Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Workshop Tunisie

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec

Chapitre 2. Mahdia, carrières en projet de paysage

Les Tamis de Mahdia

Khaled Dridi, Zainab El Guerrab, Annie Gingras et Daniele Parrella

Texte intégral

ANALYSES ET CONSTATS

  1. Le développement urbain de la ville s’est fait principalement autour des axes de circulation et majoritairement vers le nord.

  2. Aucune autoroute ne dessert Mahdia directement, ce qui en fait une ville marginalisée.

  3. La ligne de crête et des carrières constitue une porte d’entrée de la ville ; tous les axes routiers passent par elle.

  4. Les carrières abandonnées sont reconverties soit en espaces agricoles, soit en zones d’habitation et parfois même en décharges publiques.

  5. La ligne de crête et des carrières constitue une frontière entre les zones urbaine et rurale de Mahdia.

  6. L’absence de clôtures peut entraîner un risque de chutes mortelles.

  7. La pénurie d’espaces verts dans la ville de Mahdia.

  8. L’espace urbain commence à empiéter sur l’espace agricole. Comme il est précisé plus haut, les terres agricoles sont importantes non seulement au point de vue économique, mais aussi au niveau du patrimoine car elles témoignent d’un passé qui se perpétue. En effet, encore aujourd’hui, les gens de Mahdia organisent une grande fête à la fin de la dernière journée de cueillette des olives ; l’espace agricole devient ainsi une partie intégrante des coutumes des citoyens de cette municipalité.

  9. Présentement, Mahdia compte un pôle touristique au nord qui attire surtout un tourisme balnéaire. Un deuxième pôle touristique sera créé au sud et offrira également le tourisme port et mer. Par ailleurs, Mahdia possède aussi plusieurs autres attraits.

PROPOSITION

  1. Créer une connexion entre l’est urbain et l’ouest rural de la ville par l’entremise de ponts verts.

  2. Définir un nouvel espace urbain en conservant le caractère agricole de la zone sud-est et en protégeant les espaces agricoles d’un développement urbain agressif.

  3. Mettre en valeur le patrimoine naturel et archéologique de la ville.

LES TAMIS DE MAHDIA : FILTRE URBAIN POUR LA CONSERVATION DES TERRES AGRICOLES : HÉRITAGE DE MAHDIA

STRATEGIE GLOBALE. INTENTIONS PROJETEES
Le développement urbain se crée autour des grands axes routiers. Toutefois, il sera planifié et ponctué de promenades, de parcs de loisirs et sportifs, de sites archéologiques, etc. Comme un tamis, la ligne de crête laissera passer, de part et d’autre, des coulées vertes et urbaines.
Sur l’axe routier reliant Mahdia à Tunis, un dense parc linéaire prendra place et fera office de porte verte de la ville. Dans ce secteur, à l’intérieur des carrières, un jardin botanique pourrait être proposé et tenir lieu de rassemblement se liant avec cette porte verte.
Au centre, pour conserver l’identité agricole de la ville, une juxtaposition du rural et de l’urbain est envisagée. En effet, l’urbanisation avancée de cette zone implique l’aménagement d’un espace vert. Pour ce faire, les zones vertes seraient aménagées en plantations d’oliviers et de caroubiers ainsi qu’en champs de thym ou de coquelicots.

PROJET DE PAYSAGE

1Le projet propose une conservation d’une partie des terres agricoles dans un futur urbain. D’une part, cette conservation serait contrôlée par des bandes vertes autour des axes de circulation. D’autre part, les carrières constituent une sorte de filtre au développement urbain. Par conséquence, le projet étant axé sur la carrière au centre de la zone d’étude qui est actuellement entourée par des terres agricoles, une grande variété de propositions sont alors possibles.

2La carrière, profonde de 10 m et possédant une superficie d’environ 2,5 ha, deviendra un jour partiellement développée et délimitée au sud par une bande verte, tampon pour protéger une portion de la zone agricole plus au sud. La route de crête deviendra alors pavée pour permettre une circulation aux rythmes urbain, vert et agricole. Le passage en sera un de découverte et offrira des vues privilégiées sur le paysage de Mahdia. Une prolongation de ces diverses compositions viendra se projeter à l’intérieur de la carrière choisie.

3De plus, la continuation de la zone urbaine se dénotera par la présence d’un bâtiment, soit un laboratoire de recherche en science agronome, qui reliera la partie haute à la partie basse de la carrière. Une zone verte sera préservée là où la nappe phréatique est actuellement apparente et où un écosystème est déjà installé. Sur le flanc ouest, deux espaces publics pavés seront installés sur des belvédères non exploités offrant des vues étonnantes sur la ville de Mahdia d’un côté et sur des plantations d’oliviers de l’autre. Une piste cyclable et piétonne permettra de traverser les diverses scènes paysagères formées par la dune.

ESPACE BÂTI
L’espace bâti sera de faible densité afin de permettre des espaces libres pour les habitants et des percées visuelles.

ESPACES VERTS
Les espaces verts seront conceptualisés selon l’orientation des terres agricoles et conserveront des axes visuels vers la ville d’un côté et vers l’agriculture de l’autre.

AGRICULTURE
L’agriculture se prolongera, et cette partie servira de laboratoire.

Plantation à l’intérieur de la carrière

Vue de l’extérieur vers l’intérieur de la carrière, à partir du sud-est

Vue de la ville dans l’axe piétonnier de l’espace vert

Renaturalisation à l’intérieur de la carrière

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 340k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende ESPACE BÂTIL’espace bâti sera de faible densité afin de permettre des espaces libres pour les habitants et des percées visuelles.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende ESPACES VERTSLes espaces verts seront conceptualisés selon l’orientation des terres agricoles et conserveront des axes visuels vers la ville d’un côté et vers l’agriculture de l’autre.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende AGRICULTUREL’agriculture se prolongera, et cette partie servira de laboratoire.
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
Légende Plantation à l’intérieur de la carrière
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende Vue de l’extérieur vers l’intérieur de la carrière, à partir du sud-est
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende Vue de la ville dans l’axe piétonnier de l’espace vert
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende Renaturalisation à l’intérieur de la carrière
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/13982/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 91k

Auteurs

ÉNAU- TUNISIE

UCAM - MAROC

APA-UdeM - CANADA

DiAR-La Sapienza - ITALIE

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter