Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand la mort frappe l'immigrant

 | 
Lilyane Rachédi
, 
Béatrice Halsouet

Deuxième partie. Mourir dans la différence

5. Mourir au Québec : entre obligations et interdits

Yannick Boucher

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« S’occuper de ses morts, c’est une vérité anthropologique. C’est pour nous tous, un devoir qui ne se discute pas. » Catherine Clément. (Leguay et de Tonnac, 2015 : 68.)

Le téléphone à la main, Najoua se tenait debout sans trop comprendre ce qui se bousculait en elle. Sait-on jamais comment réagir en de pareilles circonstances ? Vingt-quatre heures plus tôt, elle partageait avec lui ses derniers moments dans une chambre de l’hôpital Saint-Luc. Quelques instants plus tard, le corps de son mari lui était inaccessible. Comme s’il lui avait été volé. Ce sont les procédures, lui avait-on dit, sur un ton compatissant. Un sentiment vif de ne plus rien contrôler l’envahissait. L’inexpérience est de mise lorsqu’un être aimé nous quitte, et peut-être davantage en situation d’immigration. Allait-elle rapatrier le corps en terre sacrée, dans le caveau familial des ancêtres, comme le souhaitait son mari ? Allait-elle plutôt choisir le repos éternel en terre québécoise ? La terre de ses enfants, c...

Auteur

Doctorant au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal et membre du groupe de recherche « Diversité urbaine » affilié au Centre d’études ethniques des universités montréalaises.

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540