Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le 1% le plus riche

 | 
Nicolas Zorn

Troisième partie. Pourquoi le 1 % québécois a-t-il augmenté malgré tout ?

Chapitre 5. Une explication de la hausse des inégalités

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’ici, nous avons écarté de notre analyse les théories reposant sur les mécanismes de marché pour expliquer l’évolution du premier centile dans les pays développés, puisqu’elles ne parvenaient pas à expliquer les deux tendances à l’œuvre (une hausse modeste contrairement à une hausse importante au sein du 1 %). Toutefois, leur apport explicatif pourrait être pertinent malgré tout, dans la mesure où les écarts de revenus en faveur du premier centile se sont effectivement agrandis dans la plupart des pays riches, ce qui inclut le Québec, comme le rappelle bien le précédent chapitre. Pour mieux comprendre cette évolution, nous revisiterons les facteurs économiques et institutionnels dans une perspective québécoise, afin de valider ou d’invalider leur rôle quant à la progression du premier centile.

Maintenant que nous avons survolé les caractéristiques de ces différents facteurs ainsi que du modèle québécois et de l’évolution du premier centile au Québec, nous proposons de conclure l...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540