Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le rouge et le bleu

L'après-guerre 1945-1960

67. La liberté

1952

Georges-Henri Lévesque

Résumé

Le gouvernement de Maurice Duplessis est perçu comme autocratique et capable d’actions qui ne témoignent pas d’un grand souci des droits de la personne et des libertés civiles, comme l’illustrent sa conduite dans le conflit de l’amiante et, avant cela, sa « loi du cadenas » (voir texte 59). Dans ce climat où des personnes, des groupes, des institutions (par exemple les universités) se sentent menacés par un gouvernement autoritaire et vindicatif, le père Georges-Henri Lévesque (fondateur de la Faculté des sciences sociales de l’université Laval, critique de Duplessis qui rétorquera en supprimant les subventions à sa faculté) s’insurge contre le culte de l’autorité, contre les diverses formes d’autoritarisme qui caractérisent le Québec. Sur les ondes de Radio-Canada, institution fédérale où se réfugient plusieurs adversaires du gouvernement Duplessis, le père Lévesque prononce en 1952 un vigoureux plaidoyer en faveur de la liberté : si l’autorité vient de Dieu, comme l’enseigne la doctrine traditionnelle de l’Église catholique, « la liberté aussi vient de Dieu ! Elle en vient même avant l’autorité dans l’ordre des valeurs humaines », déclare le père Lévesque. Par ce propos, qui rappelle ceux des catholiques libéraux de 1830 — dont Lacordaire — et de leur devise « Dieu et liberté », le père Lévesque s’emploie à démontrer que l’Église se doit d’être sensible à des valeurs fondamentales de la société moderne et doit aussi prendre ses distances par rapport au pouvoir du jour. À Cité libre comme à Liberté bientôt (revue fondée en 1959), le thème de la liberté se fait récurrent durant cette décennie, comme l’illustrent les titres mêmes des publications les plus critiques de l’ordre établi.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Puisque le problème de la culture est de plus en plus, et fort heureusement d’ailleurs, à l’ordre du jour chez nous, je voudrais vous parler d’un de ses aspects les plus importants : celui de la liberté.

À une époque où, un peu partout dans le monde, recommencent à triompher les entreprises de dictature et d’enrégimentation et où l’asservissement de l’esprit menace la qualité même de la civilisation, il n’est peut-être pas sans intérêt de parler culture et liberté.

De sa nature, la culture humaine, c’est le travail de développement de tout l’homme, le perfectionnement de toutes ses facultés intellectuelles et esthétiques, morales et physiques ; c’est un effort d’humanisme intégral. Mais pour me conformer à l’usage courant qui se réfère le plus souvent à ce mot en lui donnant seulement son contenu intellectuel et artistique et le définissant surtout comme un fait de science et d’art, c’est dans ce dernier sens que j’entendrai la culture.

Dans une civilisation qui veut mesurer sa qualité...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter