Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Convention du patrimoine mondial

 | 
Christina Cameron
, 
Mechtild Rössler

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la fin du XXe siècle, la Convention du patrimoine mondial apparaît comme le programme-phare de l’Unesco. Le Président de l’Assemblée générale des États parties en 1999 la désigna comme « l’activité la plus visible de l’Unesco1 ». Fruit de l’idéalisme et de l’enthousiasme des années 1960, la Convention sut s’adapter aux circonstances changeantes de son implantation. Même si le texte de la Convention est demeuré inchangé, sa mise en œuvre évolua avec l’approfondissement théorique et pratique de la conservation du patrimoine.

Des décisions politiques majeures et d’autres spécifiques à certains sites donnèrent forme au concept original. La compréhension de la valeur universelle exceptionnelle évolua. Une procédure formelle de suivi et de rapport contribua à l’amélioration des pratiques de conservation. Certains cas particuliers obligèrent à prendre en considération les sites de conscience, les sites associés à une personne, ainsi que les limites de l’autorité et des pouvoirs de la Conv...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540