Version classiqueVersion mobile

Téléréalité

 | 
Luc Dupont

Conclusion

Texte intégral

1Malgré les critiques, les émissions de téléréalité continuent d’envahir le paysage médiatique. En partant de l’exemple de la téléréalité, nous avons vu que la télévision contemporaine est plus complexe, non seulement dans ses représentations de la réalité, mais aussi dans ses stratégies commerciales et sa façon d’interagir avec les autres médias. Devant la réaction du grand public, l’Académie des arts télévisuels et des sciences des États-Unis a d’ailleurs senti le besoin d’ajouter en 2002 la catégorie « Meilleure émission de téléréalité » lors de sa remise des prix Emmy.

2Comme nous l’avons vu, la téléréalité est arrivée à un moment où l’industrie télévisuelle était à la recherche d’un nouveau souffle. En ce sens, elle participe à la redéfinition du paysage médiatique et culturel.

3Plus que jamais, l’industrie de la télévision évolue, se transforme : elle utilise de nouvelles stratégies médias et de nouveaux modèles d’affaires. Depuis 20 ans, les chaînes de télévision se sont multipliées et les contenus se sont diversifiés et spécialisés. L’arrivée du DVD et de l’enregistreur numérique ont contribué aux changements des habitudes d’écoute de la télévision. La télécommande a rendu possible le zapping. Internet et les technologies mobiles ont également accéléré la vitesse à laquelle nous consommons l’information et ils sont en voie de devenir les nouvelles plateformes de choix de l’industrie des médias. Autant de changements qui influencent la façon traditionnelle de faire de la télévision.

4Deux chaînes de télévision sont uniquement consacrées à la téléréalité : Zone Reality en Grande-Bretagne et Fox Reality aux États-Unis. Dans cette course effrénée à la visibilité et aux cotes d’écoute, on peut se demander si on n’est pas en train de tuer le genre en le surexposant (Holmes et Jermyn, 2004). On a vu que les saisons 2 et 3 sont rarement aussi populaires que les saisons originales.

5Déjà, quelques annonceurs publicitaires ont décidé de prendre leur distance de la formule en raison des scandales qui ont entaché certaines émissions : contenu discutable, situations embarrassantes, poursuites, etc. Parallèlement, on observe la remontée de la fiction avec des émissions populaires comme CSI, Six Feet Under, 24, The Sopranos, etc.

6Même si certains échecs laissent entrevoir une éventuelle lassitude du public, on peut penser que la téléréalité est là pour durer. Les liens qui unissent convergence, marketing et divertissement populaire sont solides et prometteurs. Ils expliquent en partie pourquoi la téléréalité est devenue un espace incontournable dans le secteur des médias.

7Le profil de l’auditoire offre quelques pistes de réflexion pour mieux saisir l’ampleur du phénomène (Garapon, 2003). Le succès s’appuie sur un auditoire jeune, la génération Y – née après 1980. Les émissions de téléréalité sont l’une des rares façons d’intéresser les 18-24 ans à la télé. En fait, CBS a rajeuni le profil de son auditoire grâce à Survivor (Miller, 2000 : 11). Un sondage du quotidien Le Monde réalisé en juin 2001 montre que 94 % des 15-24 ans ont vu Loft Story et que 43 % suivaient cette émission tous les jours ou presque » (Amalou, 2002). En 2002, American Idol rejoint la moitié des adolescents à l’écoute de la télévision (Hill, 2005 : 3).

  • 1 Les adolescents ont des habitudes d’écoute qui diffèrent de celles des adultes. Les adolescents pa (...)

8Les consommateurs âgés entre 18 et 34 ans sont également importants pour les annonceurs publicitaires. Ils adoptent les modes plus rapidement1. Ils sont ce qu’on pourrait appeler des faiseurs de tendance. Ils sont très influencés par les médias et l’image. Ce sont des acheteurs impulsifs.

9Dans le futur, il sera intéressant d’observer les effets à long terme de la téléréalité autant chez les téléspectateurs que dans les grandes chaînes de télévision. Quelle proportion de revenu sera tirée de la téléréalité ? Comment contribuera-t-elle à la télévision de l’avenir ? Comment la programmation sera influencée par la téléréalité ? Il serait également intéressant de comparer les séries produites dans différents pays pour connaître les variantes à travers le monde. Quels seront les effets de la téléréalité à travers le temps ? En quoi la téléréalité changera-t-elle le monde des médias ? Il serait aussi intéressant de comparer les téléréalités entre elles. De toute évidence, la téléréalité plaît aux téléspectateurs.

10Derrière le dialogue d’influences commerciales entre annonceur et consommateur, se manifeste un autre dialogue entre la société et le téléspectateur. Avec l’image télé, on est du côté de la séduction. Dans la réalité actuelle, la téléréalité doit refuser, sauf en de rares circonstances, de revendiquer son efficacité en tant qu’information factuelle. Elle repose sur d’autres bases, c’est-à-dire le symbolique et le mythique, en s’adressant à l’imaginaire. La téléréalité ne s’adresse plus tant à la raison raisonnante ou au réel, mais à l’imaginaire. Elle est affective, mythique et passionnelle.

11La téléréalité signale deux tendances de fond dans le monde de la télévision et des médias. Premièrement, le succès d’Endemol met en relief l’internationalisation de la production télévisée. Si les États-Unis se taillent toujours la part du lion dans les échanges de produits culturels télévisés à travers le monde (5 milliards de dollars américains en 2004, soit dix fois plus que son plus proche compétiteur), de nouveaux groupes se pointent à l’horizon.

12Deuxièmement, la popularité de la téléréalité nous rappelle que le modèle d’affaires traditionnel de la télévision commerciale est dépassé. La téléréalité « inspire dorénavant d’autres médias : la publicité (Sketchers), les films (American Dreamz) ainsi que le Web qui tentent d’organiser de la téléréalité virtuelle » (Boissonnault, 2006 : 80).

13Nous entrons dans une nouvelle ère où Internet, le placement de produits, la promotion par l’objet, la télévision à la carte et les contenus multimédias domineront. Bien plus que de simples émissions de télévision, « ce sont plusieurs marchés parallèles qui profitent de l’explosion des ventes, qu’elles soient liées au thème de telle ou telle émission » (Aubanel, Codet, Delort et Monsard, 2003 : 1).

14La véritable originalité de la téléréalité réside dans sa façon d’utiliser les nouvelles technologies : Internet, vidéo, téléphonie cellulaire, lecteur MP3, radio et télévision numérique. Grâce à celles-ci, les téléspectateurs peuvent garder le contact avec les participants grâce à des sites Internet payants, des messageries textes sur le cellulaire, en votant ou en feuilletant des magazines populaires.

15« Tant aux États-Unis qu’en Europe, cette transformation a eu non seulement un impact sur le financement, la production et le média, mais aussi sur la programmation, le discours télévisuel et la façon dont on s’adresse au public » (Wangermée, 2004 : 11). Les nouvelles technologies servent de partenaires à la téléréalité et donnent naissance à des stratégies publicitaires et commerciales innovatrices qui permettent aux annonceurs de contourner la multiplication des chaînes, la fragmentation des auditoires, l’abondance des messages publicitaires, l’enregistreur numérique, etc. Ces stratégies commerciales créent une barrière redoutable d’efficacité et nous rappellent que le modèle d’affaires traditionnel de la télévision commerciale est dépassé. En ce sens, la téléréalité est le premier produit totalement adapté à la nouvelle réalité médiatique et culturelle du XXIe siècle.

Notes

1 Les adolescents ont des habitudes d’écoute qui diffèrent de celles des adultes. Les adolescents passent plus de temps à écouter la radio FM. La plus grande proportion d’écoute de la radio au foyer est celle des adolescents, particulièrement le matin et en soirée. Chez les adolescents (12 à 17 ans), la navigation dépasse le temps consacré à regarder la télévision – 17 heures sur Internet contre 15 heures devant le téléviseur par semaine.

© Presses de l’Université de Montréal, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search