjeux, acteurs et stratégies à Marseille et à Montréal, en cotutelle entre l’Université de Montréal et l’Université Paul Cézanne-Aix-Marseille III. Après avoir été chargé de cours à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal, il est maintenant attaché temporaire d’enseignement et de recherche au sein du Département de géographie et d’aménagement de l’Université Diderot-Paris VII.

7Yankel Fijalkow est maître de conférences habilité en urbanisme-aménagement et sociologie à l’Université Diderot-Paris VII et chercheur au Centre de recherches sur l’habitat (UMR LOUEST 7145 du CNRS). Il travaille sur l’histoire des sciences sociales de l’urbain, les quartiers dégradés, l’insalubrité, la gentrification des quartiers populaires anciens et la santé dans la ville. Il a publié récemment Sociologie des villes (La Découverte, 2007).

8Michel Gariépy est professeur titulaire à l’Institut d’urbanisme de la faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal. Après avoir été directeur de l’Institut de 1989 à 1993, il a été doyen de la faculté de 1993 à 2000. Ingénieur civil et urbaniste de formation, il est détenteur d’un Ph. D. de l’Université de Londres. Ses champs de recherche principaux ont trait à l’arrimage de l’évaluation environnementale et de la participation publique aux stratégies planificatrices des promoteurs et grands maîtres d’ouvrage, ainsi qu’au projet urbain.

9Mario Gauthier est professeur de sciences sociales appliquées à l’Université du Québec en Outaouais et chercheur membre du Réseau interuniversitaire d’études urbaines et régionales Villes Régions Monde. Ses activités de recherche portent principalement sur l’aménagement du territoire et l’urbanisme, la planification territoriale et le développement durable, ainsi que sur le débat public en aménagement et urbanisme. Il mène actuellement une recherche financée par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada intitulée « Ville durable, débat public et urbanisme à Montréal » (2006-2009).

10Louis Guay est professeur au Département de sociologie et membre de l’Institut en environnement, développement et société à l’Université Laval (IHQEDS). Ses recherches et ses enseignements portent sur les problèmes écologiques mondiaux, en particulier les changements climatiques et la biodiversité, sur les rapports entre science et politique en matière d’environnement et sur la ville et l’aménagement durable. Il s’intéresse aussi aux impacts sociaux des changements technologiques et aux controverses sociotechniques, notamment sur la forêt. Il a récemment codirigé Les enjeux et les défis du développement durable (Presses de l’Université Laval, 2004) et Mouvements sociaux et changements institutionnels (Presses de l’Université du Québec, 2005). Il dirige présentement une recherche sur les enjeux sociaux et cognitifs de la biodiversité.

11Jean Paré est titulaire d’une licence en droit et d’une maîtrise en urbanisme. Il est urbaniste et spécialiste de la planification stratégique, du développement régional et de la consultation publique. En août 2002, il a été nommé à l’Office de consultation publique de Montréal pour un mandat de quatre ans à temps plein, devenant ainsi l’un de ses premiers commissaires. En août 2006, il a été de nouveau nommé à l’OCPM, cette fois comme commissaire additionnel. Il y a présidé 20 consultations publiques. Par ailleurs, entre 1990 et 2007, à titre de commissaire additionnel du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, il a participé à 10 commissions d’enquête et d’audience publique.

12Florence Paulhiac est maître de conférences à l’Institut d’urbanisme de Grenoble et membre du laboratoire PACTE (Politiques publiques, Action collective et Territoires). Ses travaux portent sur l’analyse comparée des politiques urbaines françaises et nord-américaines, au regard des questions de mise en cohérence de l’action collective relevant des champs de l’urbanisme et des transports. Ses travaux s’appuient principalement sur l’étude des référentiels et du jeu d’acteurs animant ces politiques.

13Marc-Urbain Proulx est professeur en économie régionale à l’Université du Québec à Chicoutimi, où il enseigne aux trois cycles universitaires. Dans son champ scientifique, il dirige la revue Organisations et Territoires ainsi que la collection « Sciences régionales » aux Presses de l’Université du Québec. Il est auteur de quelques ouvrages scientifiques et académiques, notamment Vision 2025 : le Saguenay-Lac-Saint-Jean face à son avenir (PUQ, 2007).

14Franck Scherrer, professeur à l’Université de Lyon, est directeur de l’Institut d’urbanisme de Lyon. Ses recherches portent sur l’évolution des services urbains en réseaux, sur les dimensions temporelles et spatiales de l’action collective urbaine (temporalités de l’aménagement et des politiques urbaines, articulation des échelles, institutionnalisation des territoires métropolitains) ainsi que sur le renouvellement des référentiels thématiques et des modalités de l’action urbaine (développement urbain durable, prospective territoriale, débat public urbain et politiques urbaines, nouvelles politiques urbaines de mobilité).

15Marie-Odile Trépanier est professeure titulaire à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. Avec sa double formation de juriste et d’urbaniste, elle y est responsable des cours sur les institutions municipales et sur les outils juridiques en urbanisme. Ses travaux de recherche ont en outre mis l’accent sur la gestion et la planification métropolitaine ainsi que sur la protection et la gestion des espaces naturels et des paysages.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search