Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Tunisie

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 3. Carrières en périphérie de villes: enjeux et projets de paysage

Contraste, redressement, discontinuité : l’architecture italienne et la réinvention des paysages des carrières

Alessandra Capuano

Texte intégral

1En Italie, pays pourvu d’un territoire riche en matériaux de construction, l’exploitation des matières primaires date d’une époque très ancienne. Les traces des activités d’extraction sont de plus en plus visibles sur le territoire italien, essentiellement depuis l’arrivée des nouvelles technologies industrielles sous-jacentes au développement rapide de cette activité qui a pris des proportions démesurées depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Cette nouvelle réalité, inconnue par le passé, pose aujourd’hui un problème majeur de réutilisation et de restauration des lieux. L’exploitation de carrières minières a entièrement détruit certaines parois de collines et de montagnes sans tenir compte des règles de préservation du paysage, de la géomorphologie ou de l’hydrogéologie. Les conséquences de cette importante activité sont tangibles et posent des problèmes non seulement sur le plan environnemental et esthétique, mais aussi sur le plan de la sécurité et des coûts. Aux problèmes écologiques et de paysage s’ajoutent donc la dimension anthropologique et la faisabilité économique qui sont également des facteurs considérés par les institutions publiques et privées impliquées dans les choix d’aménagement. Le présent texte portera donc sur les nouvelles tendances de réappropriation des carrières développées en Italie une fois qu’elles ne sont plus en activité.

2L’activité extractive est irréversible. À la suite des extractions, le territoire se voit à tout jamais altéré. Cette nouvelle réalité ne doit pas être reniée mais plutôt considérée comme base pour un nouveau départ favorisant la valorisation du paysage.

3En Italie, en termes de réutilisation de carrières, trois approches de projet prévalent, soit l’indemnisation paysagiste, le dialogue entre architecture et paysage et, finalement, la monumentalisation du lieu.

L’indemnisation paysagiste

4Cette approche vise la capacité de conjuguer une vision environnementale avec une requalification des sites industriels abandonnés. Dans ces cas, les utilisations plus communes de cette récupération se traduisent par des aménagements récréatifs et naturalistes. Ces interventions sont souvent accompagnées d’implantation de bassins d’eau artificiels consacrés aux sports et, parfois, incorporent des aires agricoles ou des réserves fauniques. Cette approche semble être pratiquée dans les réserves de carrières de sable inerte qui sont plutôt situées au nord de la plaine padane et dans les zones environnantes. Face à une faible qualité des projets d’ensemble, on relève toutefois une volonté de travailler sur les émergences orographiques et de porter une attention particulière aux aspects culturel, touristique et environnemental. Cette approche de projets se résume à l’idée de transformer les carrières en paradis terrestres, jardins offrant ainsi un lieu de compensation à la communauté pour les blessures infligées au territoire.

Parc de Settepolesine à Ferrara

Parc de Settepolesine à Ferrara

(1. Parc de Settepolesine à Ferrara ; 2. M. Cerasi, Parc public en carrière de gravier à Paderno Dugnano, Milan ; 3. A. Breschi, Concours pour le Parc des Carrières à Cagliari ; 4. R. Page, Jardin de « La Mortella » à Ischia ; 5. P. Porcinai, Piscine dans l’île de Polvese, Castiglion del lago.)

Le dialogue entre architecture et paysage

5Il s’agit de projets misant sur la réutilisation des carrières et sur le design urbain. Cette approche considère la force du regard interprétatif et la vision à grande échelle des lieux. À cette catégorie, appartiennent tous les projets qui ne craignent pas la confrontation entre ce qui est naturel et ce qui est artificiel, qui considèrent la ville comme l’oeuvre la plus notable de la civilisation humaine et le paysage comme la construction globale d’une relation entre l’état de nature et l’état de culture.

Plan de paysage pour les carrières de Serra

Plan de paysage pour les carrières de Serra

(6. Pericoli, Fortini et Vasari, Jardin de Boboli, Florence ; 7. N. Dardi, Plan de paysage pour les carrières de Serra de S. Quirico ; 8. F. Purini, Concours pour la carrière de Montericco ; 9. E. Puglielli, Concours pour la carrière de Montericco ; 10. C. Toraldo di Francia, Théâtre ouvert dans la carrière « La misca » à Colle S. Barnaba, Valderice ; 11. P. Culotta et G. Leone, Plan de paysage de Cefalù.)

La monumentalisation du lieu

6Cette approche se base sur les potentiels historiques et iconiques. On perçoit ici la volonté de faire de ces lieux, dans un premier temps, des espaces didactiques et muséaux capables de transmettre l’histoire du lieu - l’activité extractive comme témoignage de la culture matérielle - et, dans un deuxième temps, de mettre en scène les potentiels sculpturaux et d’images de ces sites comme espaces d’exposition ou de théâtre en explorant l’utilisation artistique culturelle. Il faut dire que cette approche est celle qui est le plus souvent adoptée étant donné que son utilisation éphémère génère de faibles coûts liés à la réutilisation, contrairement aux cas précédents.

Festival « Sons en carrière »

Festival « Sons en carrière »

(12. Parc archéologique des anciennes carrières de Cusa ; 13. A. Capuano et O. Carpenzano, Parc de Latomies de Siracusa ; 14. A. Magnaghi, Parc minier de Gavorrano ; 15. Niki de Saint Phalle, Parc de tarots à Capalbio ; 16. G. Campo, Résidence touristique à Favignana ; 17. Hôtel des carrières à Favignana ; 18. M. Anastasi Maison a Favignana ; 19. Festival « Sonsen carrière » à Chiro, Foggia ; 20. Carrière des Poets a Carrara ; 21. « Evocava » dans la carrière de marbre Borrella ; 22. Installations à Ittireddu.)

Parc de Latomies de Siracusa

Parc de Latomies de Siracusa

7Il serait tout à fait à propos de souligner que cette dernière méthode d’utilisation des potentiels sculpturaux des surfaces et du paysage, surtout dans les carrières de pierre, s’inspire, en quelque sorte, de solutions proposées par le monde artistique depuis les années 1960. Par exemple, des artistes comme Robert Morris et Robert Smithson ont su conjuguer la vision artistique avec la vision environnementale. Le paysagisme et le land art sont explorés et forment la thématique de base du travail et de la réutilisation des sites industriels abandonnés. Notons également que le thème de l’artificialisation du territoire ainsi que sa monumentalisation possèdent déjà d’importantes manifestations en Italie telles que le cimetière de Pomodoro à Urbino et l’installation du Cretto de Burri en Gibellina. Il s’agit de deux exemples concrets de sculpture de paysage. Dans le premier cas, la matière est la nature même et les références sont évidemment les anciennes sépultures excavées à même le rocher, pratique présente dans plusieurs pays. Dans le cas du Cretto, c’est la terre qui reproduit la terre. Elle est lacérée par les souffrances et personnifie ainsi Dame Nature déchirée ; c’est la terre fissurée par le tremblement de terre et réinterprétée par l’intervention artistique.

Table des illustrations

Titre Parc de Settepolesine à Ferrara
Légende (1. Parc de Settepolesine à Ferrara ; 2. M. Cerasi, Parc public en carrière de gravier à Paderno Dugnano, Milan ; 3. A. Breschi, Concours pour le Parc des Carrières à Cagliari ; 4. R. Page, Jardin de « La Mortella » à Ischia ; 5. P. Porcinai, Piscine dans l’île de Polvese, Castiglion del lago.)
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14036/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Plan de paysage pour les carrières de Serra
Légende (6. Pericoli, Fortini et Vasari, Jardin de Boboli, Florence ; 7. N. Dardi, Plan de paysage pour les carrières de Serra de S. Quirico ; 8. F. Purini, Concours pour la carrière de Montericco ; 9. E. Puglielli, Concours pour la carrière de Montericco ; 10. C. Toraldo di Francia, Théâtre ouvert dans la carrière « La misca » à Colle S. Barnaba, Valderice ; 11. P. Culotta et G. Leone, Plan de paysage de Cefalù.)
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14036/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 300k
Titre Festival « Sons en carrière »
Légende (12. Parc archéologique des anciennes carrières de Cusa ; 13. A. Capuano et O. Carpenzano, Parc de Latomies de Siracusa ; 14. A. Magnaghi, Parc minier de Gavorrano ; 15. Niki de Saint Phalle, Parc de tarots à Capalbio ; 16. G. Campo, Résidence touristique à Favignana ; 17. Hôtel des carrières à Favignana ; 18. M. Anastasi Maison a Favignana ; 19. Festival « Sonsen carrière » à Chiro, Foggia ; 20. Carrière des Poets a Carrara ; 21. « Evocava » dans la carrière de marbre Borrella ; 22. Installations à Ittireddu.)
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14036/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Titre Parc de Latomies de Siracusa
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14036/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 108k

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter