Version classiqueVersion mobile

Séduire par les mots

 | 
Jean Dumas

Annexes

Annexe B. À propos de la scénarisation

Texte intégral

1Même si la scénarisation d’un film, d’une émission télé ou d’une vidéo complexe fait appel à des spécialistes, le rédacteur de relations publiques ne saurait totalement s’en désintéresser, puisqu’il peut être appelé à servir d’interface entre l’entreprise qu’il représente et le producteur. Il a donc besoin de connaître les rudiments du synopsis et du scénario, ce à quoi est consacrée la présente annexe.

Le synopsis

  • 1 Il y eut longtemps un flottement sur le genre de ce mot. Aujourd’hui, la plupart des auteurs le me (...)

2Le synopsis1 est un résumé de la façon dont il serait opportun que se construise le document. C’est nettement plus qu’un plan du « contenu », c’est une ébauche du traitement du sujet. Pour une émission d’une quinzaine de minutes, il devrait pouvoir tenir en deux pages. Attention ! la formule proposée dans le synopsis doit être conséquente avec le budget.

3Il existe plusieurs façons de construire un synopsis. Laissez-nous vous proposer celle-ci, qui ne sera pas sans vous rappeler la figure 3.4 : « L’approche administrative et l’approche événementielle ». Une fois que vous connaissez l’objectif poursuivi, faites une liste des concepts à communiquer, en suivant le modèle de résolution de problème, puis demandez-vous : Quelle est la nouvelle, là-dedans ? Renversez, en conséquence, l’ordre des paragraphes pour obtenir une construction journalistique, comme vous avez appris à le faire au chapitre 3 (voir figure 3.5).

4Votre synopsis se présentera donc comme le plan d’un article que vous prépareriez pour un magazine. Assurez-vous, comme vous le feriez pour un texte écrit, de placer, au début et à la fin, les éléments les plus impressionnants. Au début, parce qu’il faut, d’entrée de jeu, river le public à l’écran ; à la fin, parce qu’il faut que la toute dernière image rallie pleinement le spectateur à l’objectif que vous poursuivez.

5Le synopsis n’est pas un scénario : il ne propose pas un texte fini. Il n’est pas non plus un découpage : il ne propose pas d’images. Il ne fait que montrer selon quel axe le sujet à traiter pourrait se dérouler. C’est un instrument administratif qui permet au p.-d.g. de se sentir à l’aise avec le projet, au producteur d’anticiper les coûts et au réalisateur d’imaginer une approche visuelle. Un exemple de thématique nous éclairera.

Exemple de thématique pour un synopsis
Votre entreprise veut produire une vidéo pour présenter quelque innovation technique réalisée dans un de ses secteurs. Le but poursuivi : inciter le personnel à accepter la généralisation de cette innovation à toute l’usine. La vidéo portera sur les concepts suivants, présentés ici d’après le modèle administratif de résolution de problème :
1. L’ampleur de la concurrence que subit l’entreprise sur le marché.
2. Les limites de la technique actuelle. L’avantage d’innover.
3. La nouvelle technique. Son implantation expérimentale.
4. En quoi l’innovation « innove ». Ce qu’elle a amélioré.
5. Ce qu’on en pense déjà dans l’entreprise. La prochaine étape.

6Si vous trouvez la chose amusante, vous pouvez arrêter votre lecture ici et rédiger un synopsis. Comme c’est l’habitude, nous sou mettons notre propre exemple de synopsis. Notez qu’à l’approche administrative (résolution de problème), nous avons substitué l’approche journalistique (explication du résultat).

Exemple de synopsis à partir de la thématique précédente
Un employé pénètre, sur la pointe des pieds, dans un secteur de l’usine. Il y épie des collègues, cherchant à savoir comment fonctionne le nouvel appareil qu’on vient tout juste d’installer. Ce qu’il découvre : des gens enchantés du résultat de cette innovation, fiers de tout ce qu’elle a permis d’améliorer.
Il retourne à son atelier, où il n’est pas sans remarquer les limites de sa propre machine. Mais il est bien le seul à penser ainsi, ses collègues se disant satisfaits de l’outillage. C’est alors qu’il leur montre un journal où il est question de concurrence commerciale. Il réussit à semer l’idée que l’avenir de l’atelier est menacé. À la fin, on voit tous les employés de ce secteur aller, sur la pointe des pieds, épier ensemble, à leur tour, les gens du secteur innovateur.

7Un tel synopsis n’assure pas le succès de la vidéo qui en découlera. Il peut conduire à un scénario aussi bien banal qu’original, puis à une production aussi bien conventionnelle que novatrice. Comme pour le texte écrit, le document audiovisuel peut être ennuyeux ou enchanteur. Tout ce que fait le synopsis, c’est proposer un angle de présentation du sujet.

Le scénario

8Une fois analysé, trituré et accepté par toutes les parties (le réalisateur, le rédacteur, le v.-p. communications et le p.-d.g.), le synopsis devient la base du scénario, qui est la mise en forme de ce qui sera globalement dit et montré. C’est ici surtout que la symbiose doit s’établir entre le réalisateur et le scénariste. S’il faut transmettre un contenu informatif précis, le scénariste dictera plus ou moins le choix des mots. En toute autre situation, l’image primera. Retour nez, si nécessaire, à la figure 12.2.

9La présentation du scénario prend la forme d’une feuille à deux colonnes, dont le côté gauche est constitué de l’audio (texte, musique, bruits), alors que le côté droit présente la vidéo (images à tourner, type de prise de vue, référence aux cassettes déjà enregistrées).

10Attention, toutefois ! Trop de vidéos sont bavardes. Puisqu’on voit les images et qu’on entend les sons, le « dit » pourra souvent se réduire à presque rien. En toute situation, on aura intérêt à s’en tenir à des phrases brèves et vives, en lien constant avec la scène qui se déroule, la musique, les bruits, les fondus et autres transitions.

11Rappelez-vous également qu’une vidéo d’entreprise peut servir diverses fonctions : information documentaire, appui à des événements spéciaux, formation du personnel, promotion de la firme. Le style du scénario doit en tenir compte.

Exemple de présentation de scénario

[Silence]

TITRE : Le secret du moteur 33

MUSIQUE

VUE EXTÉRIEURE d’une usine de sciage

VUE INTÉRIEURE

ZOOM sur une machine

ARRÊT BRUSQUE de la musique

GEL de l’image

VOIX DE TRAVAILLEUR : « Encore en panne. »

[Silence]

GROS PLAN du travailleur

NARRATEUR : « Finie la panne du moteur 33... »

DÉGEL de l’image

NARRATEUR : « ... grâce à cette toute nouvelle douille. »

GROS PLAN sur la douille

BRÈVE INSERTION MUSICALE

PLAN MOYEN d’un ingénieur

NARRATEUR : « François Riendeau est ingénieur pour la firme Protec, qui fabrique cette douille. »

PLAN RAPPROCHÉ

INTERVIEW DE L’INGÉNIEUR :
« Le moteur 33 est connu pour ses problèmes...
[...] C’est ainsi qu’on y a mis fin. »

RÉF. : Cassette 4

NARRATEUR : « Dès qu’on fixe la douille, le moteur peut se remettre aisément en marche. »

TRAVELLING sur l’appareil

BRUIT DU MOTEUR

GROS PLAN

INTERVIEW DE L’INGÉNIEUR :
« Voyez-vous, la douille...
[...] Plus facile à dire qu’à faire. »

RÉF. : Cassette 3

etc.

etc.

12

Notes

1 Il y eut longtemps un flottement sur le genre de ce mot. Aujourd’hui, la plupart des auteurs le mettent au masculin, ce que reflètent les plus récentes éditions du dictionnaire Larousse.

© Presses de l’Université de Montréal, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search