Version classiqueVersion mobile

Mœurs, coutumes et religion des sauvages de l’Amérique septentrionale

 | 
Nicolas Perrot

Appendices

4 (p. 76)

Texte intégral

1Au printemps et à l’été 1688, Perrot prépare une nouvelle expédition dans l’Ouest en engageant des voyageurs et en cherchant des fonds pour la financer : engagement en qualité de voyageur de Pierre Millet, de Québec (acte passé devant Me Gilles Rageot, le 12 février 1688, ANQ, Greffe des notaires, Québec, bobine n° 1298, acte n° 3408). Perrot a signé l’acte, ce qui implique qu’il était dans la colonie, et non dans l’Ouest. Engagement en qualité de voyageur de Jacques Mousseaux dit Laviolette, de l’île de Montréal (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 14 mai 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1041 ; Perrot a signé l’acte) ; engagement de François Vaudry, de Trois-Rivières (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 20 mai 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1151) ; engagement en qualité de voyageur d’Ignace Hubert dit Lacroix et de son frère Louis Hubert dit Lacroix, tous deux de Montréal (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 30 juillet 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1223) ; engagement de Raphaël Beauvais et de Nicolas Godé, de Montréal (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 31 juillet 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1230 a) ; engagement de Joseph Goulet, de la côte de Beaupré (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 31 juillet 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1230) ; engagement de Laurent Benoist, d’Étienne Benoist, son frère, de Pierre Ducharme, de Robert Giguère et de Léon Girard (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 1er août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1245).

2Transport de droits d’une société aux Outaouais par Perrot à Jeanne Pelletier et Noël Jeremie de Lamontagne, son mari, de la rivière Sainte-Anne (acte passé devant Me Gilles Rageot, le 12 février 1688, ANQ, Greffe des notaires, Québec, bobine n° 1298, acte n° 3409 ; Perrot a signé l’acte) ; transport de droits et profits de société, par Louis Dupuis dit Leparisien, de Québec, à Perrot (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 30 juillet 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1228) ; transport de droits et profits de société, par Vivien Jean, de Champlain, à Perrot (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 31 juillet 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1241) ; obligation de Perrot à Bertrand Arnaud, un marchand (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 31 juillet 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1234 ; Perrot a signé l’acte) ; transport de droits et profits de société, par Mathurin Brunet dit Lestang, de l’île de Montréal, à Perrot (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 1er août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1267) ; accord commercial entre Morel de La Durantaye et Perrot (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 1er août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1249 ; acte manquant en place, signalé par une notice) ; transport de droits et profits de société, par Jean-Baptiste Mesnard, de Longueuil, à Perrot (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 3 août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1275) ; transport de droits et profits de société, par Antoine Lescuyer, de Batiscan, à Perrot (acte passé devant Me antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 3 août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1275) ; transport de droits et profits de société, par Antoine Lescuyer, de Batiscan, à Perrot (acte passé devant Me Antoine Adhémar, dit Saint-Martin, le 3 août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 4634, acte n° 1276) ; obligations de Perrot à Charles Catignon et à François Charron de Labarre, des marchands (acte passé devant Me Bénigne Basset, le 3 août 1688, ANQ, Greffe des notaires, Montréal, bobine n° 2038, actes n° 1869 et 1869 B). Perrot a signé l’acte, ce qui suppose qu’à cette date il n’a pas encore quitté la colonie.

3Selon les rédacteurs du Dictionnaire biographique du Canada, Perrot, qui a été « complètement ruiné » après avoir perdu 40 000 £ de pelleteries dans l’incendie de la mission des jésuites à la Baie, revint à Montréal, où il s’employa « à renouveler ses marchandises pour recommencer la traite avec les Indiens de l’Ouest chez qui il retourn[a] occuper son poste de commandant. Revenu à Montréal au printemps de 1688, il [servit] d’interprète au traité du 15 juin, entre le gouverneur et le chef onontagué Otreouti » (DBC, t. II, p. 541). Pourtant, les actes notariés signés par Perrot impliquent sa présence dans la colonie au cours de l’hiver 1687-1688.

© Presses de l’Université de Montréal, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search