Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Tunisie

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. Mahdia, carrières en projet de paysage

Tissage

Margherita Continenza, Mourad El Garci, Leila Fennich et Vincent Lemay

Texte intégral

CONSTATS

Étalement de la ville de 1970 à aujourd’hui

Étalement de la ville de 1970 à aujourd’hui

Développement excentrique

Développement excentrique

Développement excentrique

Développement excentrique

ANALYSES

1Selon la latitude, la ligne de crête se trouve dans une situation différente par rapport à la ville de Mahdia. Dans le nord (1), où elle est proche de la côte et de la zone touristique, elle se situe entre un milieu rural vers l'ouest et les équipements hôteliers vers l'est. Cette situation entre ville côté est et agriculture côté ouest est la plus récurrente. Cela dit, dans des cas singuliers, on voit déjà qu'au centre (2) la ligne de crête est désormais enclavée dans la ville des deux côtés et que plus au sud (3) un habitat spontané s'est implanté sur les carrières.

2De part et d'autre des carrières, se trouvent alors deux interfaces ou tissus : urbain et rural. Dans le contexte global, ces deux entités apparaissent claires mais souvent moins bien définies là où le développement se fait insistant. Dans un cas comme dans l'autre, on retrouve une mixité d'usages créant un territoire démembré.

PROBLÈMATIQUES / ENJEUX

1 PAYSAGE MENACÉ PAR L’URBANISATION

2 PERCEPTION NÉGATIVE

3 ÉCOSYSTÈMES MENACÉS

4 MANQUE D’ESPACES VERTS

3Les carrières constituent un paysage unique menacé par les phénomènes d'urbanisation le long de la ligne de crête. Cette urbanisation génère un impact sur un écosystème spécifique à cette ligne de crête et sur les rapports paysagers qu'elle entretient avec son environnement.

4Aux yeux des habitants de la ville, les carrières représentent une image négative associée aux déchets et à la présence d'activités d'extraction industrielle. Les carrières sont perçues comme des espaces résiduels sans intérêt et complètement exclus du fonctionnement de la ville.

5L'utilisation des carrières abandonnées comme déchetteries improvisées cause la pollution de la nappe phréatique.

6Les quartiers qui se sont développés autour des carrières présentent les caractéristiques des sites périphériques, soit des sites marqués par un manque d'espaces verts et d'équipements.

7Les restes des couches souterraines risquent de s'effondrer. En effet, les cavités abandonnées par les exploitants font de ces lieux un site dangereux pour les piétons.

Malgré que les carrières soient directement reliées à l’histoire de la région, la culture madhoise ne semble pas reconnaître leur importance.

INTENTIONS

  • Permettre une nouvelle appropriation des carrières par les habitants tout en protégeant la ligne de crête des carrières de l'urbanisation et en faire une rocade verte (ruban vert).

  • Desservir les résidants avoisinants en liant les carrières à la ville par la création de pôles d'attraction formant des microcentres urbains au niveau des intersections (noeuds) de la ligne de crête, afin de créer un accès au parc linéaire.

  • Établir un parcours (fil) traversant les carrières, sans rupture, liant des activités et des services mis en place pour répondre à des besoins spécifiques. Modeler le parc selon les terrains (parcelles) disponibles.

  • Accrocher les limites proposées au parc sur le parcellaire existant. Créer ainsi une occasion d'entente avec les propriétaires de ces parcelles pour un aménagement selon les besoins de ceux-ci.

SCHÉMA ANALYSES

STRATÉGIE

LES CARRIÈRES COMME ROCADE VERTE

8Dans le but d'éviter que les carrières deviennent une autre rocade et qu'elles s'urbanisent, la stratégie d'ensemble mise de l'avant est de modifier, par un réaménagement, la ligne des carrières en parc linéaire urbain. De cette façon, cette « ceintureture verte » est non seulement protégée mais devient un lien du nord au sud pour quiconque désire se rendre à Mahdia. Avec le temps et selon les moyens financiers disponibles, cette rocade verte pourrait s'étaler graduellement. Chaque carrière serait configurée selon les fonctions et les opportunités paysagères de chacune. L'essence même du projet est de prendre en compte le contexte, de s'y adapter et de pouvoir répondre aux besoins des habitants des quartiers concernés.

AU COEUR DU QUARTIER / LA CARRIÈRE COMME MILIEU DE VIE

9Les deux accès où s'insère le microprojet sont essentiels pour la ville. L'accès situé au nord est le plus important et côtoie le quartier Société de promotion de logements sociaux (SPROLS) tandis que celui du sud est plutôt un accès secondaire. Toutefois, ce dernier, dans l'optique d'un développement urbain le long des pénétrantes, pourrait devenir un pivot d'intérêt dans l'éventualité d'une plus grande fréquentation près de cette carrière. Au niveau de ces intersections, la transition est facilitée d'un côté et de l'autre de la rue par des sentiers (le fil) de pierres traversant la route sans rupture, par un marquage continu au niveau de la rue. De plus, des murets, construits à partir des pierres des carrières, sont disposés tout au long de la route de la ligne de crête et sur les abords accessibles de la carrière. À l'endroit de certaines avancées, des plantations ceinturent ces abords. Un éclairage intégré au sol est disposé le long du parcours permettant une fréquentation sécuritaire à la tombée du jour. Un stationnement est implanté dans le noeud près du marché. L'intégration du bâti au relief existant est favorisée ; le monticule est utilisé pour ériger des bâtiments aux fonctions capables de répondre aux besoins du quartier.

OBJECTIFS/MICRO-DESIGN

10Le choix du site du projet découle d'une volonté de consolider les liens avec la ville. Le site se retrouve dans un noeud entre une entrée principale de Mahdia et la ligne de crête. Cet emplacement présente déjà quelques éléments de centralité : une station de métro, des cafés et la proximité d'un hôpital au nord. Il chevauche le quartier SPROLS, zone de logements sociaux située à l'ouest, et le mouvement d'urbanisation situé le long de la pénétrante en provenance du centre. Les accès aux carrières sont difficiles pour les gens qui les fréquentent (1). En effet, les entrées des carrières sont abruptes et ne laissent aucune chance aux cyclistes, entre autres. L'espace intérieur des carrières est vaste et propice à l'implantation de lieux d’activités (2). Un des propriétaires de ces carrières a déjà des projets de centres de services (3). Des terrains de sports rudimentaires sont improvisés par les jeunes du quartier (4). La station de métro (train de banlieue) est située près de l'intersection. Cependant, elle se trouve de l'autre côté de la rue, difficilement accessible du quartier en questions (5). Le lieu offre une topographie intéressante (un monticule) au niveau paysager (6). Plusieurs espaces sont autant d’opportunités d'implanter des infrastructures mises en place pour des services répondant aux besoins du quartier avoisinant. Tous ces éléments représentent des signes de réappropriation de ces lieux abandonnés.

LA CARRIÈRE COMME PARC URBAIN

PROGRAMMATION

TISSAGE PROGRAMMATOIRE

11La programmation du parc est simple et fonctionnelle : installer un marché sous une pergola 1), utiliser la topographie existante (le montiule) pour implanter des bâtiments de services 2), un stationnement planté (3), des structures intégrées à même les carrières afin d’offrir des ervices aux usagers fréquentant le parc (4), es espaces de jeux pour enfants (5), des actiités pour les moins jeunes (6), par exemple un jeu de pétanque, et des aires de jeux, soit des terrains de planche à roulettes ou des circuits pour les vélos (7).

PLANTATION

TISSAGE VÉGÉTAL

121_Plantation structurée de Olea europa 2_Plantation structurée de Olea europa et Olea cipressino 3_Plantation structurée d'Araucaria excelsa 4_Forêt de Pinus halapensis 5_Plantation mixte non structurée de O/ea europa et O/ea cipressino 6_Plantation non structurée de caroubiers et d’oliviers.

13La stratégie de la programmation végétale en milieu rural consiste en une plantation plus structurée et aérée qui permet des percées visuelles vers l’ouest. Les plantations constituées principalement d’espèces d’oliviers serviront tantôt pour la production, tantôt pour leur effet esthétique. Du côté est, les plantations sont moins structurées et plus denses permettant de créer, premièrement une zone tampon avec la ville qui côtoie la carrière et, deuxièmement, un espace de verdure agréable et rafraîchissant.

INTENTIONS

14Tissage entre la ville, ses habitants et les carrières. Il est proposé d’implanter, dans le noeud, un marché en plein air, couvert par des pergolas. Dans la même idée d’accentuer la centralité du lieu, on peut retrouver l’existence d’un monticule de roche encore présent sur la ligne de crête. Il est également suggéré de déplacer la station de métro existante pour la désenclaver des logements et l’intégrer plutôt dans le parc des carrières.

LA CARRIÈRE COMME LIEN AVEC LA VILLE

15À l’intérieur de la carrière, le passage est facilité par un sentier qui traverse les murs et permet la déambulation des promeneurs d’un espace à l’autre. Les plantations le long de certains murs sont aussi des dispositifs de sécurité. Les structures intégrées aux parois offrent différents services aux utilisateurs.

16D’une part, les circulations facilitent l’accès aux nœuds et, d’autre part, elles dirigent l’usager vers les carrières. Les circulations (en vert) sont en pierres, autant dans la carrière que dans la rue. Ce marquage au sol ainsi que les murets sur les abords de la carrière rendent celle-ci sécuritaire.

Table des illustrations

Titre Étalement de la ville de 1970 à aujourd’hui
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Développement excentrique
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Titre Développement excentrique
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende 1 PAYSAGE MENACÉ PAR L’URBANISATION
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende 2 PERCEPTION NÉGATIVE
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende 3 ÉCOSYSTÈMES MENACÉS
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende 4 MANQUE D’ESPACES VERTS
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende 5 SÉCURITÉ
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende CARRIÈRE
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende NŒUDS
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13997/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 69k

Auteurs

DIPTU - La Sapienza - ITALIE

ÉNAU - TUNISIE

ENA - MAROC

APA - UdeM - CANADA

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter