Version classiqueVersion mobile

Les journaux intimes et personnels au Québec

 | 
Manon Auger

Partie I. Un genre sans forme ?

Chapitre 3. Les journaux personnels

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si les journaux intimes se construisent globalement sur un désir d’écriture, les journaux personnels ou « de circonstances » se construisent quant à eux sur un désir de témoigner. Il s’agit, je le rappelle ici aussi, d’un écrit entrepris à cause du contexte, dans le but de consigner l’évolution d’un événement, d’un moment, d’un fait, etc., faisant du rapport du sujet à l’événement le fil conducteur. Dans ce contexte, le choix de tenir un journal dans un contexte « extraordinaire » peut donner à celui-ci une grande importance dans le cheminement personnel du diariste. Dès lors, si les codes du journal sont fortement soumis aux propos du diariste, la pratique diaristique n’en occupe pas moins une position privilégiée et finit souvent par jouer, de ce fait, un rôle bénéfique pour son scripteur. J’examinerai, dans ce chapitre, les trois variantes de ce type, soit les journaux de « création », de témoignage et de voyage qui, chacun à sa manière, consignent et participent à l’événement mi...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search