Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand la mort frappe l'immigrant

 | 
Lilyane Rachédi
, 
Béatrice Halsouet

Première partie. Entre mobilisation et impuissance

Témoignage. Mort et deuil des Congolais à Montréal au sein d’une association communautaire

Marie-Rosaire Kalanga Wa Tshisekedi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vivre un deuil en contexte migratoire, loin des siens, est une épreuve difficile. Comment actualiser ses coutumes d’origine dans le pays d’accueil et faire face à cette situation éprouvante ? Cette question prévaut ici pour les personnes originaires du Congo qui ont constitué la Communauté congolaise de Montréal (COCOM) dans le but de soutenir leurs compatriotes. Notre témoignage, en tant que membres de cette association depuis plus de dix ans, permettra de comprendre quelques-uns des Congolais1 qui vivent maints paradoxes durant leur deuil, et de tenir compte de l’ambivalence qui existe entre le respect de leur cosmogonie et les contraintes liées à leur nouveau milieu de vie.

Le contexte de l’immigration des Congolais à Montréal

La communauté congolaise est récemment arrivée au Canada et vit principalement dans les grands centres urbains. Ainsi, au Québec, la majorité vit à Montréal. Selon Statistique Canada2, dans une enquête de 2011 chez les Congolais de Kinshasa, 7 410 individus o...

Auteur

Psychologue, est chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et chargée d’encadrement à la Télé université du Québec (TÉLUQ).

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540