Version classiqueVersion mobile

Sade

 | 
Laurence L. Bongie

Appendice III. Deux lettres de la Comtesse de Sade à Henri Baumez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À Paris, ce 7 août 1742

Je suis inquiète de ce que vous me mandez, Monsieur, de l’indisposition de M. de Sade. Il ne me donne aucune de ses nouvelles et je vous suis obligée de m’en mander. N’a-t-il point là fait cure ? Je vous recommande toujours, Monsieur, d’en avoir bien soin et de m’en dire des nouvelles exactement. Je ne vous ai point fait réponse à toutes vos lettres à cause de la cherté du port. Je n’ai point ouï dire à M. l’abbé qu’il en ait reçu de vous. M. le maréchal de Maillebois m’a mandé que M. de Sade revenait incessamment et ici on [n’] en parle pas. Je voudrais qu’il fût ici à cause de sa santé, et je crains fort que l’air de ce pays-là ne lui soit pas bon. Il devrait me mander s’il veut que j’en parle à M. Amelot car je suis fort inquiète de lui.

Je me suis bien attendue que mes ballots n’arriveraient pas promptement. Dieu veuille encore qu’ils arrivent sans aucun accident. Je crains bien, à moins que l’on n’ait pris des précautions pour cela, qu’ils ne soient ouvert...

© Presses de l’Université de Montréal, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search