Version classiqueVersion mobile

Les journaux intimes et personnels au Québec

 | 
Manon Auger

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le diariste adopte un comportement infantile en refusant d’affronter le monde ; le genre implique une certaine passivité au niveau même d’une écriture qui ne suppose aucun effort de reconstruction volontaire, mais suit le fil des faits. Tandis que l’autobiographe semble dominer sa destinée et que le mémorialiste apparaît surtout sensible aux réussites, l’auteur d’un journal ressasse souvent ses problèmes ou ses échecs.
Pierre-Jean Dufief (2001 : 108)

Les moralistes ou les politiques ne s’y sont pas trompés, qui condamnent ces délectations moroses : « Le moi est haïssable », écrit un Pascal […]. S’il se trouve des psychologues ou des hommes d’Église pour tenter de récupérer une confession laïcisée, la plupart réprouvent un culte du moi stérile qui détourne de Dieu et de l’action, qui enferme l’esprit dans une solitude désenchantée, rétrécie, malsaine, qui émousse bientôt une attention rabaissée au microscopique, et finit par débiliter ou dissoudre la personnalité. […] Sans doute une pl...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search