Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le triomphe de la scène intermédiale

 | 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Présences de la lumière

Chapitre 3. Coprésence et dédoublement : « lumière » sur le héros-criminel dans Le procureur Hallers (1913)

Caroline Renouard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le cadre d’une précédente étude menée au sein du projet de recherche sur le fonds d’archives de l’Association de la Régie théâtrale, à la Bibliothèque historique de la ville de Paris, j’avais travaillé sur la pièce Sherlock Holmes (William Gillette, 1899), librement adaptée en France en 1907 par Pierre Decourcelle pour le théâtre Antoine, alors dirigé par Firmin Gémier1. Cette étude avait notamment porté sur la mise en scène de Gémier qui, en limitant les informations visuelles au moyen du contrôle de la lumière et de l’obscurité, semblait dissimuler au spectateur certains détails désillusionnistes en alliant effets spectaculaires et effets de réel. J’ai alors souhaité approfondir par la suite cette question des possibles effets induits par l’éclairage électrique, dans une autre pièce policière également présentée au théâtre Antoine : Le procureur Hallers (1913), révélatrice de cette autre coprésence de la technologie sur la scène – et dans la mise en scène – de Gémier2. Cette ...

Auteur

Docteure en arts à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et postdoctorante au Labex Arts-H2H. Sa thèse, soutenue en 2012, est intitulée Les effets esthétiques et narratifs de la technique de l’incrustation : l’image composite dans les mises en image (s) spectaculaires. Ses publications portent principalement sur les effets spéciaux visuels, les interdépendances entre anciens et nouveaux médias et les métiers de l’audiovisuel. Avec Réjane Hamus-Vallée, elle a codirigé le numéro 155 de CinémAction consacré aux métiers du cinéma à l’ère du numérique (juin 2015), publié Superviseur des effets visuels pour le cinéma (Eyrolles, 2015) et coréalisé des web-documentaires pour l’Observatoire des métiers de l’audiovisuel.

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540