Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Convention du patrimoine mondial

 | 
Christina Cameron
, 
Mechtild Rössler

Chapitre 6. Le bilan du système du Patrimoine mondial, 1972-2000

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

De ses débuts jusqu’à l’an 2000, la Convention du patrimoine mondial gagna en force au fur et à mesure de son implantation. Sa popularité croissante confirma l’intérêt et le besoin d’un tel instrument international de conservation des sites de valeur exceptionnelle dans le monde. En 2000, le nombre d’États parties atteignait le chiffre impressionnant de 161 pays, représentant les trois quarts des pays du monde. Par des politiques ciblées et des décisions prises en fonction de sites spécifiques, le système du Patrimoine mondial modifia la façon de percevoir les valeurs patrimoniales et mit en œuvre des actions stratégiques de conservation fructueuses. Une bonne part de ces succès tient au rôle de forum de discussion qu’il joua dans l’introduction de concepts novateurs en politique de conservation, des concepts que l’autorité de la Convention contribuait ensuite à implanter1. L’influence de ce système sur la conservation du patrimoine culturel et naturel est donc indéniable.

Après des ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540