Version classiqueVersion mobile

Mœurs, coutumes et religion des sauvages de l’Amérique septentrionale

 | 
Nicolas Perrot

Appendices

8a (p. 120)

Texte intégral

1L’activité politique demeure complexe et animée. Fin mai, début juin 1698, on apprenait qu’à l’exception des Sinagos, les Outaouais voulaient quitter Michillimakinac (« Relation de ce qui c’est [sic] passé de plus Remarquable en Canada depuis Le Depart des vaisseaux de 1697. Jusques au vingtieme octobre 1698. », ANF, Col. C11A 15, f. 28). Le 10 juillet 1698, une délégation des Amérindiens de l’Ouest arrivait à Québec. Le 12, Buade de Frontenac tenta de les convaincre de ne pas quitter Michillimakinac, tout en les assurant qu’il ne ferait pas la paix avec les Iroquois sans inclure les Amérindiens alliés dans le traité (« Relation » de 1697-1698, ANF, Col. C11A 15, f. 28-29). En juillet 1699, les Outaouais et les chefs de la plupart des nations de l’Ouest demandèrent la permission de faire la guerre aux Sioux pour venger la mort de vingt-cinq des leurs. Callières voulut les en dissuader, mais n’obtint qu’un délai (lettre du 20 octobre 1699, ANF, Col. C11A 17, f. 37). Au printemps 1700, des Sioux enlevèrent « tout un Village de Miamis » et la guerre reprit de plus belle (lettre de Callières du 16 octobre 1700, ANF, Col. C11A 18, f. 66 ; HDG, t. II, p. 252). En décembre 1700, quand il arriva à la rivière Saint-Joseph, Le Gardeur de Courtemanche apprit que les Potéouatamis et les Sokokis avaient envoyé un parti de guerre contre les Iroquois et que les Miamis se préparaient à en faire autant. Or, à la même époque, les négociations qui allaient mener à la « grande paix de Montréal » (1701) étaient en cours. Il fallait donc éviter que des coups de force ne les interrompissent. Courtemanche s’interposa et réussit à faire revenir les guerriers déjà engagés sur le sentier de la guerre et put même récupérer les prisonniers pris sur l’ennemi (HDG, t. II, p. 273).

© Presses de l’Université de Montréal, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search