Version classiqueVersion mobile

Nouvelle relation de la Gaspésie

 | 
Chrestien Leclercq

Glossaire

Texte intégral

1abîmer v. tr. « Jetter dans un abysme, y tomber, se perdre, se noyer. Les Ouragans abysment les vaisseaux. Ce terrain s’est abysmé, il y avoit dessous une carriere » (Furetière). 368, 582 ; fig. 410.

2abord n. m. « Accés. Il se dit proprement des ports ou plages où les vaisseaux peuvent aborder. Ce port est de facile abord, est de difficile abord » (Académie). 602.

3acceptation n. f. « Acception, action de tenir compte des considérations de personnes » (Huguet) ; « Consideration qu’on a pour quelqu’un plustost que pour un autre. [...] acceptation est plus propre pour les affaires, & acception pour les personnes » (Furetière). 492.

4accommoder v. tr. « Signifie, Arranger, mettre en ordre, en bon état » (Furetière). 300, 364.

5actuellement adv. « Effectivement, reellement & de fait » (Académie). 367.

6admiration n. f. « Action par laquelle on regarde avec estonnement quelque chose de grand ou de surprenant » (Furetière). 481.

7admirer v. tr. « Regarder avec estonnement quelque chose de surprenant, ou dont on ignore les causes. [...] j’admire la vertu de cet homme-là, & l’avarice de celuy-cy » (Furetière). 273, 447.

8ailleurs adv. D’ailleurs : « est quelque fois conjonction augmentative qui lie le discours en ajoutant à ce qu’on dit. Dans ce sens, ce mot signifie de plus, encore, outre cela » (Académie). 269, 359, 371, 581.

9amant n. m. « Celuy qui aime d’une passion violente et amoureuse » (Furetière). 481.

10appareil n. m. « Apprest, preparatif. Grand appareil. Appareil extraordinaire. L’appareil en a esté magnifique. Appareil de guerre » (Académie). 302. / « En termes de Chirurgie, se dit de la premiere application d’un remede sur une playe qu’on pense [ = panse]. Cet homme est mort faute de bon appareil » (Furetière). 382.

11apparence n. f. « Conjecture, vraisemblance » (Furetière). 367, 476, 491, 575.

12arpent n. m. Ancienne mesure agraire équivalant à une longueur de 58,47 m et à une superficie de 3 419 m2, (encore en usage en ce sens au Canada français et au Québec). 207, 602.

13assûré adj. Qui est certain. 365.

14assûrer v. pr. Etre certain de. 209.

15auparavant que de conj. Avant de (+ inf). 397, 438, 483.

16avenüe n. f. « Passage, endroit par où on arrive à quelque lieu. Les gardes estoient rangées à toutes les avenues du palais » (Académie). 484, 537.

17avis n. m. Donner avis (de, que) : « On dit en termes de guerre, de négoce, de marine, Donner advis, pour dire, Faire sçavoir les nouvelles de ce qui se passe » (Furetière). 433, 598.

18bas en étrier n. m. « Bas à estrier, sont des bas couppez par le pied, qui ne servent qu’à couvrir la jambe, & non pas le pied » (Furetière). 249.

19bate-feu n. m. Pièce d’acier dont on se servait pour tirer du feu d’un caillou. 500.

20bourgeois(e) n. m. et f. « Se dit de chaque particulier habitant de la ville. Se dit aussi pour marquer les gens du tiers Estât, à la distinction des Gentilshommes & des Ecclesiastiques, qui jouissent de plusieurs privileges dont le peuple ne jouït pas. On dit en ce sens, Un tel est gentilhomme, & un tel n’est que bourgeois. Une telle femme est bien Demoiselle, & une telle n’est qu’une simple bourgeoise » (Furetière). 251.

21brasse n. f. Mesure de profondeur de la longueur des deux bras étendus, environ 1,60 m. 437, 584.

22brutal adj. « Qui tient de la brute, qui a quelque chose de l’animal » (Richelet). « Celuy qui a des appetits deréglez, qui vit en beste, ou qui n’a pas plus d’esprit ou de conduite qu’une beste » (Furetière). 393.

23caban(n)er v. intr. et pr. Construire une ou des cabannes en guise de campement. Passim. Par extension : loger. 348.

24câble n. m. Couper le cable (voc. mar.) : « Se dit de l’action de couper le cable sur l’écubier, en abandonnant l’ancre qu’on n’a pas le temps de lever, soit qu’on veuille mettre plus promptement à la voile pour éviter le gros temps, soit qu’on veuille éviter l’ennemi qui poursuit, soit qu’on veuille le poursuivre lui-même » (GVF). 213.

25cadenette n. f. « Grande moustache, poignée de cheveux qu’on laissoit croistre autrefois du costé gauche, tandis qu’on tenoit les autres courts. La mode des cadenettes a été fort long-temps en vogue » (Furetière). « Du Seigneur de Cadenet qui mit cette coiffure à la mode sous Louis XIII » (Petit Robert). 259, 572.

26capot n. m. Sorte de cape ou de grand manteau à capuchon. 247, 372.

27caractère n. m. « Se dit des qualités invisibles qu’on respecte en ceux qui ont receu des ordres, des charges, & des dignités. Quelque pauvre que soit un Prestre, il faut honorer son caractere, c’est un caractere indelebile, un magistrat qui s’abaisse à danser, à jouer, fait une chose indigne de son caractere » (Furetière). 212

28cause n. f. « En termes de Palais, signifie, un droit acquis à quelque personne, par quelque titre que ce soit, vente, cession, donation, succession, confiscation, &c. Ainsi on dit, Ses heritiers ou ayants cause » (Furetière). 203.

29chagrin n. m. (sens fort). Irritation. 373, 467.

30chaudière n. f. « Récipient métallique où l’on fait chauffer, bouillir ou cuire » (Petit Robert) (encore en usage en ce sens au Canada français et au Québec). Passim.

31circuit n. m. « Tout le tour de quelque lieu » (Richelet). 267.

32commettre v. tr. « Confier quelque chose à la prudence, à la fidélité de quelqu’un. Cet homme est habile, on luy peut commettre, confier les negociations les plus importantes. Il a commis son fils aux soins, à la vigilance de ce Gouverneur » (Furetière). 266, 581.

33compatir v. intr. « Demeurer ensemble en même sujet sans se détruire l’un l’autre. L’eau & le vin se peuvent mesler & compatir ensemble » (Furetière). 433.

34concert n. m. « Il signifie figurément, Intelligence, union de plusieurs personnes qui conspirent, qui tendent à un mesme dessein. Il y avoit concert entre eux » (Académie). 397.

35condescendre v. intr. « Deferer aux sentiments d’autruy, acquiescer à ses volontez » (Furetière). 598.

36confusément adv. Honteusement. 476.

37connaître v. tr. Reconnaître. 327. / Comprendre. 433. / connaître (+ prop. subord.) Savoir. 371.

38conséquence n. f. Importance. 317, 346, 482, 551, 558.

39consommer v. tr. Consumer. 379.

40constant adj. Il est constant que... : Il est tout à fait certain que... 247, 257, 278, 281,438, 489.

41convenir v. intr. « Signifie, Avoir de la proportion, de la ressemblance, quadrer. La deposition de deux temoins qui conviennent, qui sont conformes, sont une preuve » (Furetière). 353.

42convent n. m. Couvent. 310, 311, 313, 352, 598, 599, 601.

43convié n. m. « Il est bien souvent substantif & alors il ne se dit que de ceux qui sont invitez à un festin, à une ceremonie » (Académie). 386, 557.

44cornichon n. m. « Petite corne. Cette vache n’a encore que des cornichons » (Furetière). 528, 543.

45couler v. intr. Couler à fond (voc. mar.) : « S’enfoncer, se submerger dans l’eau » (Académie). 236, 599.

46créance n. f. Croyance. 307, 446.

47curieusement adv. « Soigneusement » (Huguet). 238,416.

48curieux adj. « Soigneux, attentif » (Huguet). 227.

49custode n. m. « On appelle Custodes, quelques Supérieurs de certains Ordres de Religieux, comme Capucins, Cordeliers & autres » (Furetière). 310.

50damoiselle n. f. « Vieux mot qui signifie fille noble. On dit maintenant Demoiselle » (Furetière). 251.

51décabanner v. intr. Lever le camp. 265.

52décharger (se) v. pr. Se jeter, en parlant des eaux d’un fleuve, d’une rivière, d’un lac. 359.

53défaut n. m. Au défaut de (loc. prép.) : À défaut de. 231, 303, 378, 382.

54démêler v. tr. Mélanger. 376.

55denier n. m. Ancienne petite monnaie de cuivre qui valait le douzième d’un sou. 261.

56dents n. f. Tomber sur les dents (loc. verb.) : Être épuisé. 366.

57dès prép. Depuis. 404.

58deshonnête adj. « Ce qui est contre les regles de l’honneur, de la bienseance, de la pudeur » (Furetière). 479.

59désoler v. tr. « Affliger un pays ou une personne par une ruine ou destruction entiere » (Furetière). 214, 345, 348, 366.

60destiner v. tr. « Disposer de quelque chose dans son esprit. Il a destiné cet argent pour acheter une maison. Il a destiné cet argent aux pauvres, ou pour les pauvres » (Académie). 312, 383, 396, 401, 601.

61destituer v. tr. « Au passif, se dit de ceux qui manquent de secours, qu’on delaisse. Cet homme est destitué d’amis, de conseil, de tout secours, de tous biens. Ce corps ne peut pas bien faire ses fonctions, car il est destitué de ses principaux organes » (Furetière). 369.

62détail n. m. Récit, description détaillés (s’emploie au singulier). 208, 223.

63devant prép. et adv. Avant, auparavant. 293, 353, 359. / Devant que (loc. conj.) : avant que. 302.

64disgrace n. f. Malheur, infortune. 215.

65dont adv. de lieu. D’où. 258.

66double n. m. « On dit, Mettre une chose en double, pour dire, La replier sur elle mesme » (Académie). 522.

67écrouëlles n. f. pl. Scrofule. 564.

68écurer v. tr. Récurer. 304. 484.

69entendre v. tr. Comprendre. 221, 397.

70entêter v. tr. « Il signifie fig. Préoccuper, prevenir en faveur d’une personne, ou d’une opinion. Qui est-ce qui vous a entesté de cet homme-là, de ce sistéme ? » (Académie). 251.

71épicerie n. f. Fpices. 300.

72estomac n. m. Poitrine. 333, 386, 414, 436, 539, 558, 559.

73état n. m. Faire état de (loc. verb.) : se proposer de (+ inf.). 318.

74évenement n. m. « Issue, succés bon ou mauvais de quelque chose » (Furetière). 424.

75exact adj. « Qui est fait, ou travaillé avec soin, soigneux. L’Eglise est exacte à nommer les trois personnes Divines à la fin des himnes, Port Roïal » (Richelet). 227, 341, 447.

76exactement adv. Soigneusement. 305, 368, 427, 537.

77exactitude n. f. « Soin qu’on prend à faire quelque chose. Ecrire avec une grande exactitude » (Richelet). 396, 438.

78faire v. intr. « Finir, terminer » (Furetière). 448.

79fan, faon n. m. Petit d’un cervidé (Richelet, Académie, Furetière). 326, 438, 439 ; « petit animal quelconque » (Huguet). 438.

80fauve adj. Bête fauve : « Se dit particulierement en termes de Venerie. Chasser aux bestes fauves, c’est a dire, aux cerfs, biches, daims, chevreuils, &c. » (Furetière). 253, 277, 293, 338, 578.

81figure n. f. Forme extérieure, aspect. 248, 263, 304, 348, 435, 534, 576.

82frégate n. f. « Petit vaisseau à rames, moindre que le brigantin. On s’en sert sur la Méditerranée & sur l’Océan. C’est un vaisseau de guerre un peu plus bas & plus long que les autres, qui est léger à la voile & peu chargé de bois, qui n’a d’ordinaire que deux ponts » (Furetière). 209.

83gardien n. m. « On appelle aussi dans les Couvens de l’Ordre de S. François, Gardien, le Superieur du Couvent. Le Pere Gardien des Capucins, des Cordeliers. Ces Prieurs ou Gardiens de chaque Monastère sont élus dans le Chapitre Provincial » (Furetière, 1727). 189, 201, 202, 203.

84gêne n. f. (sens fort). « Se dit de toute peine ou affliction de corps ou d’esprit. Les meschants Poëtes mettent leur esprit à la gesne, à la torture, pour trouver des anagrammes & des acrostiches. Un amant pour exprimer sa passion, dit aussi que l’amour luy fait souffrir les plus cruelles gesnes, pour dire, des tourments » (Furetière). 467.

85génie n. m. Caractère, esprit, dispositions naturelles. 317, 502.

86gommer v. tr. Enduire de gomme, de résine, pour étancher, calfater. 363.

87gravelle n. f. (voc. méd.). Calculs créés dans les reins ou dans la vessie et la maladie qui les cause. 465, 564.

88grison adj. « On appelle un cheval grison, lors qu’il est gris » (Furetière). 528.

89habituer (s’) v. pr. « Establir sa demeure en un autre Pays que le sien. Il s’est venu habituer en cette ville. Il s’y est habitué depuis peu » (Académie). 406, 492, 581.

90hardes n. f. pl. (sans valeur péjorative). « Au plurier, signifie les habits & meubles portatifs qui servent à vestir, ou à parer une personne, ou sa chambre » (Furetière). 386.

91haut-mal n. m. « En termes de Medecine, on appelle le haut mal, l’Epilepsie, que le peuple appelle le mal Saint Jeanou le malcaduc, parce que le cerveau est attaqué, & que les malades tombent de leur haut » (Furetière). 528.

92honnête adj. Civil, poli. 483.

93honnêteté n. f. « Pureté de mœurs, l’honnesteté des femmes, c’est la chasteté, la modestie, la pudeur, la retenue. l’honnesteté des hommes, est une manière d’agir juste, sincere, courtoise, obligeante, civile » (Furetière). 250, 479.

94hôpital n. m. « Maison fondée & établie pour recevoir les pauvres, les malades, les passants, les y loger, les nourrir, les traiter par charité » (Académie). 601.

95hospice n. m. « Signifie, Un petit Couvent tiré d’un autre plus grand Couvent du mesme Ordre » (Académie). 208, 581, 593.

96hyacint(h)e n. f. « En Pharmacie on appelle confection d’hyacinthe, une confection où il entre des hyacinthes, des saphirs, esmeraudes, topases, perles, coraux, feuilles d’or, des os de cœur de cerf, & autres raretés qui font enchérir les remedes » (Furetière). 359, 376.

97idée n. f. « Representation qui se fait à l’esprit de quelque chose qui a passé autrefois par les sens » (Furetière, 1690) ; « se prend quelquefois pour, les images qui sont dans la memoire ou dans l’imagination » (id., 1727). 322.

98impertinent adj. « Qui n’agit ou ne parle pas selon la raison » (Furetière). 436.

99imposture n. f. Tromperie. 410.

100incessament adv. Continuellement, sans cesse. 504.

101incommodé adj. « Indisposé, qui n’a pas le libre usage de toutes les parties du corps » (Académie). 405, 565.

102incommodité n. f. « Maniere de maladie qui ne retient pas au lict mais qui fait souffrir quelque douleur ou qui empesche d’agir. L’âge apporte avec soy beaucoup d’incommoditez » (Furetière). 427, 445, 565, 599.

103indiscret adj. « Etourdi, imprudent, qui ne prend pas garde à ce qu’il dit ou à ce qu’il fait » (Académie). 588.

104industrie n. f. « Dextérité, adresse à faire quelque chose » (Académie). 230, 231, 322, 531, 570.

105industrieux adj. Habile, adroit. 479, 531.

106injure n. f. « Se dit aussi du temps & de la fortune. L’homme a besoin d’habits, de logement, pour se garentir des injures du temps, du chaud, du froid, de la pluye » (Furetière). 507.

107inoùi adj. « Qui est tel quejusques-là on n’avoit oùy parler de rien de semblable. C’est une chose inoüye. des cruautés inoüyes » (Académie). 243, 252.

108insulte n. f. Attaque par surprise, assaut. 599, 601.

109jongler v. intr. « Au Canada, avoir commerce avec les esprits, deviner l’avenir » (Glossaire du parler français du Canada). Pratiquer la sorcellerie. Passim.

110jonglerie n. f. Sorcellerie. Passim.

111jongleur n. m. « C’est le nom qu’on donne dans les îles à certains Sauvages qui font les Devins, & à qui le démon, à ce qu’ils prétendent, révèle les choses les plus secrétes. Ce Jongleur l’avoit assuré que son Ouahiche ou démon l’avoit averti pendant la nuit, que ses freres étoient trahis & revenoient sans vivres. Aventures du Chevalier de Beauchêne » (Trévoux, 1752). Passim.

112journée n. f. Chemin effectué en une journée. 413.

113jurement n. m. « Affirmation qu’on fait d’une chose dont on prend Dieu à témoin. On ne doit point croire les Marchands avec tous leurs jurements » (Furetière). 482.

114jusques-là que conj. À tel point que. 244, 273, 348, 383, 437, 465, 468, 567.

115just’au-corps n. m. « Espece de veste qui va jusqu’aux genoux, qui serre le corps, & monstre la taille. Depuis quelque temps la mode est venue que chacun va en juste-au-corps, s’habille en juste-au-corps, de velours, de drap, &c. Il ne se portoit autrefois que par les gens de guerre » (Furetière). 247.

116laisser v. intr. Ne pas laisser de (loc. verb.) : ne pas cesser de, ne pas s’abstenir de. 269, 396, 500, 530, 554.

117libertin n. m. « Se dit à l’égard de la Religion, de ceux qui n’ont pas assez de venération pour ses mysteres, ou d’obeissance à ses commandements » (Furetière). 491.

118lieuë n. f. « La lieue commune de France est de deux mille cinq cens pas géometriques [4, 05 km] » (Encyclopédie). Passim.

119livre n. f. Ancienne monnaie de compte qui valait vingt sols. Passim.

120mains n. f. Donner les mains (loc. verb.) : « Donner les mains signifie, Consentir, approuver » (Furetière). 406.

121malice n. f. (sens fort). Méchanceté. 292.

122manie n. f. « Se dit de l’emportement & desreglement de l’esprit, il ne fait pas bon auprès de cet homme-là, quand il est dans sa manie » (Furetière). 317, 478.

123mascarade n. f. « Se dit d’une personne mal mise ou mal proprement ajustée, comme si elle vouloit se desguiser, & aller en masque. Cette femme affecte des ornements, des parures extravagantes, & hors de mode, c’est une vraye mascarade. Les chevaux l’ont tellement éclaboussée, qu’elle avoit le visage comme une vraye mascarade » (Furetière). 258.

124maussade adj. « Qui est desgoûtant & desagreable. Il se dit tant de ceux qui sont mal propres en habits, que de ceux qui sont laids de corps & de visage, & de ceux qui sont d’humeur grossière & incivile, tant dans leurs paroles que dans leurs actions » (Furetière). 304.

125méchant adj. Qui ne vaut rien, mauvais. 265, 273, 307, 333, 372, 444, 454.

126mouche à miel n. f. « Les mouches à miel sont celles qu’on retire dans des ruches ou paniers, qui font le miel & la cire. Voyez Abeilles » (Furetière). 540.

127mousquet n. m. Arme à feu portative qu’on allumait avec une mèche. 599.

128occasion n. f. « Se dit aussi des rencontres de la guerre. La bataille de Senes fut une occasion bien chaude. Un bon Capitaine doit estre froid, & conserver son jugement dans l’ occasion, dans le plus grand danger » (Furetière). 437, 440.

129odeur n. f. « Estime, réputation. [Mourir en odeur de sainteté, Godeau. Se mettre en bonne odeur, Arnaud] » (Richelet). 601.

130orign(i)ac n. m. (pl. orign(i)aux ). Orignal. L’étymon est le basque oregnac. La forme « orignal », avec le pluriel en -aux, est une altération d’« orignac ». Passim.

131particulier n. m. Pour mon (ton, son, etc.) particulier : pour ma part, quant à moi. 318, 366. / En son particulier : dans son intimité, à part. 348, 442, 443, 504.

132passer v. tr. « Passer les cuirs, les buffles, les peaux dans les huiles, des graisses, des parfums » (Furetière). 367, 499, 504. / Passer en : être regardé comme. 235. /Se passer de : « Signifie, Se contenter. Un homme sobre se posse de peu » (Furetière). 554.

133pectoral adj. « On appelle un remede, un syrop pectoral, celuy qui fortifie l’estomach, qui le soulage, quand il est incommodé » (Furetière). 298.

134peine n. f. À peine de (loc. adv.) : sous peine de. 203.

135penser (+inf.)v. trans. Faillir, être sur le point de. 215, 364, 366, 368, 414, 582.

136perquisition n. f. « Recherche exacte que l’on fait de quelque chose. Après une longue perquisition, j’ay trouvé le titre dont j’avois besoin » (Académie). 341.

137persuader v. tr. Persuader quelque chose à quelqu’un : faire admettre quelque chose à quelqu’un par la persuasion. 412.

138petun n. m. Tabac. 415, 417.

139pied n. m. Lâcher le pied ( loc. verb.) : lâcher pied. 398./ Sur un pied de (loc. prép.) : en sorte de (+ inf.). 397. / n. m. Ancienne mesure de longueur mesurant 12 pouces (environ 32,3 cm.). Passim.

140pierre n. f. (voc. méd.). Maladie causée par la formation de calculs dans les reins ou dans la vessie. 465.

141plaisir n. m. « Plaisir se prend quelquefois pour Volonté, consentement. Ainsi on dit, Arrester, regler, terminer une affaire sous le bon plaisir de quelqu ’un, pour dire, La regler en telle sorte qu’il n’y ait rien pourtant de fait s’il n’y consent » (Académie). 445, 581.

142plus que loc. conj. Ne... non plus que : ne... pas plus que. 225, 331, 369, 393, 435, 438, 577.

143ponant n. m. « La partie Occidentale du monde opposée au Levant. Depuis le Levant jusqu’au Ponant. Le vent de Ponant souffloit dans nos voiles. On ne le dit plus gueres qu’en Poësie » (Furetière). Par antiphrase, 485.

144porter v. tr. « Signifie, Contenir, estre compris en quelque chose. Un contract qui porte des clauses usuraires ou contre les bonnes mœurs, est nul de plein droit. Cette Bulle porte dispense & absolution » (Furetière). 203, 343, 410.

145pourcelaine n. f. Graphie courante encore au xviie siècle du mot « porcelaine ».

146premierement adv. En premier, le (la) premier(ère). 233.

147presse n. f. « Foule, multitude de personnes qui se pressent » (Académie). 585.

148privativement adv. « Exclusivement, à l’exclusion. Il n’a guere d’usage qu’en cette phrase, Privativement à tout autre, ce qu ’il demandoit luy a esté accordé privativement à tout autre » (Académie). 265, 492.

149propre adj. « Se dit des qualitez naturelles & necessaires pour reüssir à quelque chose. Les gens qui sont d’un temperament chaud & bouillant sont propres pour l’armée. Les froids & melancholiques sont propres à l’estude » (Furetière). 346, 602. / Propre pour (+ inf.) : propre à, fait pour. 265, 287, 365, 367, 368, 544.

150protester v. tr. « Signifie, Promettre, assurer fortement quelque chose. Il a protesté hautement qu’il se vangeroit de cette injure » (Furetière). 355, 385, 445, 478, 495.

151ranger (se) v. intr. « Signifie, Se mettre en une place, soit pour sa commodité, soit pour sa seureté. En hiver on se range autour du feu » (Furetière). 512.

152rapport n. m. Par rapport à (loc. prép.) : à cause de, étant donné. 235, 445.

153rassade n. f. « Petite perle de verre ou d’émail, entrant dans la fabrication de parures ou de bijoux amérindiens » (Houle). Passim.

154ravage n. m. « Erre, piste, traces du passage d’animaux de forte taille (orignal, chevreuil,...) signalées par des bris d’arbustes ou de branches, ainsi que par des piétinements » (G. Dulong, Dictionnaire des canadianismes, p. 436). Encore en usage en ce sens au Canada français et au Québec. 370, 530.

155récompense n. f. En récompense (loc. adv. ) : « D’ailleurs, d’autre côté, en revanche » (Furetière). 558.

156récompenser v. tr. Dédommager. 488.

157reformation n. f. Réforme. 401.

158regale n. m. « Festin, grand repas qu’on donne à quelqu’un » (Académie). 299, 300, 501, 553, 556.

159relâcher v. tr. « Ceder, diminuer. Relâcher de son droit » (Richelet). 472, 492.

160rencontre n. f. ou m. « Conjoncture. [Dans cette rencontre il a fait tout ce qu’il pouvoit faire. Ablancourt] » (Richelet). 287, 318, 436, 446, 483, 501,557.

161renfermer v. tr. Enfermer. 586.

162représenter v. tr. « Faire voir, faire connoistre, montrer » (Richelet). 290, 313, 578.

163réputer v. tr. (+ attribut du c. o. d.). « Avoir une certaine estime ou pensée de quelque chose. Les Espagnols & les Italiens sont repuiez sages & graves ; ils repulent les François pour estourdis » (Furetière). 278, 372, 441, 442.

164ressentiment n. m. « Se dit figurément en Morale, des sentiments de l’ame, quand elle est émeûe de certaines passions. La reconnoissance est un ressentiment qu’on a du bien que quelqu’un nous a fait. La vengeance est le ressentiment qu’on a des injures qu’on a souffertes » (Furetière). 388, 402, 508.

165révoquer v. tr. Révoquer en doute : mettre en doute. 391.

166rossoli n. f. ou m. « Se prend communément pour une liqueur agréable qu’on sert à la fin du repas, qui aide à la digestion. Elle est composée d’eau de vie bruslée, de sucre, de cannelle, & quelque fois parfumée. Presque tout ce qu’on boit de rossolis est contrefait & falsifié, & il n’y entre point de cette herbe appellée rossolis qui luy a donné son nom, & qui faisoit autrefois sa composition » (Furetière). 306.

167sensible adj. « Qui fait une vive impression, agréable ou pénible. Une joie sensible. Les reproches me sont sensibles » (Littré). 198, 319, 353, 358, 371, 380, 381, 384, 394, 395, 400, 430, 474, 583, 584, 586, 592.

168sensiblement adv. fortement. 215, 288, 312, 313, 318, 355, 513, 583, 584.

169si... que adv. et conj. de compar. Aussi... que. 242, 331.

170six-vingt(s) adj. num. card. Cent vingt. 311, 390.

171sol n. m. « Piece de menue monnoye valant 12. deniers. Les sous parisis ou sous marquez, ou tapez, valent quinze deniers » (Furetière). 261.

172succès n. m. « Reüssite, issüe d’une affaire. Il se dit en bonne & en mauvaise part » (Furetière). 354, 394, 554, 600.

173surprendre v. tr. « Se prend pour, Attrapper, tromper, decevoir, abuser, induire en erreur. Défiez-vous de cet homme, il vous surprendra. » (Académie). 402.

174susceptible adj. « Capable de recevoir en soy. Le cameleon est susceptible de toutes sortes de couleurs. Il se prend aussi figurement & se dit de l’esprit de l’homme. Susceptible de bonnes, mauvaises impressions, d’amour, de haine » (Académie). 393, 424.

175symboliser v. intr. « Avoir ensemble quelque convenance. Les contraires ne symbolisent point l’un avec l’autre » (Furetière).501.

176tendron n. m. « La partie fort tendre de quelque chose » (Furetière). 261.

177tillac- n. m. (voc. mar.). « Tillacs : sont les planchers et divers estages d’un navire » (Fournier, Hydrographie, 1643). 600.

178tondre n. m. « Bois pourri sec, amadou naturel » (Littré). 281.

179traîne n. f. Aller à la traîne (loc. verb.) : 499, 577.

180traiter v. tr. « Signifie Nourrir, donner à manger, soit à l’ordinaire, soit en ceremonie. Dans cette auberge on traitte à table d’hoste à tant par tête. Le Roy a donné charge à ce Maistre d’Hostel de traitter cet Ambassadeur, d’avoir soin de sa table pendant son voyage » (Furetière). 297.

181tramontane n. f. « Signifie l’étoile du Nord qui sert à conduire les vaisseaux sur la mer : ce qui fait qu’on dit figurément, qu’un homme a perdu la tramontane, pour dire, qu’il a perdu son guide, qu’il ne sçait où il est, ni ce qu’il fait, qu’il a perdu le jugement » (Furetière). 323.

182trousser v. tr. « Relever, replier, mettre plus haut. On trousse les habits longs, les juppes, de peur des crottes, de peur qu’on ne marche dessus » (Furetière). 259.

183utilité n. f. « Profit, avantage. En ce monde chacun ne songe qu’à son utilité particuliere » (Furetière). 316.

184ventre n. m. « Les Médecins divisent le corps humain en trois ventres, régions ou capacitez. Le premier est la teste ; le second la poitrine jusqu’au diaphragme ; & le troisiéme celuy où sont les intestins : & c’est celuy qu’on appelle communément le ventre. [...] Ventre signifie aussi la poitrine : & c’est en cette seconde concavité ou region où est situé le cœur. En ce sens on dit, Tant que le cœur me battra dans le ventre. Il luy a crevé le cœur au ventre » (Furetière). 437.

© Presses de l’Université de Montréal, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search