Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Tunisie

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. Mahdia, carrières en projet de paysage

Souligner l’alternative

Diego Colonna, Marie-Andrée Larivière, Fatma Sadraoui et Ahmed Salah

Texte intégral

LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DE MAHDIA

1Les carrières de Mahdia occupent une position stratégique : elles sont situées le long de la ligne de crête, un site qui surplombe les terres agricoles à l’ouest ainsi que la ville et la mer à l’est. Après le littoral, cette zone s’avère le site le plus favorable au développement d’activités économiques profitables à Mahdia.

PRINCIPAUX AXES DE CIRCULATION

PRINCIPAUX AXES DE CIRCULATION

ANALYSE/ENJEUX

  • Les carrières représentent un axe d’échelle intermédiaire entre les autoroutes et les rocades : décongestionner le centre-ville en été et rétablir une connexion rapide entre Mahdia et Rejich.

  • La ligne de crête représente un lieu exceptionnel : utiliser les terrains sur la ligne de crête afin de générer des revenus pour la ville.

  • La ligne de crête est située à la jonction des zones urbanisées et des terres agriagricoles : favoriser la complémentarité et l’interpénétration de la ville et de la campagne, empêcher une urbanisation qui se fait au détriment de la campagne.

  • Les zones touristiques sont isolées de la ville : situer le tourisme pour que les flux amènent les visiteurs à parcourir la ville et à découvrir ses multiples aspects tels que la médina, la ville moderne, la géologie des carrières, les points de vue sur la mer, le paysage des terres agricoles...

CONSIDÉRATIONS LOCALES

  • Mise en valeur : préserver le patrimoine naturel pour les générations futures ; modifier la perception négative des Mahdois face aux carrières.

  • Croissance urbaine : favoriser un développement urbain respectueux des terres agricoles.

  • Commerce équitable : créer une offre de tourisme alternatif étroitement lié aux spécificités locales de Mahdia en vue de générer des revenus pour les habitants locaux.

  • Accessibilité : sécuriser le périmètre des carrières.

  • Écologie : préserver l’écosystème particulier des carrières et empêcher la pollution de la nappe phréatique.

OBJECTIFS DU PROJET

  • Mise en valeur et sauvegarde des particularités archéologiques et géologiques des carrières dans un parcours mettant en valeur les différentes traces d’exploitation.

  • Réserver les terres agricoles de l’urbanisation massive en créant une structure administrative parallèle au projet d’aménagement afin d’assurer une source de revenus aux propriétaires agricoles.

  • Préserver les avantages d’une urbanisation dédiée aux touristes en présentant une offre de tourisme alternatif.

  • Rétablir une harmonie entre les différents paysages de Mahdia en créant des liens entre la ville, les carrières et la campagne.

  • Offrir aux habitants locaux des lieux publics situés dans une zone exceptionnelle de la ville.

  • Créer un mouvement de touristes à travers la ville dans le but de les rapprocher des habitants locaux plutôt que de les isoler.

  • Permettre la découverte des productions agricoles ou artisanales locales dans des lieux publics.

AMÉNAGEMENT DES CARRIÈRES

QUATRE ÉLÉMENTS

  • Double-parcours de mise en valeur

  • Places publiques en projection

  • Équipements publics de types récréatif et socio-culturel

  • Habitations touristiques

STRATÉGIE D’ENSEMBLE

2La stratégie d’ensemble suggère une alternative au développement touristique actuel de la ville de Mahdia en créant un pôle attractif à la fois public, pour les habitants de la ville, et touristique dans les carrières. Il va sans dire que cette offre touristique s’adresse à une nouvelle génération de touristes qui sont désireux de découvrir la culture locale de Mahdia, d’où l’importance d’arriver à attirer à la fois les habitants locaux et les touristes sur les sites des carrières.

3Il s’agit donc de créer un système où la préservation des terres agricoles est possible non seulement par l’association des propriétaires de terres agricoles mais aussi en impliquant les propriétaires d’équipements publics implantés dans les carrières. Les bâtiments publics agiraient comme des vitrines pour les produits cultivés sur les terres agricoles adjacentes aux carrières. Attirés par les paysages des carrières, les touristes pourraient alors prendre plaisir à découvrir la culture mahdoise à travers ses résidants et ses produits locaux, créant ainsi des retombées économiques directes sur les productions locales dans ce contexte, les parcours piétonniers proposés à travers les rues et les champs, la proximité de la mer et la qualité exceptionnelle des panoramas sont autant d’attraits touristiques générateurs de revenus.

ALTERNATIVE D’AMÉNAGEMENT TOURISTIQUE POUR LA VILLE DE MAHDIA

ALTERNATIVE D’AMÉNAGEMENT TOURISTIQUE POUR LA VILLE DE MAHDIA

PROJET LOCALISÉ

4Les carrières de Mahdia offrent un cadre exceptionnel afin de mettre en place une tentative de sauvegarde du patrimoine culturel et agricole de la ville. L’attrait du site et la proximité de la mer assurent un tourisme rentable qui profitera directement aux producteurs agricoles des terres situées en bordure des carrières.

5Le projet veut instaurer une nouvelle coopération entre producteurs agricoles afin de rendre leurs terres de petite taille plus rentables. Regroupés afin de former une unité économique plus solide, les propriétaires se verraient assurer une rentabilité économique en profitant d’un partenariat avec les équipements publics agissant comme vitrine pour leurs produits.

6Le projet comprend divers éléments complémentaires : sur l’avenue Boumerdes, une place en gradins pouvant servir d’espace multifonctionnel menant en contrebas à un restaurant, un hôtel linéaire construit à même les parois de la carrière et possédant 34 chambres, un parcours faisant découvrir la végétation qui a envahi cette première carrière abandonnée. Une percée dans le trou du mur de pierre permet d’accéder au site d’une deuxième carrière consacrée essentiellement à l’agriculture et à la recherche. Nous y trouvons un bâtiment regroupant des laboratoires de recherche en agriculture et en botanique, des locaux administratifs pour les propriétaires agricoles ainsi qu’une maison des jeunes et un grand espace de culture. Tous ces équipements sont regroupés afin de favoriser la cohésion entre tous les acteurs principaux de la vie sociale et économique de la ville de Mahdia.

PROJET DE PAYSAGE

7Le site de ce projet d’aménagement plus spécifique est situé au croisement de la voie de chemin de fer et de l’avenue Boumerdes. Le projet cible deux carrières et propose un exemple d’aménagement en vue d’une intervention écotouristique.

AMÉNAGEMENT DE DEUX CARRIÈRES

8Les deux carrières sont situées à la jonction de l’Avenue Boumerdes, une des routes pénétrantes principales, et du chemin de fer.

9Chacune des carrières a été aménagée en s’inspirant de ses formes et de l’état dans lequel elle se retrouve aujourd’hui.

10La première carrière, exploitée de manière artisanale, présente une forme très organique. La végétation spontanée a envahi la carrière depuis son abandon. La partie la plus au nord, près du chemin de fer, a jadis servi de décharge publique et est maintenant remblayée. Dans l’esprit de conservation des traces d’utilisation des carrières, l’aménage- ment d’une petite place publique ainsi que d’un stationnement qui serviront d’entrée principale est programmé et se retrouvera sur la partie remblayée. De grandes marches en pente créent une esplanade orientée vers le fond de la carrière où on trouve un espace multifonctionnel rattaché à un restaurant enfoui dans la paroi. Cet espace en contrebas peut facilement servir de scène alors qu’il est visible de tous les côtés au haut des parois. On y trouve aussi le début d’un hôtel linéaire construit à même les parois de la carrière. Le parcours sinueux nous fait découvrir la végétation de cette carrière, et finalement un trou dans la paroi rocheuse nous laisse entrevoir la prochaine carrière.

11La deuxième carrière, d’exploitation industrielle, est de forme très orthogonale et ses parois sont marquées de traces de scie. Comme cette carrière est déjà réutilisée à des fins de culture de figuiers et d’amandiers, elle sera ainsi conservée. À la trame existante d’arbres sera superposée une autre trame de jardins de plantes alignée sur la ligne de crête. On retrouve annexé à cette carrière un bâtiment multifonctionnel qui regrouperait des laboratoires de recherche sur les plantes et les microclimats des carrières, des espaces administratifs pour l’association des propriétaires agricoles mis en place, ainsi qu’une maison des jeunes. Cette cohabitation, qui inclut également les visites de touristes, cherche à retrouver une cohésion entre les principaux acteurs économiques, actuels ou futurs, de la ville de Mahdia.

12Ces différentes mesures, tant au plan socioéconomique que de l’aménagement, sont mises en place afin de constituer une entité cohérente qui pourrait avoir un impact réel sur la qualité de vie des habitants de Mahdia. Le réaménagement des carrières peut à la fois contribuer à la protection de l’agriculture, traditionnellement le secteur économique le plus important de la ville, et au développement touristique, priorité économique actuelle des élus. Ce projet cherche à démontrer comment ces deux intérêts peuvent cohabiter et s’enrichir de la présence de l’autre.

Auteurs

DIPTU-La Sapienza - ITALIE

ARC-UdeM- CANADA

ISA-CM- TUNISIE

ÉNAU- TUNISIE

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter