Version classiqueVersion mobile

La religion dans la sphère publique

 | 
Solange Lefebvre

Collaborateurs

Texte intégral

1 Jean-marc Aveline, professeur, Institut de science et de théologie des religions ; directeur, Institut universitaire catholique de la Méditerranée

2 Alex Battaglini, chercheur, Direction de la santé publique et des services sociaux, Montréal

3 Peter Beyer, professeur, Département d’études anciennes et de sciences des religions, Université d’Ottawa

4 John Biles, directeur, Partenariats et transfert des connaissances, Projet Metropolis

5 François Bousquet, directeur, Institut de science et de théologie des religions, Institut catholique de Paris

6 Marie-Pierre Bousquet, professeure, Département d’anthropologie, Université de Montréal

7 Patrice Brodeur, professeur et titulaire de la chaire de recherche du Canada Islam, pluralisme et globalisation, Faculté de théologie et de sciences des religions, Université de Montréal

8 Conrad G. Brunk, directeur, Centre d’études sur la religion et la société, Université de Victoria

9 Christine Cadrin-Pelletier, secrétaire, Secrétariat aux affaires religieuses, ministère de l’Éducation, du sport et du loisir du Québec

10 Dianne Casoni, professeure, École de criminologie, Université de Montréal

11 Douglas Farrow, professeur, Faculté d’études religieuses, Université McGill

12 Gilbert Gariépy, coordonnateur, Éducation clinique et pastorale, Centre des sciences de la santé, Winnipeg

13 Denise Helly, chercheure, Institut national de recherche scientifique – Urbanisation, culture et société, Université du Québec

14 Claude Langlois, directeur d’études, EPHE-Sciences religieuses, Paris ; Directeur, Institut européen des sciences religieuses (IESR)

15 Solange Lefebvre, professeure titulaire, chaire Religion, culture et société, Faculté de théologie et de sciences des religions ; directrice, Centre d’étude des religions de l’Université de Montréal

16 Myer Siemiatycki, professeur, Département de sciences politiques et d’administration publique, Université Ryerson

17 Sophie Therrien, chercheure, Conseil des relations interculturelles, gouvernement du Québec

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search