Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le 1% le plus riche

 | 
Nicolas Zorn

Première partie. Pourquoi le 1 % le plus riche des pays développés a-t-il emprunté deux chemins différents ?

Chapitre 2. Les modèles institutionnels : le chaînon manquant ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est évidemment plus facile de limiter l’analyse de l’impact économique à une seule institution, plutôt que d’en démêler les effets combinés. Cette approche court toutefois un risque important, car les simplifications nécessaires aux investigations théoriques portant sur l’importance des institutions porteront des inconvénients majeurs lorsque viendra le temps de valider empiriquement leurs effets : « Les liens (nécessairement) simples analysés par la théorie fourniront des hypothèses claires qui seront ensuite testées directement et qui [pourront] donner des résultats décevants1. » Autrement dit, une absence de relation directe et observable ne signifie pas nécessairement qu’aucune relation n’existe ; les mécanismes causaux seraient seulement plus complexes à démontrer. Cette limitation théorique pourrait pousser le chercheur à conclure à tort de la non-importance des institutions sur lesquelles il enquête.

Dans le cas qui nous intéresse, ce n’est pas l’effet isolé des institution...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540