Version classiqueVersion mobile

Pierre Gassendi

 | 
Judith Sribnai

Deuxième partie. Exils

Exils

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La conversion suppose une séparation : changer ses habitudes, ses coutumes, sa façon de vivre, de manger, s’astreindre à des exercices et à des pratiques spirituels et physiques. La prosochè des stoïciens par exemple, ou l’attention à soi, source de la méditation et de l’effort constant de réflexion sur soi, « replace l’homme dans son être véritable, c’est-à-dire sa relation à Dieu1 ». Cette attention au présent, à l’être et à la nature initient à ce monde nouveau, en réalité déjà là, et que le converti doit retrouver. Depuis les pratiques antiques jusqu’à leur héritage chrétien, la conversion est un travail de renoncement ainsi qu’une préparation à la mort. Le converti se déleste de ces choses qui gênent son ascension vers le divin ou son accession à la tranquillité : les passions du corps, les vices de l’âme. Il fait place à d’autres vertus – l’humilité, la vigilance, l’abnégation, etc. Il s’ouvre à la vérité qui peut, en retour, s’inscrire en lui.

Comme lecteur d’Épicure, Gassendi...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search