Version classiqueVersion mobile

Le système de santé québécois. Un modèle en transformation

 | 
Clermont Bégin
, 
Pierre Bergeron
, 
Pierre-Gerlier Forest
, 
et al.

Troisième partie. L'organisation et la gestion

Introduction

Texte intégral

1 L’organisation et la gestion des systèmes de santé comportent de multiples facettes dont quelques-unes seulement sont abordées dans cette troisième partie de l’ouvrage. Les trois chapitres n’en portent pas moins sur des aspects importants de l’organisation et de la gestion, puisqu’il s’agit de la décentralisation, de la gestion des établissements de santé et de la santé publique.

2Même s’ils traitent d’objets différents, selon des styles différents, les trois chapitres ont pour caractéristique commune de soulever des questions qui portent à la fois sur l’environnement externe et l’environnement interne des objets étudiés.

3Le chapitre sur la décentralisation montre comment les modes de décentralisation adoptés dans le secteur de la santé dépendent des systèmes politiques où ils se situent, et aussi des types de décentralisation valorisés par ces systèmes. Pour ce qui est de l’environnement interne des organisations décentralisées, il varie selon les attributions qui leur sont confiées ou non en matière de compétences, de financement et de désignation des dirigeants.

4Dans le chapitre qui porte sur la gestion des établissements, les auteurs montrent comment cette gestion dépend de l’état du système de santé à un moment donné et de ses transformations à travers le temps. Les quatre types de chefs d’établissement qu’ils distinguent ont plus ou moins de chances d’apparaître selon l’état de l’environnement externe. Mais c’est aussi l’environnement interne qui définit, en partie, les types de chefs qu’on trouve dans un établissement, qu’ils soient influencés par cet environnement ou qu’ils contribuent à l’influencer.

5Le chapitre suivant a pour objet le champ de la santé publique. Par rapport à son environnement externe, ce champ se caractérise par une délimitation floue et changeante de ses frontières, cette délimitation dépendant en bonne partie de l’état de l’environnement externe et en particulier du système de santé. Dans l’environnement interne, la principale caractéristique réside dans le fractionnement du corpus des connaissances, même si la profession médicale continue d’occuper une place importante à l’intérieur du champ.

6Les trois chapitres montrent que non seulement la décentralisation, la gestion des établissements et la santé publique dépendent de l’environnement externe et de l’environnement interne, mais que ces deux types d’environnement ont des liens entre eux.

© Presses de l’Université de Montréal, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search