Version classiqueVersion mobile

La religion dans la sphère publique

 | 
Solange Lefebvre

Remerciements

Solange Lefebvre

Texte intégral

1 Ce livre est le fruit de plusieurs collaborations. Dans le cadre du 125e anniversaire de la Faculté de théologie et de sciences des religions, le doyen Jean-Marc Charron m’a demandé d’organiser un événement sur la religion dans la sphère publique. Par la même occasion, notre faculté allait lancer une chaire de recherche financée par des fonds privés, la chaire religion, culture et société. Il fut facile de recueillir l’appui de plusieurs partenaires financiers, très enthousiastes à l’idée qu’un colloque multisectoriel se tienne sur cette question, multisectoriel car s’y rencontrèrent des représentants des milieux universitaires, des institutions publiques et parapubliques, des groupes religieux et du milieu associatif. Merci donc aux partenaires financiers qui ont rendu possible l’organisation de l’événement et cette publication : Patrimoine Canada ; Secrétariat aux affaires religieuses, ministère de l’Éducation ; Vice-rectorat à la recherche, Université de Montréal ; centre d’Étude des religions de l’Université de Montréal, Chaire religion, culture et société. Nos remerciements vont aussi à Paule-Renée Villeneuve et à Julie Routhier, qui ont coordonné l’événement de main de maître. Plusieurs étudiants y ont tenu divers rôles : Alain Bihan, Louis Bourbonnais, Danielle Jodoin, Sybille Lepper, Claude Supple. Et ces membres du secrétariat de la faculté nous ont offert une aide précieuse : Jeannette Baillargeon, Lolita Fréchette, Diane Labbé, Ginette Poirier.

2À titre d’éditrice du livre, je désire remercier les contributeurs, qui ont fait preuve d’une grande coopération à toutes les étapes de la rédaction, et les lecteurs externes, qui ont enrichi les travaux de leurs commentaires. La première version de leurs textes fut présentée lors du colloque et nourrit de riches discussions. Merci aussi aux collègues ayant commenté les conférences : Paul Allen (Concordia), Gregory Baum (McGill), Denise Couture (Montréal), Robert Mager (Laval), Micheline Milot (UQÀM), Pierre Noël (Sherbrooke), Jacques Racine (Laval), Louis Rousseau (UQÀM), Jean-François Roussel (Montréal), Jean-Guy Vaillancourt (Montréal). Plusieurs groupes religieux étaient représentés et ont généreusement pris part aux discussions, mentionnons les catholiques, protestants, évangéliques, baha’is, bouddhistes, juifs, musulmans et sikhs. Mentionnons aussi la contribution de Liz Chappel, directrice du Ontario Multifaith Council on Spiritual and Religious Care. Les participants au débat étaient trop nombreux pour que je puisse leur adresser des remerciements personnels ici, notamment des représentants de divers paliers de la fonction publique québécoise et canadienne.

3Pour le travail d’édition lui-même, j’aimerais remerder l’agent de recherche Jacques Julien, Ph.D. ; Lamphone Phonevilay et Jean-François Breton, étudiants au doctorat en sciences des religions, qui ont vu au recueil et à la révision des textes. Merci au traducteur Pierrot Lambert ainsi qu’à l’équipe des Presses de l’Université de Montréal, en particulier Sandra Soucy et Florence Noyer.

4Août 2005

Auteur

Professeure titulaire, chaire Religion, culture et société, Faculté de théologie et de sciences des religions ; directrice, Centre d’étude des religions de l’Université de Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search